Actus RSS

Actualités

Conférence CAES : L'héritage des Lumières

Conférence - Mardi 10 décembre 2019 - 12:30En raison d'un mouvement social, cette conférence est reportée à une date ultérieure. Merci pour votre compréhension.Deuxième Conférence CAES 2019-2020Mardi 10 décembre 2019 (12h30-13h30)Amphithéâtre François FuretAntoine Lilti, directeur d'études à l'EHESS (Centre de recherches historiques - CRH)Ces dernières années, les Lumières ont retrouvé une actualité, intellectuelle et politique, qu’elles semblaient avoir perdu. Voici que Voltaire est, de nouveau, notre contemporain. Mais cette présence des Lumières dans l’espace public s’accompagne de quelques malentendus et de nombreuses caricatures. Qu’ils s’agissent de les défendre ou de les dénoncer, les Lumières sont présentées comme une  doctrine homogène, fondée sur la raison, la liberté individuelle et le progrès. Or, parallèlement les travaux des historiens ont, à l’inverse, pluralisé à l’extrême les Lumières, au point que la notion en devient presque suspecte.Est-il possible de réduire le fossé entre les représentations publiques et savantes des Lumières ? Comment peut-on aujourd’hui définir leur héritage ? Pour répondre à ces questions, il faut sortir des idées reçues et considérer les Lumières comme une façon de problématiser la modernité, d’en évaluer les ambivalences. Les Lumières ne sont pas l’appareil idéologique de la modernité mais sa conscience critique. C’est aussi ce qui leur permet d’associer l’engagement intellectuel et la distance ironique. En savoir plus sur les Conférences CAESDepuis octobre 2018, le CAES de l’EHESS propose une nouvelle série de Conférences CAES. Il s’agit d’exposés proposés par des enseignant·es-chercheur·es de l’École sur leurs travaux. Ces conférences, ouvertes à toutes et tous, d’une durée totale d’une heure, ont lieu pendant la pause de midi.

Lire la suite

De la prohibition à la légalisation

Débat - Jeudi 12 décembre 2019 - 17:00Jeudi 12 décembre 2019, dans le cadre du séminaire « La guerre à la drogue, une maladie systémique du contrôle social », présentation de deux ouvrages sur le sujet.Le premier, L’herbe du diable ou la chair des dieux ? d'Alessandro Stella a pour thème le peyotl, plante psychotrope emblématique appelée "la chair des dieux" par les ethnies amérindiennes du Mexique. Par cette monographie sur le peyotl, l'auteur aborde plus largement la question des usages de psychotropes et de leur prohibition, de la "guerre à la drogue" comme guerre aux "drogués", de l'instrumentalisation d'une guerre fondée sur "la morale" pour mener la guerre aux minorités racisées.Le second, co-édité par Alessandro Stella et Anne Coppel, Vivre avec les drogues (traduit en anglais) est issu du séminaire collectif sur les drogues de l'EHESS. 

Lire la suite

Autour de l'ouvrage de Sebastian Veg

Rencontre - Lundi 16 décembre 2019 - 15:00Minjian: l’essor des intellectuels non-institutionnels en Chine depuis 1989Alors que les intellectuels chinois se sont définis tout au long du XXe siècle par leur position d’élite et leur responsabilité pour la société et la nation, ce rôle a été remis en question après l’écrasement du mouvement démocratique de 1989. De nouveaux groupes d’intellectuels sont apparus à l’extérieur de l’élite sociale, tirant leur légitimité de leur travail avec les vulnérables et les marginaux.Ce livre étudie les historiens amateurs réexaminant l’époque maoïste, les documentaristes enquêtant sur les questions sociales, les juristes de terrain travaillant avec des groupes marginaux pour affirmer les droits civiques, les bloggeurs et journalistes qui mettent au défi le contrôle par l’État de la sphère publique. En proposant une histoire intellectuelle de ces groupes, l’étude met en valeur de nouveaux mécanismes de légitimation du savoir, interrogeant l’apparence monolithique de la société chinoise contemporaine.La Rencontre sera animée par Pablo Bitstein (CRH), Antoine Lilti (CRH) et Isabelle Thireau (CECMC).Pour en savoir plus sur l'ouvrage, Minjian: the Rise of China’s Grassroots Intellectuals Entrée libre  

