Actualités

Quelle place pour l’Histoire sociale dans la recherche actuelle en Histoire ?

Quelle place pour l’Histoire sociale dans la recherche actuelle en Histoire ?

23 et 24 mai 2022 - Atelier doctoral CRH-Cambridge University

Présentation

L’atelier doctoral, co-organisé par Renaud Morieux et Samita Sen de la faculté d’histoire de l’Université de Cambridge et par Fanny Cosandey (RHISOP) et Jean-Paul Zuñiga (GEI) du Centre de recherches historiques de l’EHESS, vise à réunir des étudiant.es des deux institutions afin de mettre en dialogue les traditions historiographiques des deux pays.

Organisé sur un jour et demi, cet atelier consistera en la présentation par chaque participant.e d’un chapitre de thèse, d’un article en cours de rédaction ou de tout autre élément de réflexion issu des problématiques posées par leur recherche. Car, bien que les études menées dans les deux institutions présentent de nombreux chevauchements et des approches communes, la faculté d’histoire de Cambridge et le CRH ont des traditions intellectuelles différentes, ce qui conduit les recherches qui y sont menées à insister sur des protocoles et des thématiques qui leur sont spécifiques. Dès lors, un objectif important de cette rencontre sera de permettre à des doctorant.es de part et d’autre de la Manche de franchir les frontières et de mettre en travail leurs différences tant en ce qui concerne les méthodes, les références théoriques que les terrains mobilisés par les unes et par les autres. 5 doctorant.es du CRH et 5 doctorant.es de Cambridge y assisteront et présenteront des contributions liées à leur recherche doctorale.

Contacts : rm656@cam.ac.uk, ss162@cam.ac.uk

Programme

  • Constance Barbaresco (CRH-GRIHL)
    La partie de campagne de Paul de Kock. Histoire d’une scène littéraire et de sa mémoire dans les banlieues. [années 30]

  • Diego de la Calle y Díaz (CRH-GEHM)
    The Cold War “From Below”: New Historiographical Approaches From Social History

  • Eléonore Chanlat-Bernard (CEIAS/CRH-GRHECO)
    Écrire une micro-histoire sociale des mobilités liées aux famines au Bengale colonial au XIXe siècle : une approche par cas

  • Antoine Duranton (CRH-GEI)
    Des laboureurs en Nouvelle-Espagne ? Travail agricole espagnol en Nouvelle-Espagne au XVIe siècle

  • Pierre Millet (CRH-GEHM)
    The Transnational Trajectories of a Couple of German Communists between 1933 and 1947

  • Caitlin Adams (Cambridge University)
    The Linguistic Economies of Labouring Families in England and New South Wales 1788–1834

  • Teresa Barucci (Cambridge University)
    Academic Mobility and ‘National’ Belonging in 15th-century Paris

  • Hugo Bromley (Cambridge University)
    Weaving the nation; English clothiers and political economy in an era of national and global change, 1688-1722

  • Rohit Dutta Roy (Cambridge University)
    Writing Histories, Forging the ‘Historical’: State, academe, and disciplinary formation in twentieth-century India

  • Auriane Terk (Cambridge University)
    Patterns of female employment in France, 1792-1901

Lieu

23 mai
Pembroke College
Trumpington St
Cambridge CB2 1RF
Royaume-Uni

24 mai

Trinity College
Cambridge CB2 1TQ
Royaume-Uni

 

 

 


Informal Communication in Occupied Societies: World War II, Postwar Transitions, and the Search for Meaning in Societies at War

Informal Communication in Occupied Societies: World War II, Postwar Transitions, and the Search for Meaning in Societies at War

