Actus RSS

Actualités

Le nom des femmes

Débat - Mercredi 15 novembre 2017 - 18:00Notre système onomastique, composé d’un nom de famille et d’un prénom, est le fruit d’une longue évolution alors que le prénom fut pendant des siècles le seul nom de l’individu, homme ou femme. Le « nom de famille » est devenu le support privilégié de l’identité d’appartenance et a institué une discrimination envers les femmes qui ne pouvaient pas transmettre leur nom à leur descendance. Que font les noms sexués aux personnes ? En quoi peuvent-ils avoir des effets sur le genre ? Quand et comment les féministes ont-elles contesté notre système onomastique ? Quels changements a produit la reconnaissance de l’homoparentalité ? Ce numéro de Clio.Femmes, Genre, Histoire met en lumière les différentes formes de la subordination des femmes que traduit leur nom, aussi bien dans les sociétés européennes du passé que dans d’autres sociétés, ainsi que la révolution que constituent depuis les années 1970 les législations européennes égalitaires en matière de nom.La rencontre-débat sera animée par :Agnès Fine, historienne et anthropologue (Ehess, LISST-CAS,Toulouse Jean-Jaurès),Christiane Klapish Zuber,  historienne (Ehess, membre associée au Centre de recherches historiques),Florence Rochefort, historienne (Cnrs, GSRL Ephe/PSL),Monique Bourin, historienne (Université Paris 1 Panthéon Sorbonne),Virginie Descoutures, sociologue (Université Picardie - Jules Verne)Entrée libre

Lire la suite

Les dynamiques économiques de la Révolution française

Appel à communication - Vendredi 15 décembre 2017 - 17:00Parmi les chantiers actuellement développés par l’historiographie révolutionnaire, force est de constater que les questions économiques, financières et monétaires restent peu étudiées au regard des recherches engagées sur des sujets politiques et culturels. Si la commémoration du premier centenaire de la Révolution française avait été marquée par la mise en place de la commission « Jaurès », de nombreuses éditions de sources et la publication d’ouvrages de recherche, le bicentenaire, tout en suscitant la parution de plusieurs volumes collectifs[1], n’est pas parvenu à impulser une dynamique scientifique durable en histoire économique sur la décennie révolutionnaire.Dix ans après le numéro consacré aux « Temps composés de l’économie » par les Annales Historiques de la Révolution française[2], le projet de ce colloque international, produit d’une coopération inédite entre une société savante (SER) et plusieurs institutions de recherches scientifiques (IDHE.S, IHMC, CNAM et IGPDE/CHEFF), vise à dresser un état des lieux de la recherche, tant pour valoriser les travaux en cours que pour en impulser de nouveaux.En revisitant des corpus d’archives déjà explorés ou en exploitant des sources encore méconnues, il s’agit de faire émerger des pistes de recherche inédites et des interprétations renouvelées à propos des mutations induites par le fait révolutionnaire sur les circuits et les dynamiques économiques, à l’échelle hexagonale mais aussi européenne et internationale. Envisager l’impact de la Révolution sur les politiques, les structures et les pratiques économiques, plutôt que de penser cette séquence chronologique, comme cela a été longtemps fait, en termes de ruptures et/ou de continuités avec l’Ancien Régime, devrait ainsi permettre de mettre au jour les formes et les processus d’adaptations, d’ajustements et de reconfigurations des marchés.Ces mutations peuvent être envisagées sous deux angles privilégiés :Les politiques économiques adoptées ou imposées par les assemblées révolutionnaires : à travers la manière dont les réformes de la Constituante ont été élaborées, prolongées, abdiquées et parfois détricotées par le Gouvernement révolutionnaire et le Directoire, il s’agit autant de poursuivre et d’approfondir l’étude des multiples expressions et déclinaisons du libéralisme, que de reconsidérer les normes et les formes de l’économie « dirigée » ou « administrée » (Denis Woronoff) de l’an II, en tenant compte des contraintes imposées par les guerres révolutionnaires et la crise financière.Les réponses plurielles et parfois contradictoires des acteurs économiques à ces mutations dictées tant par les politiques que par la conjoncture révolutionnaire doivent permettre de mettre en évidence les stratégies d’adaptation et / ou de résistance variables selon les agents et les secteurs d’activité, ainsi que leurs conséquences diverses sur les dynamiques temporelles et spatiales des marchés.À ce stade, cinq orientations principales ont été retenues de façon indicative, sans préjuger de possibles perspectives complémentaires :Dette, crédit et monnaie  : les fonctions de l’assignat, les émissions alternatives de monnaies, les effets sociaux et politiques de l’inflation et de la dépréciation monétaire, l’impact sur les structures productives et les circuits d’échange…Les marchés des biens  : les productions et circulations des biens immobiliers et des marchandises…Économie de guerre, économie en guerre  : les adaptations et les reconversions de l’appareil de production, l’impact de la guerre sur les circuits d’échanges intérieurs et internationaux, le poids de la fiscalité, le système des réquisitions, le financement des infrastructures de transport…Les mondes du travail à l’épreuve des nouvelles régulations  : l’économie des contrats, les effets de la libéralisation du marché du travail, le contrôle de la main d’œuvre, le travail des femmes…Administrer l’économie  : les enquêtes et les statistiques, l’encadrement institutionnel à différentes échelles, les politiques d’encouragement…Les propositions de communication composées d’un résumé de 500 mots et d’une notice bio-bibliographique sont à adresser au comité d’organisation, avant le vendredi 15 décembre 2017, soit par mail (colloqueser2018@gmail.com), soit par courrier (Société des études robespierristes, 17 rue de la Sorbonne 75231, Paris cedex 05).Les communications pourront être présentées en anglais.Les auteurs des communications retenues par le comité scientifique seront avisés fin janvier 2018.Le colloque aura lieu les 7 et 8 juin 2018 au CNAM.Organismes partenairesSER (Société des études robespierristes)CNAM (Conservatoire national des arts et métiers)IDHE.S-UMR 8533 (Institutions et dynamiques historiques de l’économie et de la société)IHMC-UMR 8066 (Institut d’histoire moderne et contemporaine)IGPDE (Institut de gestion publique et du développement économique) / CHEFF (Comité pour l’histoire économique et financière de la France) [1] Gérard Gayot et Jean-Pierre Hirsch (éd.), La Révolution française et le développement du capitalisme, Villeneuve d’Ascq, Revue du Nord, Hors-série Histoire, numéro 5, 1989 ; État, finances et économie pendant la Révolution française, Paris, Comité pour l’histoire économique et financière de la France, 1991 ; Gilbert Faccarello et Philippe Steiner (éd.), La pensée économique pendant la Révolution française, Grenoble, Presses universitaires de Grenoble, 1991 ; Gérard Béaur et Philippe Minard (éd.), Atlas de la Révolution française, t. 10, Économie, Paris, éditions de l’EHESS, 1997.[2] Dominique Margairaz et Philippe Minard, « Articuler les temps composés de l’économie », Annales Historiques de la Révolution Française, n°352, 2008/2.

