Composition du CRH |

Membres statutaires

Christophe Duhamelle

Photo Duhamelle
Directeur d'études EHESS
Equipe(s) : RHiSoP
Laboratoire(s) de rattachement : CRH

Coordonnées professionnelles

EHESS-CRH
RHiSoP (Bureau P 04-02)
54, boulevard Raspail
75006 Paris

christophe.duhamelle (a) ehess.fr

Présentation des recherches

Christophe Duhamelle, né en 1966, est ancien élève de l’École Normale Supérieure de Fontenay-Saint-Cloud (1985), agrégé d’histoire (1988), docteur (1994) et habilité (2006) en histoire. Maître de conférences en histoire moderne à l’université de Picardie-Jules-Verne de 1995 à 2008, il a été détaché à la Mission Historique Française en Allemagne (Göttingen) de 2000 à 2007 (en tant que chercheur, puis directeur) et il est depuis le 1er décembre 2008 directeur d’études à l’EHESS. Il est membre du conseil d’administration de la Société d’Histoire Moderne et Contemporaine, du comité de rédaction et de la direction éditoriale de la Revue d'Histoire Moderne et Contemporaine, du conseil scientifique de la Zeitschrift für Historische Forschung et du jury d’attribution du « Karl Ferdinand Werner Fellow-Programm » (Institut Historique Allemand de Paris). En mars 2014, il a été élu président du Conseil Scientifique de l'Institut français d'histoire en Allemagne dont il est membre depuis 2009. De 2009 à 2012, il a été responsable, côté français, du collège doctoral franco-allemand financé par l’Université Franco-Allemande et liant l’EHESS à l’université Humboldt de Berlin. Il est ancien directeur-adjoint (2009), puis ancien directeur (2010-2013) du CRH (UMR 8558 EHESS/CNRS). Depuis décembre 2014, Christophe Duhamelle est directeur adjoint du Centre interdisciplinaire d'études et de recherches sur l'Allemagne (GIP CIERA) et son directeur élu (à partir du 1er avril 2015).

Christophe Duhamelle fait porter ses recherches sur la construction des appartenances et des identités territoriales et confessionnelles à l’époque moderne. Son terrain d’investigation principal est le Saint-Empire. Dans l’Empire germanique des XVIIe et XVIIIe siècles, la répartition de la souveraineté politique – entre un niveau impérial encore vivace (en particulier pour le droit), un niveau territorial dominant (celui des principautés et villes libres) et un niveau local renforcé par la faible puissance et le morcellement des territoires – a ouvert aux distinctions identitaires tout le jeu de ses échelles. « Être protestant » et « être catholique » ont acquis un sens allant bien au-delà des différences doctrinales, et sont devenus les points d’ancrage de distinctions locales et sociales. L’omniprésence des frontières, enfin, et par conséquent leur constante transgression, obligent autorités et acteurs sociaux à mettre en pratique les contours mais aussi les limites des appartenances.

Dans ses recherches comme dans son séminaire, mené en commun avec Falk Bretschneider, il vise à lier ces différents objets autour d’une interrogation sur les mécanismes de distinction et d’identification, sur leur inscription dans l’espace, et sur leur insertion dans un modèle politique et juridique – la notion de « confession » dans l’Empire se situant au confluent de ces problématiques. Il propose également d’étudier comment, sur ces objets, les historiographies française et allemande ont établi des découpages disciplinaires et des questionnaires différents – en partie hérités d’ailleurs de l’histoire contrastée de leurs espaces politiques et religieux. Tant pour l’approche que pour son objet, il s’agit par conséquent de croiser constamment la comparaison et la contextualisation précise, et d’analyser la construction et les usages différenciés de ce qui semble « aller de soi ».