Lire la suite

Autour de l'ouvrage de Florence Hachez-Leroy, « Menaces sur l’alimentation. Emballages, colorants et autres contaminants alimentaires, XIXe-XXe siècle »

Rencontre - Lundi 2 décembre 2019 - 14:00Comment la science et l’industrie se sont-elles invitées à notre table ? À la croisée des cultures de l’alimentation et de la toxicologie, ce livre interroge l’histoire du risque alimentaire et de ses acteurs, au travers de cas emblématiques tels que l’arrivée progressive des colorants, de la cellophane, ou encore de la levure chimique. Comment les contemporains ont-ils perçu les dangers possibles ? Comment construire la confiance des consommateurs ? Quels sont les mécanismes des controverses et leur influence sur la mise en place d’une régulation aux échelles nationales puis globales ? Quelle a été la capacité des États à gouverner les techno-sciences ? Autant de questions nourries de l’histoire et la sociologie des sciences et des techniques, de la santé et de l’environnement, de la consommation et de la recherche médicale, à la croisée d’une grande diversité de mondes sociaux.La séance sera animée par Thomas Le Roux, avec les discussions de Jean-Baptiste Fressoz (CRH), Martin Bruegel (INRA-EHESS-CMH) et Jean-Noël Jouzel (Sciences-Po Paris).

Lire la suite

L‘histoire environnementale en France et en Allemagne : problèmes actuels et perspectives d'avenir

Appel à communication - Lundi 6 janvier 2020 - 11:30 Date limite de dépôt : 6 janvier - Appel à communicationDepuis la fin des années 1960, l'histoire environnementale s'est rapidement développée comme une branche nouvelle et importante de la recherche historique. Située à la croisée de nombreuses approches (histoire économique, histoire des techniques, histoire des sciences, histoire sociale…) elle aborde et renouvelle toutes ces questions.Plutôt qu'une spécialisation sur un objet clairement défini, « l’environnement », l'histoire environnementale propose une nouvelle perspective, attentive à la fois à la nature, à la matérialité des sociétés, aux interactions entre les phénomènes physiques et biologiques et les sociétés, et plus généralement à l’histoire longue des questions environnementales contemporaines.Les concepts et les méthodes de l'histoire environnementale font donc l'objet d'un débat international animé dans lequel des voix françaises et allemandes jouent un rôle important. L'Université d'été, organisée par l'Institut historique allemand à Paris et l'École des Hautes Études en Sciences Sociales, permettra aux doctorant(e)s, post-doctorant(e)s et étudiant(e)s en master avancé(e)s des deux pays de présenter leurs projets actuels à un cercle d'experts confirmés. L'objectif est d’approfondir, tout en prenant en compte le débat international, la connaissance des approches en histoire environnementale, de les comparer entre elles et de promouvoir la mise en réseau transnationale des jeunes chercheuses et chercheurs dans ce domaine.L'Université d'été est délibérément conçue pour couvrir différentes époques (de la fin du Moyen Âge à l’époque contemporaine) et la plus grande diversité de sujets possibles. Certaines questions néanmoins guideront les discussions : les savoirs, discours et pratiques structurant la relation entre l’homme et l’environnement ; l’évolution des modes de régulation de l’environnement (pollution, usages des ressources, communs, propriété…) ; les cadres juridiques et administratifs du « développement » ; l’histoire des formes contemporaines de réflexivité environnementale (« durabilité », « environnement », « climat ») ; la question des conflits et des inégalités environnementales ; la place des guerres et des crises (économiques, géopolitiques, « naturelles ») dans la reconfiguration des relations entre l’homme et l’environnement ; la prise en compte de la matérialité des systèmes sociaux dans l’écriture de l’histoire ; l’articulation entre modes de consommation et transformation des environnements. Sous réserve de l'obtention du financement par l'Université franco-allemande, les frais de voyage des participants seront remboursés et une subvention substantielle leurs sera accordée pour les frais de logement. Les langues de travail de l'université d'été seront le français et l'allemand, mais des contributions en anglais seront possibles. La maîtrise active d'une langue étrangère et la compréhension passive de la seconde seront requises. Une affiliation à une université allemande ou française est souhaitée, mais elle n'est pas une condition préalable à la participation.Les dossiers de candidature doivent être envoyés dans une des langues de la conférence jusqu’au 6 janvier 2020 par e-mail à l'adresse suivante : sommeruniversitaet2020@dhi-paris.frLes dossiers doivent comprendre un résumé de conférence d'environ 4000 signes (incluant les espaces) ainsi qu’un CV sous forme de tableau avec les détails de la formation universitaire, une liste des publications (si disponible) et les détails des compétences linguistiques.Les candidat(e)s retenu(e)s devront envoyer un texte de travail de 20.000 à 50.000 signes (incl. les espaces) jusqu’au 15 mai 2020 aux organisateurs. 