Date limite de dépôt : 16 mai 2022 - Appel à communication

Argumentaire

L’équipe Histoire et historiographie de la Shoah (Centre de recherches historiques, EHESS-CNRS) se joint au groupe de recherche INFOCOM et à l’Institut historique allemand de Paris pour organiser, du 23 au 25 novembre prochain, un colloque sur les circulations informelles d’informations à l’intérieur de l’Europe sous domination nazie. Il s’intitule : "Informal Communication in Occupied Societies: World War II, Postwar Transitions, and the Search for Meaning in Societies at War".
Pour mémoire, INFOCOM (Informal Communication and Information "From Below" in Nazi Europe) est un projet de recherche porté par l’Institut für Zeitgeschichte de Munich et dirigé par Caroline Mezger (https://www.ifz-muenchen.de/aktuelles/themen/man-hoert-man-spricht). Il vise à étudier les interactions entre la communication officielle émanant de l’État et la production, le traitement et l’interprétation d’informations informelles par la population dans l’Allemagne nazie et dans les territoires européens occupés par elle.


La Seconde Guerre mondiale a profondément altéré la manière dont les informations circulaient et le crédit qu'il leur était apporté. Les sources d'information traditionnelles ont été mises à mal par la guerre et l'occupation, tandis que les sphères publiques se trouvaient radicalement perturbées. Dans de nombreux territoires, les régimes dictatoriaux ont imposé des degrés sans précédent de censure, de propagande et de surveillance pour restreindre et influencer l'opinion publique. Au cours de cette période de crise, les informations fiables et vérifiables sont devenues très rares, ouvrant la voie à l'émergence de canaux d'information alternatifs informels et à une circulation plus ou moins large de rumeurs et de légendes urbaines sur lesquelles les acteurs ont pu le cas échéant s'appuyer pour agir. Résolument interdisciplinaire et transnational, cet atelier se propose donc d'explorer le rôle des communications informelles dans les sociétés européennes dans l'Europe nazie, avec une attention particulière pour la France et ses pays limitrophes.


Ce colloque parisien sera plus particulièrement centré sur l’Europe de l’Ouest, même si d’autres aires géographiques peuvent être abordées. Il s’adresse en premier lieu aux chercheurs en début de carrière (doctorants et post-docs), mais sera ouvert à tous.

En savoir plus sur l'appel (en anglais)

 

Modalités et calendrier de soumission

L'anglais sera la langue de travail pour ce colloque où chacun pourra cependant faire sa présentation dans sa langue.
Les propositions de communication doivent être adressées avant le 16 mai 2022 à Manuel Mork (mork@ifz-muenchen.de). L’appel à communication contient de nombreuses informations pratiques, mais nous restons à votre disposition si nécessaire.
Ce colloque se déroulera à Paris les 23 et 25 novembre 2022.

Migrations contraintes en Méditerranée orientale de l’Antiquité à nos jours

Migrations contraintes en Méditerranée orientale de l’Antiquité à nos jours

Date limite de dépôt : 30 mai 2022 - Appel à candidature

L’École française d’Athènes, en collaboration avec l’EHESS (ANHIMA, CETOBaC, CRH) et l’Institut d’histoire moderne et contemporaine (UMR 8066 : CNRS, École normale supérieure, Université Paris 1 Panthéon - Sorbonne) organise un séminaire de formation doctorale sur le thème des Migrations contraintes en Méditerranée orientale de l’Antiquité à nos jours.
 