Il aborde donc le religieux au travers des usages construisant le monde social. C’est dans ce sens qu’il a déjà participé à deux enquêtes collectives du CARE : celle qui a porté sur les pèlerinages, et pour laquelle il a utilisé les archives de l’hospice pour pèlerins Zum heiligen Kreuz de Nuremberg ; celle qui concerne la diffusion des reliques romaines, qui lui a donné l’occasion de croiser les listes d’attribution des corps saints des catacombes avec l’espace familial et social de la noblesse catholique de l’Empire et de se tourner également vers l'histoire de la Suisse. Il a été chargé au printemps 2009 de coordonnéer l’achèvement de cette enquête collective du CARE sur les corps saints des catacombes. Il est également intervenu au séminaire du CARE en février 2007 sur « La Gœrres-Gesellschaft et l’édition de la collection Concilium Tridentinum ». Tout en poursuivant ses recherches sur la frontière au sein de l’Empire à l’époque moderne, il mène également une enquête sur la coexistence en Allemagne des calendriers julien et grégorien à partir de 1582, sur la résorption apparente de cette différence dans l'Empire en 1700 et sur la distinction (portant sur le calcul de la date de Pâques) qui se poursuit jusqu'en 1776. Ce travail, portant à la fois sur les débats théoriques, les pratiques dans de multiples domaines, et les conflits, permet d'aborder dans sa dynamique la distinction confessionnelle et l'évolution même de la catégorie du religieux.

Enseignements 2017-2018

Publications

Ouvrages

  • L’héritage collectif. La noblesse d’Église rhénane, 17e - 18e siècles, Paris, Éditions de l’École des Hautes Études en Sciences Sociales (Recherches d’histoire et de sciences sociales, 82), 1998, 368 pages.

  • La frontière au village. Une identité catholique allemande au temps des Lumières, Paris, Editions de l’Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales (En Temps & Lieux, 20), 2010, 325 pages.

Editions d’ouvrages collectifs

  • 1. Ländliche Gesellschaften in Deutschland und Frankreich, 18.-19. Jahrhundert, Göttingen, Vandenhoeck & Ruprecht (Veröffentlichungen des Max-Planck-Instituts für Geschichte, 187), 2003, 341 pages (en coll. avec Reiner Prass, Jürgen Schlumbohm et Gérard Béaur).

  • 2. Les sociétés rurales en Allemagne et en France (XVIIIe-XIXe siècles), Rennes, Association d’Histoire des Sociétés Rurales (Bibliothèque d’Histoire Rurale, 8), 2004, 303 pages (en coll. avec Gérard Béaur, Reiner Prass et Jürgen Schlumbohm).

  • 3. Die Eheschließungen im Europa des 18. und 19. Jahrhunderts : Muster und Strategien, Göttingen, Vandenhoeck & Ruprecht (Veröffentlichungen des Max-Planck-Instituts für Geschichte, 197), 2003, 410 pages (en coll. avec Jürgen Schlumbohm).

  • 4. Les espaces du Saint-Empire à l’époque moderne, Numéro thématique de la revue Histoire Économie et Société (n°1, 2004), Paris, Armand Colin, 2004, p. 3-95.

  • 5. Grenzregionen. Ein europäischer Vergleich vom 18. bis zum 20. Jahrhundert, Francfort-sur-le-Main, Campus, 2007, 365 pages (en coll. avec Andreas Kossert et Bernhard Struck).

  • 6. Religion ou confession ? Un bilan franco-allemand (XVIe-XVIIIe siècle), Paris, Editions de la Maison des Sciences de l’Homme, 2010, 609 pages (en coll. avec Philippe Büttgen).

  • 7. Reliques romaines. Invention et circulation des corps saints des catacombes à l’époque moderne,Rome, Ecole française de Rome, 2016, 775 pages (en coll. avec Stéphane Baciocchi).

Articles et contributions

  • 1. « Les deux Allemagnes de l’enfance (fin XVIIIe-début XIXe s.) », Bulletin de l’Institut d’Histoire Économique et Sociale de l’Université de Paris-I, 16, 1987, p. 9-65.

  • 2. « La petite enfance en Allemagne fin XVIIIe-début XIXe s. La vision des topographies médicales », Revue d’Histoire Moderne et Contemporaine, 37-4, oct.-dec. 1990, p. 657-671.

  • 3. « L’héritage collectif. Vocation, pouvoir et patrimoine dans la noblesse rhénane, XVIIe-XVIIIe siècles », Actes de la Recherche en Sciences sociales, 105, déc. 1994, p. 37-45.

