Membres du CRH |

Membres statutaires

Isabelle Backouche

Photo I. Backouche
Directrice d'études EHESS
Equipe(s) : RHiSoP
Laboratoire(s) de rattachement : CRH

Coordonnées professionnelles

EHESS-CRH
RHiSoP-HHS (Bureau P 04-02)
54, boulevard Raspail
75006 Paris

isabelle.backouche (a) ehess.fr

01 49 54 25 68

  • Membre du comité de rédaction de la revue Genèses. Sciences sociales et histoire depuis 1998.

  • Membre du Comité d’histoire de la ville de Paris depuis 2007.

  • Membre de la Commission nationale des monuments historiques (section Travaux aux abords des monuments historiques) (2009-2017)

  • 2021 : Membre du comité d’histoire de la mairie de Paris Centre

  •  Membre du jury d’architecture en charge de sélectionner une équipe pour la refonte des abords de Notre-Dame (2022)

Présentation des travaux

L’histoire urbaine que je pratique est fondée sur quelques exigences qui traversent toutes mes enquêtes et qui seront également requises dans l’encadrement des travaux d’étudiants.

• La nécessité d’aborder de front, et selon des temporalités souvent distinctes, le changement social et la transformation physique de la ville. Il s’agit d’élucider les dynamiques qui nouent ces deux grands pans de la vie urbaine, sans préjuger des causalités qui peuvent exister entre eux, et en tentant de saisir les logiques qui président à leurs interactions.

• L’enquête empirique est centrale tout autant pour administrer la preuve de questionnements mûris chantier après chantier que pour mettre à l’épreuve les catégories utilisées par les acteurs, et préserver la dynamique de recherche de postures anachroniques. Se déployant du XVIIIe au XXe siècle, mes enquêtes ont toujours comporté une dimension réflexive visant à comprendre la manière dont les acteurs, dans toute leur diversité, envisagent la ville et ses transformations.
L'encadrement des étudiants de master prend en compte l'historicisation des processus urbains, et une recherche en archives sera requise.

• La variation de l’échelle d’observation ouvre également des pistes fructueuses pour envisager le changement urbain. Mes deux derniers ouvrages l’illustrent.  Aménager la ville. Les centres urbains français entre conservation et rénovation (de 1943 à nos jours), Paris, Colin, 2013 se déploie à l’échelle de toute la France en comparant des terrains empiriques ancrés dans plusieurs villes, l’analyse par cas étant une manière efficace de faire se rencontrer les choix des acteurs observés et la nécessité de circonscrire des terrains susceptibles d’être documentés. A l’inverse, Paris transformé. Le Marais 1900-1980 : de l’îlot insalubre au secteur sauvegardé, Paris, Creaphis, Lieux Habites, 2016 (réédition 2019) s’appuie sur une enquête empirique centrée sur un îlot insalubre parisien, ce terrain me servant d’espace d’expérimentation pour une approche de l’histoire parisienne soucieuse d’identifier les dynamiques en cause dans la transformation de la capitale, et les nébuleuses d’acteurs.

A partir du cas parisien, les enquêtes en cours abordent la question de l’élaboration d’une métropole, articulée sur la fonction de capitale. Paris est une ville « mineure » sans personnalité juridique et politique après les courtes expériences postérieures à la Révolution de 1789, et cela jusqu’en 1977. Pourtant elle polarise la vie du pays à plusieurs titres, et à plusieurs échelles. En quoi cette particularité française, en forme de paradoxe, influe-t-elle sur les transformations de la ville, notamment sur la construction de ses territoires ?
Cette question, et ce constat, charpentent mes enquêtes actuelles afin d’éprouver une problématique urbaine susceptible de rendre compte des dynamiques – et des inerties - qui affectent l’espace des capitales, et en retour, influent sur leur rôle à des échelles plus restreintes, régionale, nationale ou fédérale.