Argumentaire

Depuis quelques années, la crise dite « migratoire » ou « des réfugiés », constitue un thème central de notre quotidien. Il occupe une bonne part de l’opinion publique et de la politique européenne. Celle-ci ne s’accorde d’ailleurs pas face à une crise humanitaire qui affecte plusieurs régions de l’Europe. La Méditerranée orientale compte parmi les régions les plus concernées par les flux de personnes contraintes de quitter leur pays, le plus souvent en Asie ou en Afrique. Cette région au carrefour de trois continents se situe à l’épicentre ou à proximité de bouleversements majeurs, d’ordre politique, économique, militaire ou autre, qui forcent les personnes à quitter leur foyer et à en chercher un autre. Pour cette partie du monde, qui a accueilli de nombreuses civilisations depuis l’Antiquité, les phénomènes migratoires, les flux de personnes contraintes ou forcées de se déplacer, sont loin d’être une nouveauté. Les problèmes auxquels elle se trouve confrontée ne devraient donc pas être traités comme particuliers à notre temps, mais comme une tendance lourde de notre histoire sur la très longue durée. En effet, depuis l’Antiquité, les questions liées aux ostracisés, aux exilés, aux bannis, aux rescapés, aux réfugiés, aux migrants ou à l’asile occupent une place centrale. Elles reviennent sans cesse dans les débats politiques des pays de départ, de transit et d’accueil, en raison des répercussions sociales, politiques, juridiques, économiques et culturelles que ces bouleversements suscitent. Pour ne citer que quelques exemples, au VIe siècle avant notre ère, des groupes et des individus ont quitté les cités ioniennes comme Phocée et Samos, soumises à la pression des rois achéménides ou à l’instauration des pouvoirs tyranniques, pour émigrer vers l’Occident. Au seuil de l’époque moderne, l’empire ottoman a accueilli les juifs d’Espagne après 1492, tandis qu’au moment de la chute de ce même empire en 1922 la Grèce a reçu environ 1 200 000 réfugiés, soit, à l’époque, l’équivalent du cinquième de sa population. À toutes les périodes, ces déplacements contraints ont laissé des mémoires et des traces, sous forme de récits, d’objets, de transferts de savoirs et de techniques.

L’École française d’Athènes en coopération avec l’École des hautes études en sciences sociales, Paris et l’Institut d’histoire moderne et contemporaine (UMR 8066), souhaite participer à la commémoration d’un événement central de l’histoire de la Grèce moderne : la défaite de 1922 en Asie mineure qui a entraîné de nombreuses migrations contraintes. Pour cela, elle propose ce séminaire interdisciplinaire et trans-période de formation doctorale qui sera un cadre d’échange pour les étudiants en Master et en Doctorat. Le séminaire examinera comment les migrations contraintes ont été vécues par les différents acteurs, les individus, les groupes, les associations et les États. Les questions seront posées à la fois pour les lieux de départ, de transit, que ceux-ci aient des frontières terrestres ou maritimes, et pour les lieux d’installation. Ces derniers pouvant être des patries imaginées, imaginaires, des découvertes heureuses ou malheureuses. Ces expériences migratoires très disparates seront surtout examinées à partir des traces matérielles, mémorielles et autres qu’elles ont laissées dans les lieux de départ, de transit et de destinations. Ce choix épistémologique nous permettra d’étendre nos interrogations sur plusieurs disciplines (archéologie, histoire, histoire de l’art, anthropologie, sociologie, littérature) et sur la très longue durée en mettant l’accent sur des thématiques et des aspects méthodologiques différents à travers ces focales :

  • Culture matérielle
  • Focus chronologique : 1922
  • Sources, archives
  • Mémoire, ego-documents
  • Images, représentations, musique et son

Au cours de cette semaine de formation doctorale, les activités scientifiques se dérouleront sous forme d’ateliers, de conférences, et de visites sur le terrain, visant à confronter les différentes approches plus haut évoquées.

En savoir plus

Comité scientifique/ Comité d'organisation : Angelos Dalachanis (CNRS, IHMC), Gilles de Rapper (École française d’Athènes), Cecilia D’Ercole (EHESS, ANHIMA), Catherine Horel (EHESS, CETOBaC) et Marie-Elisabeth Mitsou (EHESS, GEHM-CRH).