  • 4. « Parenté et orientation sociale : la chevalerie immédiate rhénane, XVIIe-XVIIIe siècles », Annales de Démographie Historique, 1995, p. 59-73.

  • 5. « Les institutions impériales après la Paix de Westphalie : un tour d’horizon bibliographique », Bulletin d’Information de la Mission Historique en Allemagne, 30/31, juin-déc. 1995, p. 78-89.

  • 6. « Le chanoine amoureux. Un conflit de famille dans la noblesse impériale rhénane à la fin du XVIIIe siècle », Ethnologie française, XXVI-3, 1996, p. 381-389.

  • 7. « Der Verliebte Domherr. Ein Familienkonflikt in der rheinischen Reichsritterschaft am Ende des 18. Jahrhunderts », Historische Anthropologie, 5-3, 1997, p. 404-416.

  • 8. « Le prénom catholique masculin dans le Saint Empire à l’époque moderne », Annales de l’Est, 1998-1, p. 159-178.

  • 9. « La noblesse du Saint-Empire et le crédit : autour du Von den Reichsständischen Schuldenwesen de Johann Jacob Moser (1774) », European University Institute Working Papers, HEC N° 98/2, 1998, p. 1-15.

  • 10. « Allianzfeld und Familienpolitik der von Walderdorff im 17. und 18. Jahrhundert », in : Friedhelm Jürgensmeier (dir.), Die von Walderdorff. Acht Jahrhunderte Wechselbeziehungen zwischen Region – Reich – Kirche und einem rheinischen Adelsgeschlecht, Cologne, Verlag des Rheinischen Vereins für Denkmalpflege und Landschaftsschutz, 1998, p. 125-144.

  • 11. « Les noblesses du Saint-Empire du milieu du XVIe siècle au milieu du XVIIIe siècle », Revue d’Histoire Moderne et Contemporaine, 46-1, janv.-mars 1999, p. 146-170.

  • 12. « Le rêve du corail. La controverse vue par elle-même dans les récits de conversions princières allemandes au catholicisme, XVIe-XVIIIe siècles », in : Peter Schöttler, Patrice Veit, Michael Werner (dir.), Plurales Deutschland – Allemagne plurielle. Festschrift für Etienne François – Mélanges Etienne François, Göttingen, Wallstein Verlag, 1999, p. 103-109.

  • 13. « La conversion princière au catholicisme dans le Saint-Empire : conséquence ou remise en cause de la paix de Westphalie ? », in : Jean-Pierre Kintz, Georges Livet (dir.), 350e anniversaire des Traités de Westphalie. Une genèse de l’Europe, une société à reconstruire, Strasbourg, Presses Universitaires de Strasbourg, 1999, p. 299-310.

  • 14. « Les pèlerins de passage à l’hospice zum Heiligen Kreuz de Nuremberg au XVIIIe siècle », in : Philippe Boutry, Pierre-Antoine Fabre, Dominique Julia (dir.), Rendre ses voeux. Les identités pèlerines dans l’Europe moderne (XVIe-XVIIIe siècle), Paris, Éditions de l’EHESS (Civilisations et Sociétés, 100), 2000, p. 39-56.

  • 15. « Die Krönung von 1701 und ihre Wahrnehmung in Frankreich », in : Preußen 1701 – Eine europäische Geschichte (catalogue de l’exposition organisée par le Deutsches Historisches Museum), Berlin, Henschel, 2001, vol. 2, p. 240-246.

  • 16. « Les revues d’histoire en Allemagne », Bulletin d’Information de la Mission Historique Française en Allemagne, 37, 2001, p. 79-94.

  • 17. « De la confession imposée à l’identité confessionnelle. Le cas de l’Eichsfeld, XVIe-XVIIIe siècles », Études Germaniques, 57-3, 2002, p. 513-527.

  • 18. « Das Alte Reich im toten Winkel der französischen Historiographie », in : Matthias Schnettger (dir.), Imperium Romanum – irregulare corpus – Teutscher Reichs-Staat. Das Alte Reich im Verständnis der Zeitgenossen und der Historiographie, Mayence, Philipp von Zabern (Veröffentlichungen des Instituts für europäische Geschichte Mainz, Beiheft 57, Abteilung für Universalgeschichte), 2002, p. 207-219.