• Dans le prolongement de mes travaux sur les abords des monuments historiques, je m’intéresse à la politique de Rénovation urbaine, politique publique conçue à la fin des années 1950 pour réinvestir les centres urbains anciens dégradés, plus particulièrement à Paris. L’articulation entre îlots insalubres, secteurs de rénovation urbaine et promotion des secteurs sauvegardés sert de canevas aux enquêtes en cours, et permet de montrer l’enchevêtrement de politiques publiques trop souvent isolées.
La Rénovation urbaine des années 1960 et 1970 se révèle précocement un échec dont plusieurs instances prennent acte, et il faut assumer d’en faire l’histoire alors que cet échec est aujourd’hui recouvert par la réapparition du terme dans la loi « d'orientation et de programmation pour la ville et la rénovation urbaine » d’août 2003. Ce sont les rythmes combinés du changement urbain, et de la mémoire qui s’en construit a posteriori, qui ressortent de l’analyse fondée sur les dossiers d’archives, la littérature grise contemporaine ou les travaux de sciences sociales. Cette manière de faire est aussi une façon d’engager une discussion scientifique à portée plus large sur le réinvestissement qu’une société opère sur son passé – ici son passé urbain – pour produire une valorisation présente de son territoire à des fins sociales ou économiques.

• Un deuxième chantier parisien porte sur les limites de la ville, et plus particulièrement dans le cas parisien, sur la « Zone », espace prétendument inconstructible qui a formé un ville annulaire autour de Paris pendant plus d’un siècle (1850-1950). Annexée à Paris en 1919, la Zone me sert de terrain d’observation des politiques publiques parisiennes qui s’amorcent au début du siècle dans la perspective d’un élargissement de la capitale. Cet espace urbain est abordé dans une perspective d’histoire sociale soucieuse de découvrir la population zonière dans toute sa diversité, au-delà des images et des étiquetages souvent utilisés pour la désigner. Et l’enquête met au jour les motifs de la dévalorisation d’un espace urbain et de ses habitants, ainsi que les séquelles de cet éloignement prolongé. L’ampleur de l’espace concerné justifie l’enquête collective, et des étudiants de master sont déjà en charge de sujets spécifiques (Charenton, Saint-Mandé, Pantin). Ces différentes analyses éclaireront les mutations du territoire parisien, au passé comme au présent. Un ouvrage est en préparation.

• Enfin, à partir des investigations sur l’îlot insalubre n°16 et en collaboration avec Sarah Gensburger (CNRS-ISP) et Eric Le Bourhis (Inalco), l’enquête urbaine a ouvert un front pionnier sur la mise en œuvre de la persécution des Juifs à Paris. Au sein d’un atelier collectif associant plusieurs chercheurs (Connus à cette adresse), nous travaillons sur la question du logement sous l’Occupation à Paris, angle mort des études relatives à cette période de l’histoire parisienne. Alliant approche quantitative et qualitative, nous avons mis au jour une vaste politique publique de relogement de populations dans les appartements des familles juives disparues (https://www.politika.io/fr/notice/opportunites-antisemitisme-logement-a-paris-19431944), documentée par des fonds des archives de Paris. Opérant un changement d’échelle dans l’observation de la dynamique persécutrice, l’enquête privilégie l’observation des interactions sociales autour du logement, suscitant de nouveaux questionnements sur les fondements de l’antisémitisme à la charnière entre préoccupations ordinaires des Parisiens pour certains, et collusion avec les autorités allemandes pour d’autres.

Encadrement de masters : sur ces trois chantiers, des travaux d’étudiants sont déjà en cours et la dynamique collective amorcée. Il est tout à fait envisageable d’élargir le panel de cas d’études pour les étudiants qui seraient intéressés.

Responsabilités au sein de l’EHESS

  • Membre du conseil pédagogique de la mention Histoire (EHESS).

  • Membre de la cellule de veille et d’information sur le harcèlement sexuel de l’EHESS depuis 2017.

  • Chargée de mission pour le Campus Condorcet depuis 2009-2017.

  • Elue au conseil d’administration de l’Etablissement public Campus Condorcet en 2013.