Modalités et calendrier de soumission

Le séminaire de formation aura lieu à Athènes (Grèce) du 3 au 7 octobre 2022. Il est ouvert aux étudiants inscrits en thèse et aux étudiants de Master 2.
L’EFA prend en charge les frais d’hébergement, de restauration et des déplacements intérieurs des étudiant(e)s retenu(e)s.
Les étudiant(e)s prendront en charge leur billet d’avion vers Athènes et devront solliciter le soutien de leurs centres ou départements de rattachement.
Le dossier de candidature doit être fait en ligne sur la plateforme missions au plus tard pour le 30 mai 2022 et comprendra :                                   

  • une fiche de candidature      
  • un curriculum vitae
  • une lettre de motivation
  • une lettre de recommandation
  • une courte présentation du sujet de thèse

Contact : dir.moderne@efa.gr     

Pouvoirs de l'imagination. Approches historiques (3)

Pouvoirs de l'imagination. Approches historiques (3)

Vendredi 20 mai de 9h15 à 17h - Journée d'étude

Présentation

La notion d’imagination est aujourd’hui considérée comme un objet d’étude à part entière, après avoir longtemps été discréditée par la recherche scientifique. Néanmoins, dans la littérature moderne et contemporaine, l’imagination est généralement présentée de manière négative, comme une faculté mentale susceptible de provoquer l’erreur, l’illusion ou le péché. Nous voudrions aller à l’encontre de cette conception en étudiant une tradition intellectuelle et pratique alternative et méconnue : depuis les XIIe-XIIIe siècles jusqu’au début du XIXe siècle, des penseurs et des praticiens appartenant à diverses disciplines, s’exprimant depuis des positions institutionnelles variées, ont soutenu l’idée que l’imagination possède de grands pouvoirs.

Pour s'inscrire : https://participations.ehess.fr/demandes/__nouvelle__?seminaire=6
 

Programme

  • 9h15-12h30 : Elizabeth Claire (CNRS'CRH), Béatrice Delaurenti (EHESS, CRH), Roberto Poma (UPEC, Lis) et Koen Vermeir (CNRS, Sphère), L’imagination et le corps, atelier autour d’un livre en préparation

  • 13h45-15h15 : Violaine Giocomotto-Charra (Université de Bordeaux Montaigne, Centre Montaigne)
    L'imagination vulgarisée : traités de l'âme et textes médicaux en français à la fin du XVIe siècle

  • 15h30-17h : Dominique Brancher (Université de Bâle)
    Quand l’imagination vous prend au mot. Les risques de la contrefaçon

Lieu

EHESS
(Salle B4-01)
54, boulevard Raspail
75006 Paris

Autour de l'ouvrage de Christiane Klapisch-Zuber, Mariages à la florentine. Femmes et vie de famille à Florence (XIVe-XVe siècle)

Autour de l'ouvrage de Christiane Klapisch-Zuber, Mariages à la florentine. Femmes et vie de famille à Florence (XIVe-XVe siècle)

Lundi 9 mai de 14h à 17h - Les Lundis du CRH

Présentation

Les femmes de la Renaissance florentine régnaient-elles sur la ville, comme tant d’images du Quattrocento et d’historiens depuis le XIXe siècle l’ont suggéré ? Cette vision idéalisée est-elle confirmée par la documentation historique touchant aux rapports de genre et à la vie familiale ?

En Toscane, dans la pratique, les femmes ne sont pas encouragées par le droit et la coutume à investir ou à gérer de façon autonome leurs affaires. La tradition confine les femmes dans la sphère domestique. Même les missions qui sont le plus volontiers abandonnées aux mères, l’éducation des tout-petits par exemple, tombent sous le feu de la critique des clercs. Christiane Klapisch-Zuber suit le fil de la vie des Florentines avant, pendant et après leur mariage. En étudiant les représentations mentales et figurées, elle éclaire les multiples facettes de la domination masculine dans une société renaissante où l’écriture et la culture sont largement partagées par les maris, mais encore fort peu par leurs soeurs et leurs épouses. L’historienne nous conduit ainsi, au-delà des témoignages et des images de l’époque qui sont presque toujours produits par des hommes, au plus près de la vie des femmes et de la manière dont elles ont vécu, entre exclusion et intégration.

En présence de l'autrice, la séance sera animée par Dinah Ribard, avec les discussions de Elie Haddad (CRH), Céline Béraud (EHESS) et Jean-François Chauvard (Paris I).

