Actualités

Autour de l'ouvrage de Sylvain Piron, Généalogie de la morale économique. L’Occupation du monde, t.2

Autour de l'ouvrage de Sylvain Piron, Généalogie de la morale économique. L’Occupation du monde, t.2

Lundi 8 novembre de 14h à 17h - Les Lundis du CRH

Présentation

Plus d’un siècle après que Nietzsche a proclamé la mort de Dieu, ce livre reprend le marteau de la critique pour éprouver les nouvelles idoles de l’époque avec une détermination égale. Appeler à l’inversion de toutes les valeurs revient aujourd’hui à destituer la seule valeur régnante. Il n’y aura pas d’issue à l’impasse dans laquelle s’enferre la société industrielle tant que la mesure sociale fondamentale sera fournie par la production d’unités de valeur marchande et non pas, disons, par la contribution au bien-être collectif de tous les hôtes de la biosphère.

Pour apprécier les embarras du monde contemporain, l’histoire intellectuelle du Moyen Âge occidental offre un excellent observatoire. Le privilège de la période médiévale tient à la position qu’elle occupe: elle constitue l’altérité la plus proche du monde moderne. De ce fait, elle propose un point de vue sans égal pour juger de son devenir. Placé dans une perspective de longue durée, le moment présent perd un peu de son caractère de surgissement indéchiffrable.

La séance sera animée par Thomas Le Roux avec la participation d'Alain Guéry (CRH), d'Antonin Pottier (EHESS), et d'Arnaud Orain (Université Paris 8/CRH) .

En savoir plus sur l'ouvrage

Inscription : https://participations.ehess.fr/demandes/__nouvelle__?seminaire=6

Lieu

EHESS (Salle AS1_08)
54, boulevard Raspail
75006 Paris

Le crime de sorcellerie en débat. Définitions, réceptions et réalités (XIVe-XVIe siècles)

Le crime de sorcellerie en débat. Définitions, réceptions et réalités (XIVe-XVIe siècles)

7 et 8 octobre - Journées d'études internationales

Présentation

Ces dernières décennies, la multiplication des travaux dans le champ des Witchcraft Studies a profondément renouvelé la compréhension du phénomène de la répression de la sorcellerie dans les derniers siècles du Moyen Âge et au début de l’époque moderne. Par la même, les recherches dans ce domaine ont permis de préciser les différentes modalités et configurations (idéologiques, politiques et doctrinales) qui ont concouru à la genèse de la « chasse aux sorcières ». Les nombreuses études portant sur différentes régions d’Europe, voire au-delà, ont souligné que la répression de la sorcellerie pouvait montrer des caractéristiques spécifiques en fonction des contextes et des espaces analysés ainsi que des sources étudiées, signalant ainsi l’extrême plasticité de l’accusation de sorcellerie et des catégories de ce crime. Malgré cela, les chercheurs s’accordent à dire qu’il existe une part essentielle de mécanismes communs qui font de la répression de la sorcellerie un phénomène pertinent à étudier dans sa globalité. Les journées d’étude organisées à l’École des Hautes Études en Sciences Sociales, par Maxime Gelly-Perbellini (doctorant, EHESS/CRH-AHLOMA) et Olivier Silberstein (doctorant, Université de Neuchâtel), se donnent ainsi pour objectif de poser le débat autour du crime de sorcellerie. Les communications se proposent d’explorer les définitions de ce crime, ses différentes réceptions (entre adhésion et mécanismes de résistance) ainsi que l’épineuse question de sa réalité (défendue ou combattue). Enfin, en confrontant diverses échelles d’analyse, mais aussi de nouveaux terrains et des enquêtes inédites, les journées se proposent d’ouvrir de nouvelles perspectives de recherche en suggérant, notamment, d’établir des ponts entre les études locales de la répression de la sorcellerie à la fin du Moyen Âge et au début de l’époque moderne.

