Parutions |

Parutions 2019

The Limits of Transnationalism

The Limits of Transnationalism

Nancy L. Green
Chicago, The University of Chicago Press, 2019,  208 p.
Prix : 27,50$

 

L’engouement pour le transnational ne tarit pas, avec de bonnes raisons, mais The Limits of Transnationalism propose de nuancer notre enthousiasme en rappelant les empêchements, les difficultés, et les rapports de force qui font aussi partie d’une histoire d’échanges et de circulations. Le transnationalisme peut impliquer la traversée des frontières physiques ou des frontières intellectuelles.  Pour les historiens, il est à la fois une perspective de recherche ainsi qu’une recherche de transnationalismes passés, qu’il s’agit du mouvement des idées, des matières primaires, ou des gens.  Ce livre cherche à questionner ce « moment transnational » – qui accompagne le langage sur la globalisation depuis la fin du 20ème siècle – en particulier en ce qui concerne les migrations, de manière historique et historiographique.  Malgré la « nouveauté » du phénomène initialement postulé par les anthropologues, la longue histoire du transnationalisme des migrants ne fait pas de doute.  Or, mettre l’accent sur une certaine héroïsation de l’agent transnational, capable de saisir l’occasion et mobiliser les réseaux a fait oublier les entraves.  Si l’accent mis sur le transnational a permis de sortir d’une historiographie ancrée dans le sturm und drang des experiences migratoires, il a peut-être induit une vision par trop optimiste de la capacité d’action individuelle.  On doit questionner les frictions de la mobilité afin de compléter le tableau, se rappelant les complexités, voire l’éventuelle faillite des réseaux.

 

 

Résumé en anglais :

Transnationalism means many things to many people, from crossing physical borders to crossing intellectual ones. The Limits of Transnationalism reassesses the overly optimistic narratives often associated with this malleable term, revealing both the metaphorical and very real obstacles for transnational mobility. Nancy L. Green begins her wide-ranging examination with the story of Frank Gueydan, an early twentieth-century American convicted of manufacturing fake wine in France who complained bitterly that he was neither able to get a fair trial there nor to enlist the help of US officials. Gueydan’s predicament opens the door for a series of inquiries into the past twenty-five years of transnational scholarship, raising questions about the weaknesses of global networks and the slippery nature of citizenship ties for those who try to live transnational lives. The Limits of Transnationalism serves as a cogent reminder of this topic’s complexity, calling for greater attention to be paid to the many bumps in the road.

 

Summary

Introduction: The “Transnational Moment” and Its Limits
Chapter 1: Fake Wine and Future Cadaver: The Trials of an American in France
Chapter 2: Old History, New Historiography
Chapter 3: Expatriation: The Obverse of Transnationalism
Chapter 4: On States and Exit: Letting People Go . . . with Gritted Teeth
Chapter 5: “Au secours”: Individuals Betwixt and Between
Conclusion: It’s Not as Easy as It Looks
Acknowledgments
Bibliography

ISBN : 978-0226608280
Fiche éditeur : https://press.uchicago.edu

Pour citer ce document

, «The Limits of Transnationalism», CRH [En ligne], Parutions 2019, Parutions, Actualités,mis à jour le : 10/02/2020
,URL : http://crh.ehess.fr/index.php?6744.
EHESS
CNRS

flux rss  Actualités

Les formes de réglementation des métiers

Appel à communication - Lundi 2 novembre 2020 - 18:00À la suite des trois rencontres de 2017, 2018 et 2019, l’enquête sur Les formes de réglementation des métiers dans l’Europe médiévale et moderne se poursuit pour un quatrième et dernier colloque international sur la dimension spatiale des norm (...)(...)

Lire la suite

Les pratiques d'influence aux XXe et XXIe siècles

Séminaire - Mercredi 3 juin 2020 - 15:00Le réseau Répine (Réseau d'étude des pratiques d'influence) a le plaisir de vous inviter au mini­-séminaire qu'il organise cette année, en juin 2020. Le réseau est international et multidisciplinaire, comme son objet l'impose.Le domaine des pratiques d'inf (...)(...)

Lire la suite

Justine Rochot et Baptiste Bonnefoy, lauréat·es des prix de thèse 2020 de l'EHESS

Prix et distinctions -Suite à l'annonce des prix de thèse de l'EHESS le 12 mai 2020, Justine Rochot et Baptiste Bonnefoy, les lauréat·es de cette année, présentent leurs parcours à l'EHESS et leurs recherches. Justine Rochot a reçu le prix de thèse pour son travail intitulé « Bandes de vieux. Un (...)(...)

Lire la suite

Plus d'actualités

CRH (UMR 8558)

EHESS
54, boulevard Raspail
75006 Paris
Tél. : +33 (0)1 49 54 24 42

Direction du CRH :
Béatrice Delaurenti
Thomas Le Roux

Dernière modification :
25/09/2020