Pour s'inscrire : https://participations.ehess.fr/demandes/__nouvelle__?seminaire=6

Pour en savoir plus sur l'ouvrage

 

Lieu

EHESS (Salle AS_08)
54, bouelvard Raspail
75006 Paris

Professionnels et agents de l’information. Pour une histoire sociale de l’activité d’informer (XVIe-XVIIIe siècles)

Professionnels et agents de l’information. Pour une histoire sociale de l’activité d’informer (XVIe-XVIIIe siècles)

19 et 20 mai 2022 - Colloque

Présentation

Consacré aux agents de l’information aux XVIe, XVIIe et XVIIIe siècles, ce colloque, organisé par Marion Brétéché (Université d’Orléans, POLEN/GRIHL) et Nicolas Schapira (Université Paris Nanterre, MéMo/GRIHL) souhaite analyser des pratiques, des postures et des statuts qui permettent de considérer nombre des activités liées à la circulation de l’information comme de véritables activités professionnelles. À la croisée de l’histoire du livre et de la communication, de l’histoire du travail et des professions, de l’histoire des médias et de l’histoire sociale de la littérature, cette rencontre vise à mettre en évidence les phénomènes et les facteurs qui, sur le long et le court termes, durant les XVIe, XVIIe et XVIIIe siècles, concourent à l’apparition de professionnels de la production et de la circulation de l’information : régularité du travail et autonomisation du marché de l’information, innovations éditoriales et médiatiques, rémunérations, élargissement des catégories d’acteurs et des publics, diversification des médias et de leurs fonctions, reconnaissance nationale et internationale des médias et de leurs producteurs par les pairs et/ou les institutions, etc.

 

Programme

Jeudi 19 mai
(UPN, bât. Weber, salle de conférences)

8h30 Accueil des participants
9h00 Introduction (Marion Brétéché et Nicolas Schapira)

SESSION 1 – JOURNALISTES AU TRAVAIL Présidence : Christian Jouhaud (EHESS)

9h15 David Chataignier (Åbo Akademi, Finlande), « Lettres en vers du règne de Louis XIV : éléments d’enquête et d’analyse »
9h45 Pietro Piccin (EHESS et Université de Florence), « L’actualité italienne en France. Les avvisi dans la Gazette de Renaudot à l’époque de la guerre de Castro (1641-1644) »
10h15 Juliette Deloye (Université de Haute-Alsace) et Maxime Martignon (Université d’Orléans, POLEN), « La professionnalisation de l’information entre service de plume et bureaucratie. Le cas de la Gazette (1679-1792) »
10h45 Discussion et pause

11h45 Manuela Mattei (UPN, MéMo), « Un réseau de nouvellistes à la main sous Louis XIV »
12h15 Christophe Schuwey (Université Yale, États-Unis), « Agent de l’information ou insulte ? Le problème des “Nouvellistes” au XVIIe siècle »
12h45 Discussion

13h15 Pause déjeuner

SESSION 2 – ÉDITION ET INFORMATION Présidence : Dinah Ribard (EHESS)

14h15 Jean Duma (UPN, MéMo), « Condé, la Reine Mère et le compromis de-Sainte Menehould (1614) : une approche des libelles comme source d’information et/ou comme action politique »
14h45 Hadrien Dami (Université de Genève, IHR, Suisse), « Un « aventurier de la plume » à Genève. L’activité éditoriale de Giovanni Gerolamo Arconati Lamberti (1675-1685) »
15h15 Simon Dagenais (Projet ERC « Pamphlets and Patron », Université de Trèves, Allemagne), « Écrire la guerre d’Indépendance américaine : réseaux journalistiques et stratégies éditoriales à Cologne, Clèves et Leyde (1774-1782) »
15h45 Discussion et pause

SESSION 3 – POLICE ET INFORMATION Présidence : Marion Brétéché (U. d’Orléans)