  • 19. « Les Jésuites de Heiligenstadt et le pèlerinage du Hülfensberg à l’époque moderne », Revue Mabillon, n.s. 14 (t. 75), 2003, p. 203-224.

  • 20. « Konfessionelle Identität als Streitprozess : Der Gesangbuchstreit in Wendehausen (Eichsfeld), 1792-1800 », Historische Anthropologie, 11-3, 2003, p. 397-414.

  • 21. « La Diète impériale (Reichstag) : édition des actes et historiographie », Bulletin d’Information de la Mission Historique Française en Allemagne, 39, 2003, p. 90-109.

  • 22. « Frontière, territoire, confession : l’exemple de l’Eichsfeld », in : Christine Lebeau (dir.), L’espace du Saint-Empire du Moyen Âge à l’époque moderne, Strasbourg, Presses Universitaires de Strasbourg, 2004, p. 175-192.

  • 23. « Les espaces du catholicisme dans le Saint-Empire à l’époque moderne », in : Christophe Duhamelle (dir), Les espaces du Saint-Empire à l’époque moderne, numéro thématique de la revue Histoire Économie et Société (n°1, 2004), Paris, Armand Colin, 2004, p. 55-68.

  • 24. « Семейные стратегии и социальное воспроизводство католическово дворянства Германии в XVII-XVIII вв. », in : Под общ. ред. Томаса Зоколла, Олъги Кошелевой, Юргена Шлюмбома, Семья, дом и иузы родства в истории, Saint-Petersbourg, Алетейя, 2004, p. 175-199.

  • 25. « Bemerkungen zu Johann Wolf Kritische Abhandlung über den Hülfensberg im Harzdepartement, im Königreich Westphalen, Göttingen 1808 », in : Maik Pinkert (éd.), réimpression de : Johann Wolf, Eichsfeldisches Urkundenbuch nebst einer Abhandlung von dem Eichsfedischen Adel ; Kritische Abhandlung über den Hülfensberg im Harzdepartement, im Königreich Westphalen ; Die heiligen Märtyrer Sergius und Bacchus, Heiligenstadt, Eichsfeld Verlag, 2004, p. 89-103.

  • 26. « „Die Kuh“ und „die rothe Mütze“ : Gemeinde, Pfarrer und Obrigkeit im Eichsfeld in der Zeit der Aufklärung », in : Peter Claus Hartmann, Ludolf Pelizaeus (dir.), Forschungen zu Kurmainz und dem Reichserzkanzler, Francfort-sur-le-Main etc., Peter Lang (Mainzer Studien zur Neueren Geschichte, 17), 2005, p. 7-27.

  • 27. « Droit, confession, identité : « l’insolence de la noblesse luthérienne » dans l’Eichsfeld catholique, XVIIe-XVIIIe siècles », in : Marc Bélissa, Anna Bellavitis, Monique Cottret, Laurence Croq et Jean Duma (dir.), Identités, appartenances, revendications identitaires (XVIe-XVIIIe siècle), Paris, Nolin, 2005, p. 213-222.

  • 28. « Les Atlas historiques allemands », Bulletin d’Information de la Mission Historique Française en Allemagne, 41, 2005, p. 137-150.

  • 29. « Wandlungen des Spotts. Konfessionelle Gewalt im Religionsfrieden, Eichsfeld 17.-18. Jh. », in : Kaspar von Greyerz, Kim Siebenhüner (dir.), Religion und Gewalt. Konflikte, Rituale, Deutungen (1500-1800), Göttingen, Vandenhoeck & Ruprecht (Veröffentlichungen des Max-Planck-Instituts für Geschichte, 215), 2006, p. 321-342.

  • 30. « Pèlerinage et identité en Eichsfeld, XVIIe-XVIIIe siècles », in : Piroska Nagy (dir.) avec la collaboration de Marie Lionnet et †Péter Sahin-Toth, Identités hongroises, identités européennes du Moyen Âge à nos jours, Mont-Saint-Aignan, Publication des Universités de Rouen et du Havre, 2006, p. 89-101.