Lire la suite

Décroissance urbaine et enjeu local

Journée(s) d'étude - Lundi 13 novembre 2017 - 09:00Journée d’études « Décroissance urbaine et enjeu local » (programme « SPIF » - PSL) organisée par Beatriz Fernández (UPM / CRH-EHESS) et Marie-Vic Ozouf-Marignier (EHESS) le 13 novembre 2017 de 9h à 16h, Salle du conseil A/BS1-28. EHESS, 54, boulevard Raspail 75006 Paris.Dans l’imaginaire collectif, ville, urbanisation et croissance urbaine font partie d’un même tout. Or le contexte contemporain de mondialisation soumet les villes à de nouvelles dynamiques socio-économiques, politiques et environnementales parfois antagonistesEntre 1990 et 2000, un quart des villes de plus de 100 000 habitants des pays du nord et un dixième de celles des pays du sud était en décroissance. En effet, les villes peuvent perdre leur rôle de pôles attractifs de croissance et la crise économique de 2008 semble avoir encore accentué ces dynamiques régressives ainsi que les disparités existantes.Ce processus mondial possède pourtant une dimension profondément ancrée dans la réalité locale. S’ensuit un réel défi pour le développement local des villes. Nous souhaitons examiner la prise en compte de ces profondes mutations urbaines par les politiques publiques. En outre, nous souhaitons faire du local à la fois l’observatoire et l’objet du questionnement sur la décroissance urbaine.

Lire la suite

Les marchands et le temple

Débat - Vendredi 10 novembre 2017 - 14:00Le Vendredi 10 novembre 2017 de 14h à 17h, le PSE - Campus Jourdan (salle R2-01), 48 Boulevard Jourdan 75014 Paris (14ème arrondissement), accueille un débat organisé par Mathieu Arnoux sur Les Marchands et le Temple : la société chrétienne et le cercle vertueux de la richesse du Moyen Âge à l’Époque moderne, dernière parution de Giacomo Todeschini.Avec la parution de son livre, Les Marchands et le Temple, les lecteurs de Richesse franciscaine (2008) et Au pays des sans-noms (2015) peuvent prendre la mesure de l’œuvre entreprise par Giacomo Todeschini. Paru en 2002, son livre met en lumière l’émergence dans la pensée médiévale de deux institutions majeures : le marché et la communauté politique. Partant d’une étude des vocabulaires chrétiens de l’économie, son enquête qui suit les débats et réflexions menés autour de la question des valeurs, des biens et des richesses, la réflexion de Todeschini va au-delà d’une réflexion érudite sur les sources d’un temps révolu : les mots et les notions dont il suit l’évolution, furent autant d’instruments au service d’un projet de domination sociale. Ils sont aussi ceux qui servent aujourd’hui à penser l’économie et l’administration de nos sociétés.Pour débattre autour des enjeux posés par le livre, Giacomo Todeschini, Clément Lenoble (CNRS CIHAM), Mathieu Arnoux (CRH), Sabina Loriga (CRH) et Thomas Piketty (PSE) vous invitent le 10 novembre prochain au Campus Jourdan. 