16h30 Olivier Coelho (Université de Lille IRHiS (UMR 8529) et Université de Munich, LMU, Allemagne), « Une actualité policière ? La police munichoise comme acteur professionnel de l’information à la fin du XVIIIe siècle »
17h Marie-Élisabeth Jacquet (Paris 8, IDHE.S et BNF), « Une écriture policière de l’information ? Du renseignement à l’actualité, le cas de la Lieutenance générale de police de Paris (1720-1789) »
17h30 Discussion

Vendredi 20 mai
(UPN, bât. Weber, salle de conférences puis salle de séminaire 2)

SESSION 4 – COURTIERS DE L’INFORMATION EN VOIE DE PROFESSIONNALISATION Présidence : Lucien Bély (Sorbonne Université)

9h00 Clément Desgrange (Université Bordeaux-Montaigne, CEMMC), « Petites mains et grands desseins : les agents mobilisés par Lazare de Baïf, ambassadeur du roi à Venise, dans la transmission de l’information politique (1529-1534) »
9h30 Albert Schirrmeister (Institut Historique Allemand, Paris), « Agir avec des informations : la correspondance diplomatique d’Abel Servien en 1648 au congrès de Westphalie »
10h00 Discussion et pause

11h Fanny Giraudier (LARHRA, Lyon), « Des acteurs au cœur des réseaux d’information : les porte-manteaux et valets du roi »
11h30 Laurent Cuvelier (Sciences-Po Paris), « Peuple des afficheurs et travailleurs de l’affiche dans le Paris de l’époque moderne »
12h Discussion

12h30 Pause déjeuner

SESSION 5 – ACTUALITE ET MILIEUX PROFESSIONNELS Présidence : Héloïse Hermant (U. de Nice)

14h00 Margaux Prugnier (UPN, MéMo), « Autrices et auteurs lorrains, des passeurs de l’actualité européenne du XVIIIe siècle »
14h30 Élodie Oriol (École française de Rome), « Un intermédiaire du pouvoir et du monde des spectacles : Pietro Anfossi, secrétaire des Borghèse au XVIIIe siècle »
15h Discussion et pause

16h00 Isabelle Coquillard (UPN, MéMo), « L’État de la médecine, chirurgie et pharmacie de 1776. Une entreprise éditoriale d’ordonnancement des professions de santé génératrice de désordre »
16h30 Rahul Markovits (École Normale Supérieure, Paris), « William Bolts whistleblower : les Considerations on India affairs »
17h00 Discussion

17h30 Discussion finale

18h Clôture du colloque 

 

Lieu

Université Paris Nanterre

200 Av. de la République, 92000 Nanterre

Hackathon Savoirs : textes et interfaces pour l’histoire et l’anthropologie des savoirs et des sciences

Hackathon Savoirs : textes et interfaces pour l’histoire et l’anthropologie des savoirs et des sciences

12 et 13 mai - Colloque

Présentation

Savoirs est une bibliothèque numérique en accès ouvert consacrée à l’histoire et à l’anthropologie des savoirs et des sciences au sens large, dans une perspective comparatiste et interdisciplinaire.
Le projet est porté par l’EHESS, avec le soutien d’un ensemble de partenaires: LabEx Hastec, FMSH, Enssib, BNU, Laboratoire d’histoire des sciences et des techniques de l’EPFL, OpenEdition, le Pôle Documents numériques de Caen, l’Infrastructure de recherche Métopes, Huma-Num.
À l'occasion de ce colloque « Savoirs », l'équipe, composée entre autres de Carmen Brando (EHESS-CRH), Simon Dumas Primbault (EPFL) et Christian Jacob (EHESS), organise un hackathon pour échanger, expérimenter et pratiquer les humanités numériques, et imaginer ensemble de nouveaux dispositifs pour l’évolution de cette bibliothèque numérique.
L'équipe encourage la participation de toutes et tous, étudiants et chercheurs issus des disciplines en sciences humaines et sociales, designers, développeurs informatiques ou encore passionnés du numérique. Elle mettra à disposition les ressources numériques savantes créées pour l’application Savoirs, comme le thésaurus conceptuel et le corpus de textes taggués en entités nommées et concepts ainsi que les codes sources de l'application.