  • A piloté une commission sur l'égalité professionnelle entre les hommes et les femmes à l'EHESS (Rapportde la commission égalité professionnelle hommes/femmes à l’EHESS, septembre 2007, 44 p.

  • A participé à une recherche collective sur les élections à l'EHESS (1986-2005) (Vingt ans d’élections à l’Ecole des hautes études en sciences sociales (1986-2005). Synthèsedes résultats d’enquête, février 2008.

  • Élue au conseil d’administration de l’EHESS (collège B) 2009-2013.

  • Directrice adjointe du CRH (2010-2012).

Groupe et équipe de recherches

Enseignement 2022-2023

Direction de thèses depuis 2012

  • Emma Filipponi, Une Europe des eaux. Projets napoléoniens pour Paris et Padoue (1797-1814), co-tutelle avec Guido Vittorio Zucconi et Paola Lanaro (Université Ca Foscari et IUAV de Venise), soutenue le 14 avril 2017.
  • Gaspard Lion : Habiter en camping. Trajectoires de membres des classes populaires dans le logement non ordinaire », co-direction avec Olivier Schwartz, soutenue le 12 juin 2018.
  • Bénédicte Idoux-Renard, Territorialisation d’un espace urbain. Les quartiers maritimes dans les villes portuaires françaises du nord-ouest au 19e siècle
  • Maximiano Atria,L’esplanade et le jardin. Transformations et réinterprétations de la Place d’Armes de Santiago (Chili) durant la seconde moitié du 19e siècle, co-tutelle avec Alejandro Crispiani, Université de Santiago du Chili.
  • Sofian Bouchfira,« Monter à Paris » : des filières migratoires aux opportunités entrepreneuriales - insertion urbaine  des cafetiers aveyronnais à Paris (20e-21e siècles), thèse en Cifre avec le conseil départemental de l’Aveyron
  • Pierre Joffre,Vivre et construire la mixité sociale et le changement urbain sur le temps long : l’exemple d’un quartier « bourgeois » du XVIIIe arrondissement et de ses marges à Paris, thèse en Cifre avec la ville de Paris
  • Yehua Liu, Les marchés parisiens et la distribution alimentaire. Implantation, activités commerciales et espace urbain, 1860-1939 (co-direction avec Morgane Labbé)
  • Blandine Landau, La spoliation des biens juifs au Luxembourg durant la seconde guerre mondiale, co-direction avec Andreas Fickers, Université de Luxembourg.

Publications

Ouvrages

  • Paris au fil de la Seine dévoilé, Les carnets des Guides bleus, Hachette, 2018.

  • « La ville est à nous ! ». Aménagement urbain et mobilisations sociales depuis le Moyen-âge sous la direction d’I. Backouche, N. Lyon-Caen, N. Montel, V. Theis, L. Vadelorge, Ch. Worms, Publications de la Sorbonne, 2018.

  • Paris transformé. Le Marais 1900-1980 : de l’îlot insalubre au secteur sauvegardé, Paris, Creaphis, Lieux Habites, 2016,  réédition 2019, 440 p.

  • La cathédrale Notre-Dame et l'Hôtel de Ville. Incarner Paris du Moyen Age à nos jours, Paris, Publications de la Sorbonne, 2015 (avec Boris Bove, Robert Descimon, Claude Gauvard), Paris, Publications de la Sorbonne, Homme et société, 2015.

  • Aménager la ville. Les centres urbains français entre conservation et rénovation (de 1943 à nos jours),Paris, A. Colin, 2013, 448 p.

  • Maison de l’histoire de France : enquête critique, Paris, Fondation Jean Jaurès, 2012, 282 p. (avec Vincent Duclert).

  • Quel musée d’histoire pour la France ? (avec Jean-Pierre Babelon, Vincent Duclert, Ariane James-Sarazin),Paris, Armand Colin, Coll. « Éléments de réponse », 2011, 192 p.