  • 31. « Le pèlerinage dans le Saint-Empire au XVIIIe siècle. Pratiques dévotionnelles et identités collectives », Francia, 33/2, 2006, p. 69-96.

  • 32. « Territoriale Grenze, konfessionelle Differenz und soziale Abgrenzung : Das Eichsfeld im 17. und 18. Jahrhundert », in : Étienne François, Jörg Seifarth, Bernhard Struck (dir.), Die Grenze als Raum, Erfahrung und Konstruktion. Deutschland, Frankreich und Polen vom 17. bis zum 20. Jahrhundert, Frankfurt am Main, Campus, 2007, p. 33-51.

  • 33. « Vergleich als Aufklärung. Annäherung und Abgrenzung der Katholiken gegenüber den Protestanten im Eichsfeld », in : Hans Erich Bödeker, Martin Gierl (dir.), Jenseits der Diskurse. Aufklärungspraxis und Institutionenwelt in europäisch komparativer Perspektive, Göttingen, Vandenhoeck & Ruprecht (Veröffentlichungen des Max-Planck-Instituts für Geschichte, 224), 2007, p. 371-394.

  • 34. « Die Wallfahrt im rekatholisierten Eichsfeld : Wiederbelebung, neue Akzente, konfessionelle Abgrenzung », in : Jan Hrdina, Hartmut Kühne, Thomas T. Müller (dir.), Wallfahrt und Reformation – Pout’ a reformace. Zur Veränderung religiöser Praxis in Deutschland und Böhmen in den Umbrüchen der Frühen Neuzeit, Frankfurt am Main, Peter Lang (Europäische Wallfahrtsstudien, 3), 2007, p. 265-279.

  • 35. « The Making of Stability : Kinship, Church and Power among the Rhenish Imperial Knighthood, Seventeenth and Eighteenth Centuries », in : David Warren Sabean, Simon Teuscher, John Mathieu (dir.), Kinship in Europe. Approaches to Long-Term Development (1300-1900), New York, Oxford, Berghahn Books, 2007, p. 125-144, réédité dans la version brochée, même éditeur, 2010.

  • 36. « Confession ou religion, deux modèles et leurs racines », Bulletin d’information de la Mission Historique Française en Allemagne, 43, 2007, p. 180-191.

  • 37. « "Détérioration de l’univers religieux" ou dilatation du confessionnel ? », in : Philippe Büttgen, Christian Jouhaud (dir.), Lire Michel de Certeau. La formalité des pratiques – Michel de Certeau lesen. Die Förmlichkeit der Praktiken, numéro spécial de la revue Zeitsprünge, 12/1-2, 2008, p. 174-186.

  • 38. « Le pèlerinage et les frontières confessionnelles dans le Saint-Empire au XVIIIe siècle », in : Alain Dierkens, Anne Morelli (dir.), Topographie du sacré. L’emprise religieuse sur l’espace, Bruxelles, Éditions de l’Université de Bruxelles (Problèmes d’histoire des religions, XVIII), 2008, p. 127-139.

  • 39. « Erinnerung und Raumerfassung : Das Wallfahrtswesen im Alten Reich (1648-1803) » in : Kirstin Buchinger, Claire Gantet, Jakob Vogel (dir.), Europäische Erinnerungsräume, Frankfurt am Main, Campus, 2009, p. 132-140.

  • 40. « L’invention de la coexistence confessionnelle dans le Saint-Empire (1555-1648) », in : Les affrontements religieux en Europe (1500-1650), Paris, Presses de l’Université Paris-Sorbonne (Association des Historiens Modernistes des Universités françaises, 33), 2009, p. 223-243.

  • 41. « Auf der Suche nach der französischen Konfessionalisierung », Archiv für Reformationsgeschichte, 100, 2009, p. 235-255.

