2017 |

Mars 2017

Cartographier l'environnement et la société (XVIIIe-XXIe siècle) Du gouvernement par les cartes au moment cartographique

Cartographier l'environnement et la société (XVIIIe-XXIe siècle) Du gouvernement par les cartes au moment cartographique

Jeudi 9 mars de 9h-13h - Rencontre

Présentation

Cette rencontre organisée par Alice Ingold (EHESS-CRH) et Marc Elie (CNRS-CERCEC), soutenue par le Centre de Recherches Historiques et l’ANR EcoBlogReg, dans le cadre du séminaire Histoire, sources et récits historiques dans les études environnementales, sera consacrée aux sources documentaires cartographiques et à leurs usages dans les études environnementales. Le renouvellement historiographique des études cartographiques a privilégié l’étude des cartes telles que les conçoivent et les mettent en œuvre leurs producteurs, et aussi telles que les consultent, les annotent et les utilisent diverses communautés d'usagers. C'est plus rarement que l'opération cartographique est analysée dans sa dimension temporelle et négociée. S'intéresser au « gouvernement par les cartes » s'inscrit pleinement dans une étude des instruments, des modes cognitifs et des pratiques de l'action publique.

À cette approche, où la carte est entendue comme modèle et projet de territoire, nous proposons d’ajouter une analyse du « moment cartographique » comme opération de négociation de droits, d'actions et de pratiques légitimes sur le territoire, entre les acteurs qui cartographient et les sociétés cartographiées. Plutôt que réservoir de faits ou d’informations, les documents sont envisagés comme des actions, des revendications, des mobilisations, à la fois sociale, juridique, technique et cognitive, qui contribuent à modifier la réalité dans laquelle agissent les acteurs. Dresser une carte engage des processus de légitimation croisée, qui sont autant de requêtes/prétentions sur une réalité : d’un côté affirmation de légitimité de la part des institutions qui construisent les cartes destinées à contrôler et réguler les pratiques ; mais aussi, de l’autre, volonté de reconnaissance de pratiques pour les acteurs dont les actions sont cartographiées.

 

Programme

Anna Maria Stagno (Università di Genova - Universidad del País Vasco, Espagne)
Lire les cartes à la lumière de l’archéologie: pratiques d’usage et conflits d’accès aux ressources communes en Italie (XVIIIe-XXe siècle)

Claudia Damasceno (EHESS, CRBC)
Rhétoriques cartographiques et appartenances territoriales : le cas du Minas Gerais (Brésil) au XVIIIe siècle

Jean-Pierre Le Bourhis (CNRS, CRAPE-ARENES EHESP/Université Rennes 1)
La carte comme un objet-frontière et enjeu de luttes. Conflits d'expertise et controverses locales autour de la cartographie des rivières au XXIe siècle

Discussion générale introduite par Hélène Blais (ENS, IHMC) et Alice Ingold (EHESS, CRH)

Des textes des intervenants peuvent être demandés à Alice Ingold : ingold@ehess.fr

 

Cadre général

Les rencontres s’inscrivent dans le cadre d’un programme de séminaire destiné à favoriser le dialogue entre historiens et utilisateurs de sources historiques, quelle que soit leurs intérêts scientifiques (sciences sociales, sciences de la vie et de la terre). L’objectif est aussi de créer des espaces de rencontre entre chercheurs.

L'un des objectifs prioritaires de ces matinées est de placer le débat à l'interface entre sciences environnementales et sciences sociales et de créer un espace de discussions entre chercheurs. Pour faciliter cet échange, nous proposons de tenir ces rencontres hors des murs de l'EHESS dans un lieu familier aux chercheurs en sciences environnementales.

Les rencontres sont ouvertes aux étudiants de toutes disciplines et tous niveaux à partir du master.

Le séminaire envisage les questions suivantes à partir d’un examen des sources et de leurs usages :

  • Comment penser l’historicité des expériences humaines de l’environnement ? Comment analyser le temps long des phénomènes socio-écologiques ?
  • Comment restituer les processus historiques qui président à la crise écologique, que l’intérêt/engouement pour l’anthropocène pousse à décrire sur le mode de la rupture et de l’irréversibilité ?
  • Comment faire une place aux dynamiques temporelles, jouant à diverses échelles, dans lesquelles les acteurs engagent leurs actions ?
  • Comment se saisir de documents ou d’objets produits par les acteurs pour des finalités - pratiques - différentes de celles de l’enquête du chercheur ?

Lieu

EHESS (Amphithéâtre François Furet)
105, boulevard Raspail
75006 Paris

Pour citer ce document

, «Cartographier l'environnement et la société (XVIIIe-XXIe siècle) Du gouvernement par les cartes au moment cartographique», CRH [En ligne], Actualités, Archives, 2017, Mars 2017,mis à jour le : 03/03/2017
,URL : http://crh.ehess.fr/index.php?5459.
EHESS
CNRS

flux rss  Actualités

Études environnementales et sciences sociales

Séminaire international - Mardi 24 octobre 2017 - 09:00Les études environnementales ont connu dans la dernière décennie, une croissance qui les situe aujourd’hui au cœur de nombreux débats en sciences sociales : l’hypothèse de l’entrée de la terre dans une nouvelle ère géologique – l’Anthropocèn (...)(...)

Lire la suite

Les drogues dans la famille

Journée(s) d'étude - Jeudi 09 novembre 2017 - 17:00Tandis que les campagnes de prévention et les médias insistent sur le rôle des parents dans la prévention primaire des usages de drogues chez les adolescents, cette séance de séminaire propose d’ouvrir le débat sur une éducation familiale à la r (...)(...)

Lire la suite

Prix de thèse Gis-Institut du Genre

Prix et distinctions - Suite à la tenue du Conseil scientifique du GIS Institut du Genre du 5 octobre 2017, à l'issue de trois tours de vote, les résultats du Prix de thèse 2017 ont déclaré lauréates ex-aequo :FAUROUX Camille, « Les travailleuses civiles de France : des femmes dans la production (...)(...)

Lire la suite

Plus d'actualités