  • La dimension spatiale des inégalités. Regards croisés des sciences sociales (avec Fabrice Ripoll, Sylvie Tissot, Vincent Veschambre), Rennes, PUR, 2011, 357 p.

  • Histoire politique de la France : la Monarchie Parlementaire (1815-1848), Paris, Éditions Pygmalion, 2000, 381 p.

  • La trace du fleuve. La Seine et Paris (1750-1850), Paris, Éditions de l'École des Hautes Études en Sciences Sociales, 2000, réédition 2016, 430 p.

  • L'Histoire urbaine en France (Moyen Age-XXe siècle). Guide Bibliographique 1965-1996, Paris, L'Harmattan, 1998, 190 p.

Direction de numéros spéciaux de revues

 

  •  « Le Centre de recherches historiques. Carrefour et réflexivités », sous la direction d’I. Backouche, C. Duhamelle et J. Lyon-Caen, La Bibliothèque du CRH, 2, 2012, 264 p.

  • « Expertise », Genèses, n° 65, décembre 2006.

  • « L'individu social », Genèses, n° 47, 2002,  introduction avec Sandrine Kott p. 2-3.

Contributions dans ouvrages collectifs

  • « La fabrique d’un espace urbain qui fait peur : la zone de Paris (1900-1950) », in Philippe Chassaigne, Adèle Delaporte, Caroline Le Mao (dir.), Peurs urbaines XVIe-XXIe siècle, Pessac, MSHA, 2022.