  • 42. « Individuel et le collectif, intérieur et extérieur. De quelques critères de classement en France et en Allemagne », in : Philippe Büttgen, Christophe Duhamelle (dir.), Religion ou confession. Un bilan franco-allemand sur l’époque moderne (XVIe-XVIIIe siècle), Paris, Editions de la MSH, 2010, p. 175-192.

  • 43. « Dedans, dehors : espace et identité de l’exclave dans le Saint-Empire après la paix de Westphalie », in : Hélène Miard-Delacroix, Béatrice von Hirschhausen, Guillaume Garner (dir.), Espaces de pouvoir, espaces d’autonomie en Allemagne, Villeneuve d’Ascq, Presses Universitaires du Septentrion, 2010, p. 93-115. Traduction en allemand sous le titre « Drinnen und draußen. Raum und Identität der Exklave im Alten Reich nach dem Westfälischen Frieden », in : Falk Bretschneider, Guillaume Garner et Pierre Monnet (dir.), Le Saint-Empire à l'époque moderne =Trivium. Revue franco-allemande de sciences humaines et sociales 14, 2013 (http://trivium.revues.org/).

  • 44. « Gerterode (Eichsfeld) im Alten Reich : unsichere Grenzen, selbstsichere Akteure ? », Jahrbuch für Regionalgeschichte, 29, 2011, p. 63-74.

  • 45. « “ Il ne manque plus que le bonnet rouge ”. La formation de l’opinion villageoise dans les conflits contre les réformes éclairées (Thuringe, fin du XVIIIe siècle) » in : Laurent Bourquin, Philippe Hamon, Pierre Karila-Cohen, Cédric Michon (dir.), S’exprimer en temps de troubles. Conflits et opinion(s) et politisation de la fin du Moyen Âge au début du XXe siècle, Rennes, Presses Universitaires de Rennes, 2011, p. 131-144.

  • 46. « Pèlerinage et économie dans l’Empire au XVIIIe siècle » in : Francesco Ammannati (dir.), Religione e istituzioni religiose nell’economia europea. 1000-1800/ Religion and religious institutions in the european economy. 1000-1800. Atti della « Quarantatreesima Settimana di Studi » 8-12 maggio 2011, Florence, Firenze University Press (Fondazione Istituto Internazionale di Storia Economica « F. Datini » Prato), 2012, p. 713-727.

  • 47. « Religion oder Konfession ? Zur Geschichte eines deutsch – französischen Unterschieds in der Frühen Neuzeit », in : Alexander Heit, Georg Pfleiderer (dir.), Zur pluralistischen Religionskultur in Europa, Zürich, Plano-Verlag, 2012, p. 79-94.

  • 48. « Une frontière abolie ? Le rapprochement des calendriers catholiques et protestants du Saint-Empire en 1700 », in : Bertrand Forclaz (dir.), L’expérience de la différence religieuse dans l’Europe moderne (XVIe-XVIIIe s.), Neuchâtel, Alphil-Presses universitaires suisse, 2013, p. 99-114.

  • 49. « Confession, confessionnalisation », Histoire, monde et cultures religieuses, 26, dossier « Les mots de la "religion" » dirigé par Philippe Martin, 2013/2, p. 59-74.

  • 50. « Barbara Stollberg-Rilinger, l'Empire en cérémonie », in : André Burguière, Bernard Vincent (dir.), Un siècle d'historiennes, Paris, éditions des femmes - Antoinette Fouque, 2014, p. 265-279.

  • 51. « Raum, Grenzerfahrung und konfessionelle Identität im Heiligen Römischen im Barockzeitalter », in : Karin Friedrich (dir.), Die Erschließung des Raumes : Konstruktion, Imagination und Darstellung von Räumen und Grenzen im Barockzeitalter, Wiesbaden, Harrassowitz, 2014, vol. 1, p. 23-46.

  • 52. « Le jus emigrandi dans le Saint-Empire (XVIe-XVIIIe siècles). La minorité en régime de parité », in : Isabelle Poutrin, Alain Tallon (dir.), Les expulsions de minorités religieuses dans l’Europe des XIIIe-XVIIe siècles, Pompignac, Editions Bière, 2015, p. 129-151.