Contacts : olivier.silberstein@unine.ch, maxime.perbellini@ehess.fr

 

Programme

Jeudi 7 octobre | 14h00-18h00

  • Etienne Anheim (École des Hautes Etudes en Sciences Sociales)
    Introduction

  • Martine Ostorero (Université de Lausanne), Franck Mercier (Université de Rennes 2), Jean Hennet (École des Chartes) :
    L’un des plus anciens traités contre la chasse aux sorcières : le De synagoga demonum d’Humbert de Costa, o. carm (1470)

  • Pauline Meylan (Université de Lausanne) :
    Les sources comptables comme indices de la répression de la sorcellerie dans les châtellenies bressanes (XVe siècle)

Vendredi 8 octobre | 9h00-12h00 et 14h00-18h00

  • Alessia Belli (Université de Lausanne) :
    Corporaliter et realiter, ac veraciter. La construction du crime de sorcellerie dans l’Italie du Nord (début XVIe siècle)
  • Pau Castell Granados (Universitat de Barcelona) :
    La naissance du crime de sorcellerie diabolique au XVe siècle : le Pyrenean paradigm
  • Silvia Bertolin (Université de Genève) :
    Le crime de sorcellerie en Vallée d’Aoste (XVe siècle)
  • Maryse Simon (Université de Strasbourg) :
    La sorcellerie urbaine : une réalité ?
  • Gwendoline Ortega (Fondation des sources du droit suisse) :
    Du registre au numérique. 100 ans de recherche autour du registre Ac 29
  • Anne Guérin (Université de Rennes 2) :
    Carnes parvulorum edere non formidastis. La nourriture des sorciers au sabbat et le crime de sorcellerie au XVe siècle
  • Chloé Roberts (UCSB, University of California Santa Barabara) :
    Henri Boguet: Judicial Deviation and Demonology in Saint-Claude, 1596-1602
  • Maxime Gelly-Perbellini (École des Hautes Etudes en Sciences Sociales), Olivier Silberstein (Université de Neuchâtel) :
    Bilan, nouveaux terrains et perspectives : quel.s devenir.s pour les Witchcraft Studies ?

Lieu

EHESS (Salle AS_08)
54, boulevard Raspail
75006 Paris

Le CRH aux Rendez-vous de l'histoire

Le CRH aux Rendez-vous de l'histoire

6 au 10 octobre 2021 - Festival

Présentation

Chaque année, des historiens se retrouvent à Blois afin d’exposer l’état de leurs réflexions, de présenter leurs travaux et de confronter leurs points de vue dans le but de concourir au progrès de la recherche et de la connaissance historique. Cette année, les 24e Rendez-Vous de l’Histoire ont pour thème « Le travail » et de nombreux historiens du CRH y participent.

Programme

Vendredi 8 octobre

  • Table ronde avec : Benoît FALAIZE, Myriam COTTIAS, Caroline OUDIN-BASTIDE, Maël PINEAU-LAVENAIRE, Alessandro STANZIANI
  • Table ronde avec : Anne-Sophie BRUNO, Nancy L. GREEN, Laura HOBSON FAURE, Philippe RYGIEL

11h30 -13h00 : Organiser et réguler le travail, perspectives transnationales du Moyen-Age à la guerre froide

  • Table ronde avec : Isabelle LESPINET-MORET, Sandrine KOTT, Laure MACHU, Mathieu MARRAUD, Matthieu SCHERMAN
  • Table ronde avec : Mathieu ARNOUX, Sylvain BURRI, Julie CLAUSTRE, François RIVIÈRE
  • Table ronde avec : Étienne ANHEIM, Vincent AZOULAY, Livia FORAISON, CamilleLEFEBVRE, Catherine RIDEAU- KIKUCHI
  • Table ronde avec : Solène RIVOAL, Sara CAPUTO, Romain GRANCHER, Alessandro STANZIANI
  • Table ronde avec : Didier BOISSEUIL, Robert BECK, Simona CERUTTI, Sylvie CROGIEZ-PETREQUIN, Sandrine VICTOR
  • Table ronde, carte blanche au LaMOP-IDHES avec : Philippe BERNARDI, Philippe MINARD, Sandrine VICTOR, Solène RIVOAL
  • Table ronde avec : Nicoletta ROLLA, Luca DI MAURO, Corine MAITTE, Manuela MARTINI, Francesca SIRNA

16h15-17h45 : Loin du fourneau et des aiguilles : les espaces du travail des femmes

  • Table ronde avec : Julie VERLAINE, Cécile BÉGHIN, Cécilia D’ERCOLE, Nicole DUFOURNAUD, Linda GUERRY, Julie PILORGET

17h30-18h30 : Une histoire globale du travail est-elle possible ?