  • « Aménagement urbain et politiques antisémites : les opportunités saisies par la préfecture de la Seine » in M. O. Baruch, Vichy et les Préfets. Le corps préfectoral français pendant la Deuxième Guerre mondiale, Paris, La Documentation Française IHEMI, 2021, pp. 161-175.
  • «  Une nouvelle esthétique sur la Seine. Le prix à payer », in La beauté d’une ville. Controverses esthétiques et transition écologique à Paris, Paris, Pavillon de l’Arsenal-Wild Project, 2021, pp. 26-37.
  • « Les architectes et l’îlot insalubres n° 16 parisien : expériences et quête de légitimité (1930-1960) », in J-L. Cohen, Architecture et urbanisme dans la France de Vichy, Paris, Ed. Collège de France, 2020, pp. 89-105.
  • « Paris, son peuple, ses monuments », in Paris 1910-1937. Promenades dans les collections Albert-Kahn, Paris, Ed. Liénart, 2020, pp. 88-95.
  • « Micro-tactiques de l’implantation charitable : quatre quartiers parisiens »,  in Ch . Topalov, Philanthropes en 1900. Londres, New York, Paris, Genève, Paris, Créaphis, 2020, pp. 387- 434 (avec Ch. Topalov).
  • « La Zone et les zoniers parisiens. Un territoire habité, un espace stigmatisé », Genres urbains. Autour d’Annie Fourcaut, Paris, Créaphis, 2019, pp. 49-66.
  • « Mobilisations urbaines et histoire des vainqueurs. Le cas de l’axe nord-sud à Paris (1959-1976) », in I. Backouche et al,La ville est à nous. Aménagement urbain et mobilisations sociales depuis le Moyen-Age (collectif), Paris, Editions de la Sorbonne, 2018, pp. 263-284.
  • « Les pouvoirs parisiens à l’époque contemporaine », in Isabelle Backouche, Boris Bove, Robert Descimon, Claude Gauvard, Notre-Dame et l'Hôtel de Ville. Incarner Paris du Moyen-Age à nos jours, Paris, Publications de la Sorbonne, 2016, pp. 5-9.
  • Paris Marais 1943, Préface, Creaphis, 2015.
  • https://www.cairn.info/revue-le-genre-humain-2012-1-page-167.htm, « Expulser les habitants de l'îlot 16 à Paris à partir de 1941 : un effet d'"aubaine"», in Tal Bruttmann, Ivan Ermakoff, Nicolas Mariot, Claire Zalc, Pour une microhistoire de la Shoah, Paris, Seuil, Collection le Genre Humain, octobre 2012 (avec Sarah Gensburger), p. 169-196.
  • « Capitales et histoire urbaine », Paris-Chicago : Urban Cultures in comparative historical perspective, Parisian Notebooks, volume 5, 2009, pp. 133-145.
  • « Classement, déclassement, reclassement des espaces urbains français (XIXe-XXe siècle). Le cas des parvis de cathédrales », in Chabaud Gilles ed, Classement, Déclassement, REclassement, Limoges, Pulim, pp. 383-404.
  • « Rénover le centre de Paris : quel impact sur les marges ? 1940-1970 », Agrandir Paris, 1860-1970, sous la direction de Florence Bourillon et Annie Fourcaut, Paris, Publications de la Sorbonne, 2012, pp. 325-338.
  • « From Parisian River to National Waterway : The Social Functions of the Seine, 1750-1850 », in Rivers in History : Perspectives on Waterways in Europe and North America, edited by Christof Mauch and Thomas Zeller (Pittsburgh, PA : University of Pittsburgh Press, 2008), pp. 26-40.
  • « Rassembler les hommes et partager l’espace : la Seine à Paris au XVIIIe siècle », La Citta et il fiume (secoli XIII-XIX), a cura di Carlo M. Travaglini, Rome, Ecole Française de Rome, 2008, pp. 221-227.
  • « Entrer dans Paris par voie d'eau. Usages et urbanisation du bassin de La Villette au XIXe siècle », Entrer en ville, Noëlle Dauphin, Jean-Pierre Guihembet, Françoise Michaud-Fréjaville (eds), Rennes, PUR, 2006, pp. 285-306.
  • « Les usages du paysage », I saperi della città, ed. Enrico Iachello, Palerme, L’Epos, 2006, pp. 161-166.
  • « La Seine et le quartier Saint-Gervais au XVIIIe siècle », Vivre et survivre dans le Marais. Au cœur de Paris du Moyen Age à nos jours. Paris, Ed. Le Manuscrit, 2005, pp. 151-164.
  • « A la recherche de l'histoire urbaine. Jean-Claude Perrot : Genèse d'une ville moderne (1975) », in Ch. Topalov et B. Lepetit (dir.), La ville des sciences sociales, Paris, Belin, 2001, p. 110-122.
  • « Projets urbains et mémoire du fleuve (1840-1853) », in K. Bowie (dir.), La modernité avant Haussmann : formes de l'espace urbain à Paris, 1801-1853, Paris, éditions Recherches, 2001, p. 110-122.
  • « Construction d'un genre littéraire, construction d'un espace : les guides parisiens et la Seine (XVIIIe - XIXe siècles) », in G. Chabaud, E. Cohen, N. Coquery et J. Penez (dir.), Les guides imprimés du XVIe au XXe siècle, villes, paysages, voyages, Paris, Belin, 2000, p. 403-418.
  • « L'eau conquise : pratiques et représentations. Conclusion », Journée de l'Ecole doctorale d'histoire de l'Université de Paris I coordonnée par Anne Conchon. Hypothèses 1997. Paris, Publications de la Sorbonne, 1998, p. 115-120.
  • « La Seine et Paris (1750-1850). Pratiques, aménagements, représentations », Villes, histoire et culture. Cahiers du Centre de Recherches Historiques sur la Ville, Université des Sciences humaines de Strasbourg, n° 2/3, 1997, pp. 75-89.
  • « L'Algérie et les actualités cinématographiques Gaumont : analyse et perception d'une crise », Historiens et Géographes, n° 361, 1998, p. 373-390.
  • « Le rôle des ponts dans la différenciation de l'espace urbain parisien à la fin de l'Ancien Régime », in Annie Fourcaut (dir.), La Ville divisée. Les ségrégations urbaines en question. France XVIIIe-XXe siècles, Paris, Créaphis, 1997, p. 49-67.
  • « Le projet d'aménagement de la Seine de 1769 ou la promotion d'un nouvel espace fluvial parisien », Villes en projet(s), Actes du colloque, Université de Bordeaux III - Maison des Sciences Humaines d'Aquitaine, 23-24 mars 1995. Talence, Editions de la Maison des Sciences de l'Homme d'Aquitaine, 1996, p. 283-293.
  • « La Seine à Paris à la fin de l'Ancien Régime : mutations d'un espace économique », La Seine et son histoire en Ile-de-France, Paris et Ile-de-France, Mémoires publiés par la Fédération des Sociétés historiques et archéologiques et Paris et de l'Ile-de-France, tome 45, 1994, p. 221-238.