 

Programme

Le hackathon se tiendra en présentiel les 12 et 13 mai 2022 au Campus Condorcet. Avant cela, des courtes réunions virtuelles et asynchrones sont proposées aux participants pour échanger, s'ils le souhaitent, autour de leurs projets et les aider à avancer.

  • 10 nov. 2021 : L'appel à manifester votre interet pour participer restera ouvert, vous pouvez toujours nous contacter à cette adresse : carmen.brando@ehess.fr.
  • 30 nov. 2021 : réunion d'information en mode hybride ayant pour objectif de faire une brève démonstration de l'application Savoirs, de définir les sujets et de constituer les équipes de travail
  • De mars à mai, sur la base du volontariat, des réunions en ligne avec les organisateur·ice·s du Hackathon afin de guider et suivre vos réflexions en cours
  • 12-13 mai 2022 : hackathon organisé en présentiel lors du colloque « Savoirs », comportant des séances de travail avec accompagnement et la présentation des projets par les équipes.

 

Lieu

Centre de colloques du Campus Condorcet (Aubervilliers)

En savoir plus

Sociétés, colonisation et esclavage aux Amériques (XVIe-XVIIIe siècles)

Sociétés, colonisation et esclavage aux Amériques (XVIe-XVIIIe siècles)

Jeudi 12 mai de 18h à 19h 30 - les Jeudis du GED

Au cours de la période moderne, la colonisation d’une grande partie des Amériques donna naissance, souvent dans la violence, à des sociétés multiethniques d’un type inédit de Terre-Neuve à la Patagonie. Sous la direction de Cécile Vidal, un collectif d’historiens francophones travaillant sur différentes régions américaines (incluant notamment François-Joseph Ruggiu) s’est proposé de repenser cette expérience sociale sans pareil grâce à la pratique du comparatisme à l’échelle hémisphérique. L’objectif de l’essai collectif, fruit de cette longue collaboration, est de comprendre comment les trois populations, amérindiennes, africaines et européennes, mises en contact par la situation coloniale parvinrent à faire société en dépit des rapports de pouvoir exacerbés qui les opposaient. Une telle approche permet de dépasser l’opposition sociopolitique établie entre Amérique du Nord et Amérique latine, tout en révélant la centralité de la Grande Caraïbe. Elle démontre aussi la spécificité de l’impérialisme et du colonialisme d’Ancien Régime, étroitement associé à la traite des esclaves et à l’esclavage et, plus largement, la singularité d’un monde atlantique qui sert de laboratoire social à la première globalisation.

Interventions de : Cécile Vidal (EHESS-Mondes Américains), François-Joseph Ruggiu (Sorbonne-Université, Centre Roland Mousnier), Sylvie Steinberg (EHESS-CRH) et Jean-Yves Grenier (EHESS-CRH)

 

Lieu

Grand équipement documentaire (GED)
10, cours des Humanités

93300 Aubervilliers

Solliciter la parole. Les collectes dans le monde juif, XIXe-XXIe siècle

Solliciter la parole. Les collectes dans le monde juif, XIXe-XXIe siècle

Jeudi 19 mai 2022 - Colloque

Présentation

Colloque coordonné par Malena Chinski, FMS-EHESS ; Constance Pâris de Bollardière, The American University of Paris ; et Simon Perego, Inalco

Dans le sillage de la « science du judaïsme », apparue en Allemagne au XIXe siècle, l’émergence de l’histoire juive comme discipline a contribué à la multiplication des collectes de témoignages au sein des populations juives.

Afin d’explorer les différentes facettes de ces entreprises documentaires et en partant des foisonnantes entreprises de collectes de paroles et d’écrits conduites notamment auprès des juifs d’Europe orientale ou des survivants de la Shoah, ce colloque propose d’approfondir les connaissances sur ces deux cas paradigmatiques et de les mettre en perspective avec d’autres projets développés dans le monde juif, de la fin du XIXe siècle à nos jours.