  • Conférence d'Alessandro STANZIANI

18h-19h30 : Les expériences ouvrières du XXe siècle. Nouvelles approches, nouveaux enjeux

  • Table ronde avec : Étienne ANHEIM, Camille FAUROUX, Éliane LE PORT, Isabelle LESPINET-MORET

18h-19h30 : Les conflits du travail en Europe occidentale, des années 1750 aux années 1930

  • Table ronde proposée par le Conseil scientifique avec : Eric GEERKENS, Samuel GUICHETEAU, Laure MACHU, Philippe MINARD

Samedi 9 octobre

9h30-11h : L’invention du salariat : une si longue histoire ?

  • Table ronde avec : Philippe MINARD, Robert CARVAIS, Laurent FELLER, Claire LEMERCIER, Laure MACHU, Michel PIGENET

9h30-11h : Le moment 1900 : un tournant fondateur pour la protection sociale des travailleurs en france et en europe

  • Table ronde avec : Christophe CAPUANO, Anne-Sophie BRUNO, Vincent VIET, Patrick FRIDENSON, Judith RAINHORN

10h–11h : Quand la peine des hommes créa l’économie de l’Europe. Les laboureurs et la croissance médiévale (XIe-XIVe siècle)

  • Conférence de Mathieu ARNOUX

10h-12h : Négocier, écrire, juger le droit du travail

  • Table ronde et discussion avec le public à partir de 11h avec : Myriam EL KHOMRI, Alain LACABARATS, Philippe POTIER, Katia WEIDENFELD, Marc Olivier BARUCH

11h30-13h : Circuits migratoires et filières professionnelles de l’esclavage au XXe siècle

  • Table ronde avec : Antonin DURAND, Thibault BECHINI, Anne-Sophie BRUNO, Anton PERDONCIN, Alessandro STANZIANI

11h30–13h : Race, politique, histoire et sciences sociales

  • Rencontre avec Emmanuel LAURENTIN, Stéphane BEAUD, Gérard NOIRIEL, Jean-Frédéric SCHAUB, Silvia SEBASTIANI

11h45–13h15 : Les temporalités du travail : temps et rythmes du travail XIVe-XXIe siècles

  • Table ronde avec : Corine MAITTE, Mathieu ARNOUX, Sylvie CÉLÉRIER, Patrick FRIDENSON, Didier TERRIER

12h30–13h30 : L’occident médiéval. Ve-XVe siècle

  • Entretien avec Etienne ANHEIM

14h–15h15 : Editer mein kampf aujourd’hui

  • Rencontre avec : Emmanuel LAURENTIN, Florent BRAYARD, Sophie DE CLOSETS, Sophie HOGG-GRANDJEAN, Christian INGRAO, Thomas SERRIER

15h30-17h : Le monde rural à l’épreuve du travail

  • Table ronde avec : Raphaël MORERA, Anne BOTH, Pablo F. LUNA, Niccolo MIGNEMI, François PURSEIGLE

16h-17h : Mobilité, citoyenneté et droit au travail dans les sociétés de l’époque moderne

  • Conférence de Simona CERUTTI

21h-minuit : Le marathon des images 

  • Avec notamment Mathieu ARNOUX et Philippe MINARD 

Dimanche 10 octobre

11h30-13h : Le travail contraint

  • Table ronde avec : Isabelle SURUN, Anne CONCHON, Alessandro STANZIANI, Romain TIQUET

11h15-12h45 : Enregistrement de paroles d’histoire : le travail de l’historien et de l’historienne

  • André LOEZ, Étienne ANHEIM, Catherine KIKUCHI, Manon PIGNOT

14h-15h30 : Regards historiques sur les violences sexuelles (Amphi 1, site chocolaterie de l’IUT)

  • Table ronde animée par Julie Doyon, Anne-Emmanuelle Demartini, Didier Lett et Sylvie STEINBERG

14h30-16h : Le quizz de l’histoire dessinée de la france

  • Rencontre et projection de dessins avec la participation d'Étienne ANHEIM
Météorologie et sociétés rurales en Europe au Moyen Age et à l'époque moderne

Météorologie et sociétés rurales en Europe au Moyen Age et à l'époque moderne

7 et 8 octobre 2021 - Journées de Flaran

Les Journées internationales d'histoire de Flaran se dérouleront les 7 et 8 octobre 2021 à l'amphithéâtre de la Présidence de l'université de Pau et  des Pays de l'Adour.