Articles dans des revues à comité de lecture

  • « Parisians write to the Administration: Interplay between social and spatial boundaries (1920-1945) », L’Atelier du Centre de recherches historiques [En ligne], 22 bis | 2021. URL : http://journals.openedition.org/acrh/12160.
  • "Spoliation et voisinage. Le logement à Paris, 1943-1944", Histoire Urbaine, n° 62, décembre 2021, pp. 79-102 (avec S. Gensburger et E. Le Bourhis).
  • « Rendre voix aux gens du passé. Entretien », Socio-anthropologie, dossier Bruits et chuchotements, sous la direction de Christophe Granger et Anne Monjaret, n° 41, 2020, pp. 197-210.
  • Backouche Isabelle, « Ch. Topalov — Histoires d’enquêtes. Londres, Paris, Chicago (1880-1930), Paris, Classiques Garnier, 2015. », L'Année sociologique, 2020/1 (Vol. 70), p. e19-e23. URL : https://www.cairn-int.info/revue-l-annee-sociologique-2020-1-page-e19.htm.
  • « Des Parisiens écrivent à l’administration. Le jeu des frontières sociales et spatiales (1920-1945) », L’Atelier du Centre de recherches historiques [En ligne], 21 Bis | 2020, mis en ligne le 21 septembre 2020, consulté le 10 novembre 2020. URL : http://journals.openedition.org/acrh/10753.
  • « Entendre l’histoire pour comprendre son élaboration : des bulles sonores à la webapp ‘passe-ici.fr’ », (Re)conquérir des publics ? Les écritures de l’histoire sociale, Le Mouvement Social, n° 269, oct-déc 2019.
  • « Très chers voisins. Antisémitisme et politique du logement, Paris 1942-1944 », Revue d’histoire moderne et contemporaine, Antisémitisme(s) : un éternel retour ?, n° 62-2/3), 2015, pp. 172-197 (avec S. Gensburger).
  • « Anti-Semitism and Urban Development in France in the Second World War : the case of Ilot 16 in Paris », Contemporary European History, 23 (3), 2014, p. 381-403 (avec S. Gensburger).
  • « Sênu-gawa to Pari (1750-1850) - Kanshû-kôdô, Toshi seibi, hyôshô », Norie Takazawa, Alain Thillay, Nobuyuki Yoshida (ed.), Pari to Edo, dentô toshi no hikaku he. Bessatsu toshishi kenkyû, Yamakawa shuppansha, Tokyo, 2009.
  • « Capitales et histoire urbaine », Paris-Chicago : Urban Cultures in comparative historical perspective, Parisian Notebooks, volume 5, 2009, pp. 133-145.
  • « Les parvis de cathédrales dans les travaux de la Commission supérieure des monuments historiques, section des abords », Monumental, n° 1, 2009, pp. 24-30.
  •  « Un plafond à caissons : les femmes à l’EHESS », co-auteur avec Olivier Godechot et Delphine Naudier, Sociologie du travail, avril-juin 2009, n° 2, pp. 253-274.
  • « La Seine et Paris (1750-1850). Pratiques, aménagements, représentations », The urban history, « Edo-Paris », Tokyo, Yamakawa-shuppansha, numéro spécial 2008.
  • « Entre patrimoine et demande sociale : l'expertise de la commission des Abords (1964-2000) », Città e storia, nuova serie, I, 2004, n° 0, A.I.S.U./Università Roma tre, p. 207-218.
  • « L'histoire urbaine en France. Nouvel objet, nouvelles approches », Urban History Review, 2003, XXXI, 1, 7-14.