Lire la suite

Circulation de la parole dans les communautés religieuses et sédimentation du savoir : approche comparatiste avec les communautés « profanes »

Colloque - Lundi 27 novembre 2017 - 09:30Dans l’esprit ouvert et comparatiste du Labex Hastec : Histoire et anthropologie des sciences, des techniques et des savoirs, le groupe d’Anthropologie historique du long Moyen Âge (Ahloma), le laboratoire Savoirs et Pratiques du Moyen Âge au XIXe siècle (SAPRAT), le Centre d’études en sciences sociales du religieux (Césor), ainsi que l'École supérieure de commerce de Paris-Europe (ESCP) ont décidé d’une rencontre entre médiévistes, sociologues, anthropologues et spécialistes de l’entreprise autour de la circulation de la parole dans des communautés religieuses et dans des communautés profanes comme celle de l’entreprise ou de l’atelier artistique.Cette parole est captée par l’écrit et contribue à la sédimentation d’un savoir collectif, dont le statut et la valeur seront interrogés à l’aune de son origine orale.

Lire la suite

Biens sans maîtres

Journée(s) d'étude - Vendredi 10 novembre 2017 - 09:00La journée d'études "Biens sans maîtres. Hérédité jacente et succession vacante à l'époque moderne dans une perspective comparative" organisée par Alessandro Buono et Luca Gabbiani aura lieu le vendredi 10 novembre 2017, de 9h à 17h30, au 54 boulevard Raspail (salle des Conseils (A3-35) de la FMSH).L’étude des stratégies utilisées par les institutions familiales pour assurer la continuité et la pérennité du nom de la maison, de son patrimoine, de la mémoire des défunts, etc. est un des topos de l’histoire sociale comme de l’anthropologie. Mais que se passe-t-il lorsque la maison se trouve privée, temporairement ou de façon permanente, de « représentant / administrateur » (soit parce que temporairement absent, incapable ou frauduleusement défaillant soit parce qu’inexistant) ? A qui revient la charge des obligations économiques, sociales, religieuses, etc., ? Qui relèvent des membres du corps et de l’institution domestique dans son ensemble ? Dans une société à maisons l’intérêt de la perpétuation des corporations familiales dépasse ces mêmes institutions. Ces corps revêtent en réalité un rôle fondamental dans l’ordre constitutionnel et sociopolitique de la Res publica, et sont l’unité de base de la production et reproduction sociale et économique.À la suite de la journée d'études “Quand la Famille Faillit” (20 janvier 2017), cette seconde journée d'étude se propose d’analyser, dans une perspective comparative Euro-Asiatique, les dispositifs de tutelle et les institutions préposées à affronter le problème de la faillite de l’institution domestique, en focalisant l’attention sur le moment de la transmission intergénérationnelle des biens, droits et obligations. Elle se propose en particulier de concentrer l’attention sur la gestion de ce que l’on appelle les héritages jacents (les patrimoines qui restent temporairement sans propriétaire en attendant que l’héritier légitime en revendique la possession) et les héritages ou biens vacants (les patrimoines restés sans propriétaire par l’extinction des lignées de succession). L’hypothèse de base qui est soumise à discussion est que différentes sociétés, dans le temps et l’espace, ont dû affronter un même problème : garantir qu’aucun patrimoine ne reste sans propriétaire afin d’assurer l’accomplissementcrh des obligations réciproques et de protéger les relations sociales et économiques.ProgrammeSession du matin - Luca GABBIANI09h00 – 09h30: IntroductionThe Sovereign Heir. Claiming Vacant Estate Succession in Europe and in the Spanish World (13th-18th centuries)  (Alessandro BUONO, CRH-LaDéHiS, EHESS Paris)9h30 – 11h00 : Abeyance and vacant succession in ChinaDeath is Nothing at All: Heirs, their Absence and Lineage Strategies in Traditional China (MATSUBARA Kentaro, University of Tokyo) Dangerous Women, or Women in Danger? A Rough Discussion on the Chinese Women’s Rights and Interests among the Properties without Owners of The Family in Late Qing (SUN Jiahong, Chinese Academy of Social Sciences)11h00 – 11h30 : Pause-café11h30 – 13h30 : Abeyance and vacant succession in Japan and KoreaProperty Ownership and the Neighborhood Community in Early Modern Kyoto (Mary Louise NAGATA, Francis Marion University)Succession and Lineage Property in Korea (Mary S. KIM, St. Cloude State University)Ritual and Economic Succession in Premodern Korea (Martina DEUCHLER, SOAS, University of London)13h30 – 14h30 : Pause déjeunerSession de l'après-midi14h30 – 16h30 : Table ronde. Abeyance and vacant succession in a comparative perspective