Elles auront pour thème "Météorologie et sociétés rurales en Europe au Moyen Age et à l'époque moderne" et seront organisées sous la responsabilité scientifique de Thomas Labbé et Raphaël Morera.

Pour consulter le programme et connaître les modalités pour assister au colloque, cliquer sur ce lien.

De la place à la chaire. L'espace urbain dans les conflits du passé

De la place à la chaire. L'espace urbain dans les conflits du passé

Jeudi 14 octobre 2021 - Journée d'études internationale

Présentation

Esta Jornada Internacional, organizada por Marina Torres Arce, Susana Truchuelo (Universidad de Cantabria), pretende reflexionar sobre el papel que los espacios, edificios, públicos y privados, laicos y eclesiásticos… que integraban y articulaban las urbes jugaron en las manifestaciones de tensión y conflicto, generadoras de desorden. El espacio urbano es, por tanto, considerado como un actor dotado de significación propia en el marco de la conflictividad urbana del Antiguo Régimen. El debate y la discusión se centrará en la resignificación de los espacios en el desarrollo de los conflictos en ciudades del Mediterráneo, de la fachada atlántica europea, de Centroeuropa, así como ubicadas en entornos ultramarinos, en particular vinculados a la Monarquía hispánica, teniendo en cuenta factores de diversidad territorial, jurídico-política, interculturalidad, morfología de la sociedad urbana y polarización social.

Cette journée d’études, organisée par organisée par Marina Torres Arce, Susana Truchuelo (Université de Cantabria), permettra de réfléchir au rôle des espaces qui intègrent et articulent les villes, grâce à leurs bâtiments (publics ou privés, laïcs ou ecclésiastiques). L’espace urbain est ainsi considéré comme un acteur à part entière, doté de signification propre dans le cadre des conflits urbains de l’Ancien Régime. On y réfléchira à la « resignification » des espaces dans le développement des conflits des villes situées dans la Méditerranée, la façade atlantique européenne, de l’Europe centrale, ainsi que dans les territoires d’outre-mer, notamment ceux englobés dans la Monarchie hispanique. On tiendra compte pour cela d’éléments issus de la diversité territoriale et juridico-politique, l’interculturalité, la morphologie de la société urbaine et la polarisation sociale.

Contacts :

susana.truchuelo@unican.es
marina.torres@unican.es


Programme

Lien pour se connecter


Lieu

Cité universitaire internationale
Colegio de España (Salle Ramón y Cajal)
7E, boulevard Jourdan
75014 Paris

Conjugalités et extraconjugalités à la cour de France (Moyen Âge-XIXe siècle)

Conjugalités et extraconjugalités à la cour de France (Moyen Âge-XIXe siècle)

26 et 27 octobre 2021 - Colloque international

Organisé par Pauline Ferrier-Viaud (Sorbonne Université,Centre Roland Mousnier) et Flavie Leroux (Centre de recherche du château de Versailles, CRH)

Ce colloque a pour but d’examiner l’impact de la vie de cour sur le mariage et la vie conjugale. Le terme «  conjugalité  » est alors défini le plus largement possible afin d’en saisir toutes les réalités : l’acte de mariage et ses modalités (choix du conjoint, cérémonie, alliances), le statut marital confronté à la vie de cour et à ses contraintes (célibat, mariage, veuvage), la vie conjugale entendue comme atout ou frein à l’avancement social, mais également l’extraconjugalité, les sexualités autres et l’adultère (connu ou caché, favorisé ou non par la rencontre à la cour, donnant naissance à des faveurs potentielles).

L’historiographie, bien que riche concernant la sphère aulique, peine généralement à traiter ensemble la cour et le mariage (avec ses marges) car elle se focalise essentiellement sur l’un ou l’autre de ces deux points. En outre, les travaux étudient généralement le mariage en tant qu’acte de naissance d’une alliance, mais n’explorent pas les aspects concrets de la vie conjugale (échanges entre les époux, contraintes imposées par la vie de cour ou au contraire atout représenté par le couple pour accéder aux honneurs du système de cour…).

C’est pourquoi le présent colloque se propose de combler cette lacune. Pour tenter d’articuler les questionnements propres aux deux sujets et y apporter un éclairage nouveau, plusieurs approches seront mobilisées : l’histoire de la famille, l’anthropologie historique, l’économie, mais aussi l’étude des réseaux, du couple et des rapports de pouvoir. Le milieu curial sera alors considéré comme un observatoire de la vie conjugale, de ses contraintes et de ses marges. Comment les acteurs s’approprient-ils cet environnement et se saisissent-ils des opportunités qui s’y présentent pour mener à bien vie de couple et reproduction sociale  ?