Lire la suite

Modernité de la préhistoire

Débat - Lundi 18 novembre 2019 - 15:00Historiens et philosophes ont souvent perçu l’accélération, le progrès ou la tabula rasa comme des concepts susceptibles de donner des clés permettant de comprendre l’historicité de la modernité. Cependant, à l’instant même où la modernité s’élançait vers le futur, elle se découvrait un passé qu’elle n’avait jamais soupçonné. Rémi Labrusse (Université Paris Nanterre, auteur de Préhistoire. L’envers du temps, Hazan, 2019) et Maria Stavrinaki (Université Paris I Panthéon Sorbonne, auteure de Saisis par la préhistoire. Enquête sur l'art et le temps des modernes, Les Presses du réel, 2019), reviendront sur l’invention du temps long et de ses métaphores par l’art, la littérature et les sciences humaines, à partir de l’exposition « Préhistoire. Une énigme moderne », réalisée au Centre Pompidou, en 2019, sous leur direction.

Lire la suite

1848 et la littérature

Journée(s) d'étude - Jeudi 16 janvier 2020 - 09:00Les révolutions de 1848 ont été perçues par leurs contemporains comme des révolutions littéraires dans plus d'un sens : précipités par la littérature, les événements de Février et de Juin auraient aussi été le point de départ d’une certaine modernité et de l’autonomie du champ littéraire. Le grand récit de cette révolution, amorcé dès la seconde moitié du 19e siècle, s'est cristallisé au siècle suivant avec les travaux de Bourdieu, de Barthes et de Sartre, tout en imposant le canon Flaubert-Baudelaire. Cette journée d'étude propose de nouvelles perspectives sur ce grand récit, aussi bien par l'inclusion de corpus que celui-ci a rendus invisibles que par le retour sur des textes que la distance temporelle a contribué à rendre illisibles.

Lire la suite

EHESS
CNRS

flux rss  Actualités

Autour de Sebastian Veg, Minjian. The Rise of China’s Grassroots Intellectuals

Rencontre - Lundi 27 janvier 2020 - 10:00Minjian: the Rise of China’s Grassroots IntellectualsMinjian: l’essor des intellectuels non-institutionnels en Chine depuis 1989(Séance du 16 décembre reportée au 27 janvier)Alors que les intellectuels chinois se sont définis tout au long du XXe siècle pa (...)(...)

Lire la suite

Ce que les artistes font à l'histoire

Journée(s) d'étude - Lundi 20 janvier 2020 - 09:30Journée organisée par la revue Passés/Futurs et le Fonds RicoeurJournée organisée par Sabina Loriga (EHESS) et Olivier Abel (Fonds Ricoeur)Après Nietzsche, la conscience historique a été ressentie comme une « fièvre », une entrave à la compréhens (...)(...)

Lire la suite

Autour de l'ouvrage de Morgane Labbé : La nationalité, une histoire de chiffres. Politique et statistiques en Europe centrale (1848-1919)

Débat - Lundi 6 janvier 2020 - 14:00Lorsque l'historien consulte les archives administratives du XIXe siècle, il découvre avec étonnement de longues séries de chiffres sur les nationalités, les langues, les religions, comme autant de tableaux d’une Europe disparue.Il constate la précision des en (...)(...)

Lire la suite

Plus d'actualités

CRH (UMR 8558)

EHESS
54, boulevard Raspail
75006 Paris
Tél. : +33 (0)1 49 54 24 42

Direction du CRH :
Béatrice Delaurenti
Thomas Le Roux

Dernière modification :
20/01/2020