Lire la suite

Études environnementales et sciences sociales

Séminaire international - Mardi 24 octobre 2017 - 09:00Les études environnementales ont connu dans la dernière décennie, une croissance qui les situe aujourd’hui au cœur de nombreux débats en sciences sociales : l’hypothèse de l’entrée de la terre dans une nouvelle ère géologique – l’Anthropocène – en raison du rôle joué par l’humanité comme force écologique inédite est sans doute celle qui suscite le plus de discussions. Le défi posé par une telle proposition est celui de trouver un cadre nouveau dans lequel penser ensemble l’évolution des sociétés et des matérialités : il engage de nouvelles formes d’écriture de l’histoire, qui invitent à dépasser la rupture entre « histoire naturelle » et « histoire humaine », que la modernité occidentale aurait consommée. Comment entendre aujourd’hui cet appel à renouveler les manières de faire et d’écrire l’histoire ? De quel type de dispositifs intellectuels situés dans le temps « l’histoire naturelle » est-elle née, sur quels terrains, à partir de quelles sources et pour répondre à quelles questions ? Comment s’est engagé, depuis cette matrice, le grand partage entre nature et culture ? Dans quelle mesure l’histoire environnementale permet-elle de le dépasser ? Comment prend-elle en compte la diversité des archives nécessaire à ses ambitions et comment peut-elle mettre en œuvre des formes d’interdisciplinarité avec les sciences de la nature et de la terre ?L’atelier doctoral, qui se tiendra à l'École française de Rome du 24 au 27 octobre 2017, est l’occasion de reconsidérer la pluralité des modes de développement des études environnementales, qui se sont déployées à partir d’ancrage disciplinaires variés (environmental history, géohistoire, science studies, géographie historique, political ecology, sociologie, archéologie environnementale, anthropologie…). Il entend ainsi mettre en perspective et créer des espaces de dialogue entre des traditions historiographiques différentes qui se sont souvent ignorées. Il permettra notamment d’éclairer, à l’échelle européenne, le rôle précurseur joué par l’Italie qui, dès la fin des années 1980, lisait les propositions de l’histoire environnementaliste venant des États-Unis en développant un point de vue critique – notamment en termes de production et d’usage des sources – et développait un dialogue original avec l’ecological history britannique et la géographie historique.Parmi les thèmes qui seront au cœur de ces rencontres, on retiendra :« Historiographies et écriture de l’histoire à l’épreuve de l’Anthropocène » ; « Échelle globale et environnements situés » ; « Les archives de la terre : traces, paysages et collections » ; « Matérialités et rapports à la terre ».En mettant l’accent sur l’enquête et les sources, l’ambition de cet atelier doctoral est d’interroger la texture historique et sociale des sociétés dans leur environnement.

Lire la suite

EHESS
CNRS

flux rss  Actualités

Quel patrimoine industriel pour la Première Guerre mondiale ?

Journée(s) d'étude - Vendredi 01 décembre 2017 - 09:00Les commémorations du centenaire de la 1ère Guerre mondiale ont largement mis en valeur son patrimoine mémoriel : cimetières, monuments aux morts ou champs de bataille. Étrangement, alors que l’industrie eut un rôle majeur, le patrimoine indu (...)(...)

Lire la suite

Thérapies avec drogues psychédéliques

Journée(s) d'étude - Jeudi 14 décembre 2017 - 17:00Les plantes psychédéliques ont été utilisées un peu partout dans le monde à différentes fins. Divers peuples ont attribué à peyotl, san pedro, ayahuasca, iboga, amanite muscaria, champignons psilocybes, des vertus heuristiques et thérapeutiques, (...)(...)

Lire la suite

Les préfets dans la modernisation de la France (1953-1972)

Colloque - Jeudi 07 décembre 2017 - 09:00Le Comité pour l'histoire préfectorale, placé auprès du ministre de l'Intérieur, organise un colloque consacré au rôle des préfets dans la modernisation de la France. La période retenue court du début des années 1950, une fois achevée l'épuration et entam (...)(...)

Lire la suite

Plus d'actualités

CRH UMR 8558

EHESS
54, boulevard Raspail
75006 Paris
Tél. : +33 (0)1 49 54 24 42

Direction du CRH :
Fanny Cosandey
Mathieu Marraud
Jean-Paul Zuñiga

Dernière modification :
21/11/2017