Formation et parcours d’enseignement

  • 1981 : admission à l’École Normale Supérieure de Fontenay-aux-Roses. Section Histoire.
  • 1983 : maitrise d’histoire, « Les actualités cinématographiques Gaumont de l’année 1956 . Analyse d’un discours et de ses représentations », sous la direction de Michel Launay, Université de Paris I-Sorbonne.
  • 1985 : agrégation d'histoire.
  • 1986 : DEA d’histoire, « Filmographie du cinéma colonial français, 1929-1972 », sous la direction de René Girault, Université de Paris I-Sorbonne.
  • 1990-1995 : doctorat d'Histoire sous la direction de Bernard Lepetit, École des Hautes Études en Sciences Sociales, soutenue le 2 décembre 1995. Mention très honorable avec les félicitations du jury. thèse intitulée La Seine et Paris (1750-1850). Pratiques, aménagements, représentations. Ce travail a été récompensé en 1996 par le Prix de thèse Mariette BENABOU et en 1997 par le Prix d'histoire urbaine du Crédit Communal de Belgique.
  • 1996-2001 : maîtresse de conférences en histoire contemporaine à l'Université de Paris XIII-Villetaneuse.
  • 1998-2000 : conférence complémentaire à l'EHESS : Le Bassin de la Villette (Paris) au XIXe siècle. Espace construit, espace vécu.
  • 2000-2003 : enseignement à l’École Nationale des Ponts et Chaussées. Initiation aux sciences sociales.
  • 2001-2013 : maîtresse de conférences à l'EHESS.
  • 2003-2015 : maîtresse de conférences à temps partiel à l’École Polytechnique, département des Humanités et Sciences Sociales (Palaiseau).
  • 2003-2006 : professeure invitée dans le master « Histoire et analyse de l’espace », Université de Catane.
  • 2004-2007 : membre du jury d’histoire de l’agrégation de sciences sociales.
  • 2009 : professeure invitée au collège universitaire français de Moscou (24 h).
  • 2010 : professeure invitée au collège universitaire français de Saint-Pétersbourg (24 h).
  • 2011 : soutenance d’une habilitation à diriger des recherches Analyser le changement urbain. Les abords des monuments historiques en France (1943-1979), Université de Paris I-Sorbonne.
  • 2012 : qualification par la 22e section du CNU aux fonctions de professeur des universités.
  • 2012 : professeure invitée New York University – Institute of French Studies : Paris et son espace : diversité architecturale et contrastes sociaux.
  • 2013 : directrice d'études à l'EHESS.
  • 2013 : enseignement dans le cadre du master « Politique en Europe. États, sociétés, frontières », EHESS-Faculté des sciences politiques de l’Université de Bucarest (FSPUB), Les enjeux de l’aménagement urbain en France dans la seconde partie du XXe siècle.
  • ·2015 : séjour d’enseignement à l’Université Minzu à Pékin (Chine) : histoire urbaine et mutations de la capitale.
  • 2016 : séjour d’enseignement Tongji University, College of Architecture and Urban Planning, Shanghaï : Histoire urbaine et projets urbains, 18e-20e siècle.
  •  2017 : Séjour d’enseignement Université Ca Foscari-UAV (Venise).
  • 2017-18 : Séjour d’enseignement de trois fois une semaine à Bruxelles, ULB, LIEU. 