Inscription obligatoire par formulaire : Accéder au formulaire d’inscription

Contacts : flavie.leroux.pro@gmail.com, poline.ferrier@wanadoo.fr

Comité scientifique scientifique :

  • Lucien Bély, Sorbonne Université
  • Aurélie Chatenet-Calyste, Université Rennes 2
  • Fanny Cosandey, EHESS-CRH
  • Robert Descimon, EHESS-CRH
  • Pauline Ferrier-Viaud, Sorbonne Université
  • Murielle Gaude-Ferragu, Université Paris 13
  • Nicolas Le Roux, Université Paris 13
  • Flavie Leroux, CRCV
  • Dorothea Nolde, Université de Vienne
  • François-Joseph Ruggiu, Sorbonne Université / InSHS-CNRS
  • Charles-Éloi Vial, BnF-Département des Manuscrits
  • Agnès Walch, Inspectrice générale de l’Éducation nationale

En savoir plus : https://chateauversailles-recherche.fr/francais/colloques-et-journees-d-etudes/colloques-et-journees-d-etudes-2021/conjugalites-et-extraconjugalites-a-la-cour-de-france-moyen-age-xixeme-siecle.html

 

Programme

 

Lieu

Sorbonne Université
(Salle des actes)
54, rue Saint-Jacques
75005 Paris

Banlieues : figurations de l’espace populaire ? Les périphéries urbaines dans les représentations culturelles (XIXe–XXIe siècle)

Banlieues : figurations de l’espace populaire ? Les périphéries urbaines dans les représentations culturelles (XIXe–XXIe siècle)

Date limite de dépôt : 15 janvier 2022 - Appel à session

Argumentaire

Tout travail sur la « banlieue » se heurte à des difficultés de définition tant le terme recouvre des notions aussi bien juridiques, géographiques, sociologiques et culturelles que symboliques. Si ce mot qualifie les espaces qui se trouvent dans les alentours et sous la dépendance d’une grande ville, son découpage spatial n’est ni continu ni homogène dans le temps. Il est pourtant possible d’aborder la banlieue en étudiant les imaginaires culturels et sociaux (Castoriadis) projetés sur elle.
Au début du XIXe siècle, la littérature participe à la construction d’une, ou plutôt des identités de la banlieue comme espace dédié aux pratiques de plusieurs strates de la société. Nous voulons nous intéresser en particulier à la représentation des classes populaires en banlieue, source d’une vaste production littéraire aux XIXe et XXe siècles, puis cinématographique au XXe et XXIe siècles, qui imprègne les mentalités et s’inscrit dans le patrimoine culturel de certaines communes.
D’abord, la littérature façonne des images de banlieue verte – celle des champs, des bois et des bords de l’eau –, en s’emparant de pratiques récréatives des classes populaires parisiennes (de Kock, Maupassant, les frères Goncourt, Zola, Daudet). A la fin du XIXe et dans la première moitié du XXe siècle, d’autres couleurs banlieusardes apparaissent en littérature. Teinté de noir, de gris, de marron ou de rouge (Fourcaut) cet espace se met à incarner la marginalité, la précarité, la menace ou le crime (Céline, Marmouset, Queneau, Bove, Simenon). En France, la littérature policière – plus particulièrement le roman noir puis le mouvement du « néo-polar » – est la première à documenter la réalité sociale des grands ensembles de la banlieue parisienne dans le domaine de la fiction littéraire. La banlieue cristallise ainsi plusieurs facettes du « peuple » auxquelles nous voulons nous confronter.
La littérature n’étant pas isolée dans sa production d’imaginaires banlieusards, il est possible d’élargir les interventions à d’autres corpus culturels comme le cinéma, la photographie ou la chanson/le rap. Afin de peindre un vaste panorama, cette section se propose de se focaliser sur des œuvres issues de l’espace francophone depuis le XIXe siècle jusque dans l’époque contemporaine.
Pendant le colloque, pour cette session organisée par Constance Barbaresco (EHESS-CRH, Paris), Sybila Guéneau (EHESS, CRAL, Paris), Matthias Kern (Technische Universität Dresden), nous poursuivrons les principaux axes de recherche suivants :