En savoir plus

 

Programme

10h Ouverture

Malena Chinski, FMS/EHESS, Constance Pâris de Bollardière, The American University of Paris et Simon Perego, CERMOM/INALCO

Avant et après l'exil (bassin méditerranéen et Moyen-Orient)
Séance présidée par Yann Scioldo-Zürcher, EHESS/CRH/CNRS

10h30 : Terrain de linguistes, terrain de témoins : l’enquête sur le judéo-espagnol parlé en France, ou un heureux malentendu donnant naissance à des archives orales imprévues
Pandelis Mavrogiannis
, CERMOM/INALCO

11h : Les juifs du Maghreb : une histoire sans paroles ?
Valérie Assan
, GSRL/EPHE/CNRS

11h30 : Un miroir déformant : l'impact de la Shoah sur l'histoire des Juifs des terres d’Islam
Nadia Malinovich
, Université de Picardie Jules Verne, GSRL/EPHE/CNRS

12h : débat et pause

Face aux violences antijuives (Europe de l'Est et de l'Ouest)
Séance présidée par Judith Lindenberg, mahJ (sous réserve)

14h : Recueillir la parole des victimes des pogroms de la guerre civile russe
Thomas Chopard (CREE/INALCO, Centre d’études franco-russe de Moscou)

14h30 : Solliciter la parole des enfants juifs réfugiés ? Les éducateurs de l’œuvre de la Guette et la collecte de témoignages d’enfants à la veille de la Seconde Guerre mondiale
Laura Hobson Faure
, Université Paris 1 Panthéon Sorbonne

15h: Une initiative militante : David Diamant et le Centre de documentation auprès de l’Union des Juifs pour la Résistance et l’Entraide
Zoé Grumberg, IEP de Toulouse

15h30 : débat et pause

16h : Les survivants de la Shoah en France : retour sur une collecte de témoignages
Annette Wieviorka, historienne, responsable de l'antenne française « Témoignages pour mémoire » des archives Fortunoff de l'université Yale en conversation avec Anaïs Kien, France Culture. 

Lieu

Musée d'art et d'histoire du Judaïsme
Hôtel de Saint-Aignan
71, rue du Temple
75003 Paris

EHESS
CNRS

flux rss  Actualités

Atelier doctoral : Quelle place pour l'Histoire sociale dans la recherche actuelle en Histoire ?

Table ronde - Lundi 23 mai 2022 - 00:00L’atelier doctoral, co-organisé par la faculté d’histoire de l’Université de Cambridge et le Centre de recherches historiques de l’EHESS, vise à réunir des étudiant.es des deux institutions afin de mettre en dialogue les traditions historiographiques des de (...)(...)

Lire la suite

Professionnels et agents de l’information. Pour une histoire sociale de l’activité d’informer (XVIe-XVIIIe siècles)

Colloque - Jeudi 19 mai 2022 - 08:30Consacré aux agents de l’information aux XVIe, XVIIe et XVIIIe siècles, ce colloque, organisé par Marion Brétéché (Université d’Orléans, POLEN/GRIHL) et Nicolas Schapira (Université Paris Nanterre, MéMo/GRIHL) souhaite analyser des pratiques, des postures et d (...)(...)

Lire la suite

Autour de l'ouvrage de Christiane Klapisch-Zuber, Mariages à la florentine. Femmes et vie de famille à Florence (XIVe-XVe siècle)

Débat - Lundi 9 mai 2022 - 14:00Les femmes de la Renaissance florentine régnaient-elles sur la ville, comme tant d’images du Quattrocento et d’historiens depuis le XIXe siècle l’ont suggéré ? Cette vision idéalisée est-elle confirmée par la documentation historique touchant aux rapports de genre (...)(...)

Lire la suite

Plus d'actualités

CRH (UMR 8558)

EHESS
54, boulevard Raspail
75006 Paris
Tél. : +33 (0)1 49 54 24 42

Direction du CRH :

Raphaël Morera
Dinah Ribard

Dernière modification :
15/05/2022