Valorisation de la recherche

  • Conseil historique, Collection Le Temps, Éditions Textuel-Réunion des Musées Nationaux : Toulouse-Lautrec (1991), Seurat (1992), Titien (1994).
  • Encyclopédie Découvertes Junior : La France de la IIIe République, Larousse Gallimard, 1992.
  • Conseil historique, Association Art et Éducation (ville de Paris), conception de parcours parisiens à destination des scolaires dans le cadre de la célébration An 2000 (1998).
  • Conseil historique, Exposition Désir d’apprendre, Cité des Sciences et de l’Industrie, 1998-1999.
  • Éditions Lito : La préhistoire (1999), L’Égypte (1999), La Grèce ancienne (2000).
  • « Ponts et urbanisme (1760-1810) », Les ponts de Paris, Collection Paris et son patrimoine, Paris, Action artistique de la Ville de Paris, 2000, pp. 57-64.
  • « Les berges abandonnées de la Seine ». La Seine et Paris, Collection Paris et son patrimoine, Paris, Action artistique de la Ville de Paris, 2000, pp. 98-109.
  • Les années Hugo. Paris, Éditions Larousse, 2002 (ouvrage collectif), 214 p.
  • Mémoire de Paris. Paris, Éditions Larousse, 2003 (ouvrage collectif), 311 p.
  • Morillon Corvol, une entreprise née de la Seine (co-auteur Sophie Eustache), Paris, Éditions Textuel, 2003.
  • « Paris sous les eaux : la grande crue de 1910 », Dossier Le climat depuis 5000 ans,L'histoire, septembre 2001, n° 257, pp. 46-49.
  • « D'Etienne Marcel à Bertrand Delanoë. Qui a peur du maire de Paris ?», L'histoire, février 2014, n° 396, pp. 8-18.
  • Conception scientifique de la balade sonore Gens de la Seine et porteuse du projet Gens de Paris, http://gensdelaseine.com/fr/accueil/ : Séries sonores immersives dans la ville qui racontent l'Histoire à l'endroit où elle a eu lieu, en explorant un quartier, une rue, un bâtiment et en donnant la parole - grâce aux archives - à ceux qui l'ont vécue. Disponibles sur smartphone et ordinateur, en français et en anglais, gratuites, enrichies par des documents d’archives. Projet lauréat de l’appel à projets Services Numériques Innovants (AAP SNI) du ministère de la Culture, du Fonds Transmedia de la ville de Paris, de l’INA LAB 2017.
  • Septembre 2019, mise en son du bâtiment de la société Leboncoin,Les multiples vies d’un grand magasin des faubourgs (1900-1945)
  • Mars 2020, mise en son de l’expositionPolice des Lumières, Archives nationales.
  • Mai 2021, mise en son de la Bourse de Commerce (Paris) pour la Pinault Fondation.

Commissariat d'exposition

Paris sur Seine : des anciens quais à Paris Plages, exposition organisée par la Ville de Paris, Salon d’accueil, Juillet-Septembre 2011.

EHESS
CNRS

flux rss  Actualités

Pour une histoire intellectuelle des économies politiques connectées

Journée(s) d'étude - Mardi 11 octobre 2022 - 09:30L’ambition de cette journée d’études, organisée par Alessandro Stanziani (CRH), est de commencer à réfléchir sur une histoire connectée des pensées économiques. Nos discussions ne visent ni à repérer l’émergence de la « véritable » économie ni, a (...)(...)

Lire la suite

François-Vincent Raspail (1794-1878) : un rebelle dans l’histoire

Exposition - Jeudi 8 septembre 2022 - 09:00PrésentationAvant de donner son nom à une station de métro et un célèbre boulevard, François-Vincent Raspail (1794-1878) a été un homme politique rebelle. Chimiste puis médecin, il se lance dès 1832 dans la presse et l’édition scientifique. Cet autodida (...)(...)

Lire la suite

Pour une histoire conceptuelle des sciences

Journée(s) d'étude - Vendredi 23 septembre 2022 - 09:30La science est une entreprise de connaissance rationnelle du monde naturel. Approcher l’histoire de la science, c’est se pencher sur le contenu d’une pensée et l’étude des raisonnements mis en œuvre, dans une contextualisation qui reste prio (...)(...)

Lire la suite

Plus d'actualités

CRH (UMR 8558)

EHESS
54, boulevard Raspail
75006 Paris
Tél. : +33 (0)1 49 54 24 42

Direction du CRH :

Raphaël Morera
Dinah Ribard

Dernière modification :
25/09/2022