  • L’imaginaire social de la banlieue : histoire de la construction culturelle d’images de la banlieue, par des comparaisons médiales
  • Mise en récit des pratiques populaires : analyses des relations entre les espaces péri-urbains et le populaire dans la narration et dans l’écriture
  • Criminalisation, marginalisation et menaces : sur les stratégies de la mobilisation émotionnelle (peur, sidération) de l’espace péri-urbain dans les médias.
  • Fiction et référentialité : questions des relations entre l’univers fictionnel et la réalité sociale et spatiale de la banlieue
  • Esthétique et politique : sur les conséquences politiques d’une mise en récit de la périphérie urbaine

En savoir plus, voir les bibliographies

 

Calendrier et modalités de soumission

Les résumés n’excèdent pas 500 mots (sans bibliographie). La soumission des résumés se fait à l’aide du formulaire téléchargeable sur le site web du Congrès, en langue française ou allemande, à envoyer jusqu’au 15 janvier 2022 (date limite) à l’adresse suivante : matthias.kern@tu-dresden.de
Les notifications d’acceptation seront envoyées avant le 28 février 2022.

Robert Braun (Université de Berkeley), Bloodlines: Antisemitic Bogeymen in Weimar Germany

Robert Braun (Université de Berkeley), Bloodlines: Antisemitic Bogeymen in Weimar Germany

Mardi 19 octobre 2021 de 11h-13h - Conférence

Présentation

Robert Braun est Assistant Professor en sociologie et en sciences politiques à l’université de Berkeley. Il est spécialiste de sociologie historique quantitative des conflits et de la violence au cours des 19e et 20e siècles, notamment en lien avec la persécution des Juifs en Europe de l’Est.

Il a récemment publié Protectors of Pluralism: Christian Protection of Jews in the Low Countries during the Holocaust (Cambridge, Cambridge University Press, 2019) et « Minorities and the Clandestine Collective Action Dilemma: The Secret protection of Jews in Nazi-Occupied Europe » (American Journal of Sociology, vol. 124, no 2, 2018, p. 263-308).

Professeur invité à l’EHESS en octobre 2021, Robert Braun interviendra le 19 octobre de 11h à 13h pour présenter son nouveau projet de recherche Bloodlines: Antisemitic Bogeymen in Weimar Germany dans le cadre de l'ERC Lubartworld.

Possibilité de mode hybride : pour recevoir le lien de connexion, contacter lubartworld@gmail.com

 

Lieu

EHESS
Salle Alphonse Dupront (rez-de-chaussée)
10,rue Monsieur le Prince
75006 Paris

EHESS
CNRS

flux rss  Actualités

Banlieues : figurations de l’espace populaire ? Les périphéries urbaines dans les représentations culturelles (XIXe–XXIe siècle)

Appel à communication - Samedi 15 janvier 2022 - 17:00Un appel à communication pour la session Banlieues : figurations de l’espace populaire ? Les périphéries urbaines dans les représentations culturelles (XIXe–XXIe siècle) du Congrès Franco-Romaniste de Vienne est en cours jusqu'au 15 janvier 2 (...)(...)

Lire la suite

Les Lundis du CRH, autour de l'ouvrage de Sylvain Piron

Débat - Lundi 8 novembre 2021 - 14:00Plus d’un siècle après que Nietzsche a proclamé la mort de Dieu, ce livre reprend le marteau de la critique pour éprouver les nouvelles idoles de l’époque avec une détermination égale. Appeler à l’inversion de toutes les valeurs revient aujourd’hui à (...)(...)

Lire la suite

Communiqué | Les droits aux Rendez-vous de l'histoire

Communiqué -Créés en 2019 au sein des Rendez-Vous de l’Histoire de Blois, les droits aux rendez-vous de l’Histoire se dérouleront les 8 et 9 octobre 2021 au Tribunal de Blois. Cette deuxième édition permettra aux historiens et aux juristes de dialoguer et de répondre aux questions du grand publi (...)(...)

Lire la suite

Plus d'actualités

CRH (UMR 8558)

EHESS
54, boulevard Raspail
75006 Paris
Tél. : +33 (0)1 49 54 24 42

Direction du CRH :
Béatrice Delaurenti
Thomas Le Roux

Dernière modification :
25/10/2021