  • 53. « Les deux Pâques de 1724 : coexistence et distinction confessionnelles dans le Saint-Empire » in : Catherine Maurer et Catherine Vincent (dir.), La coexistence confessionnelle en France et en Europe germanique et orientale du Moyen Âge à nos jours, Lyon, LARHRA, série « Chrétiens et Sociétés. Documents et mémoires 27 », 2015, p. 159-174.

  • 54. « Die doppelte Osterfeier im Jahr 1724. Entstehung und Werdegang eines konfessionellen Konflikts im Alten Reich », in : Johannes Paulmann, Matthias Schnettger, Thomas Weller (dir.), Unversöhnte Verschiedenheit : Verfahren zur Bewältigung religiös-konfessioneller Differenz in der europäischen Neuzeit. Heinz Duchhardt zum 70. Geburtstag, Göttingen, Vandenhoeck & Ruprecht (Veröffentlichungen des Instituts für Europäische Geschichte Mainz – Beihefte / Abt. Abendländische Religionsgeschichte – Abt. für Universalgeschichte, 108), 2016, p. 107-124.

  • 55. « Échelles, instruments et figures de la contestation paysanne dans le Saint-Empire (XVIIe-XVIIIe siècles) », in : Gilles Lecuppre (dir.), La contestation, Moyen Âge et Temps Modernes, Paris, Éditions Kimé, 2016, p. 159-182.

  • 56. « Le temps comme droit situé : les argumentaires des opposants aux réformes éclairées dans une région rurale allemande, fin XVIIIe siècle », in : Pierre Bonnin, Fanny Cosandey, Elie Haddad, Anne Rousselet-Pimont (dir.), A la croisée des Temps. Approches d'histoire politique, juridique et sociale, Rennes, Presses Universitaires de Rennes, 2016, p. 31-43.

  • 57. « Refuser les réformes en disqualifiant le curé : l'Eichsfeld catholique (Saint-Empire) au temps des lumières », in : Heloïse Hermant (dir.), Le Pouvoir contourné. Infléchir et subvertir l’autorité à l’âge moderne, Paris, Classiques Garnier, 2016, p. 223-244. 

  • 58. Avec Stéphane Baciocchi, « Les reliques romaines “hors la ville, en quel lieu que ce soit du monde”» in : Stéphane Baciocchi, Christophe Duhamelle (dir.), Reliques romaines. Invention et circulation des corps saints des catacombes à l’époque moderne, Rome, École Française de Rome, 2016, p. 1-100.

  • 59. « Des gardes suisses à la frontière confessionnelle : apothéose et banalisation des corps saints des catacombes (Suisse, XVIIe-XVIIIe siècles) » in : Stéphane Baciocchi, Christophe Duhamelle (dir.), Reliques romaines. Invention et circulation des corps saints des catacombes à l’époque moderne, Rome, Ecole Française de Rome, 2016, p. 371-411.

  • 60. « La noblesse germanique et la réception des reliques romaines, XVIIe-XVIIIe siècles » in : Stéphane Baciocchi, Christophe Duhamelle (dir.), Reliques romaines. Invention et circulation des corps saints des catacombes à l’époque moderne, Rome, Ecole Française de Rome, 2016, p. 721-747.

  • 61. Avec Falk Bretschneider, « Fraktalität. Raumgeschichte und soziales Handeln im Alten Reich », Zeitschrift für Historische Forschung, 43-4, 2016, p. 703-746.

  • 62. « Die Jesuiten von Heiligenstadt und die Wallfahrt auf den Hülfensberg in der Frühen Neuzeit », in : Torsten W. Müller (dir.), Von der Reformation zur Konfession. Die Jesuiten und ihr Reformprogramm im Eichsfeld, Erfurt, Sutton, 2017, p. 97-116.

  • 63. « Conversion et droit confessionnel dans le Saint-Empire romain germanique (XVIe-XVIIIe siècles) », in : Thomas Lienhard, Isabelle Poutrin (dir.), Pouvoir politique et conversion religieuse. I. Normes et mots, Rome, École française de Rome, 2017.

Traductions

Ouvrages

  • Traduction et préface de Barbara Stollberg-Rilinger, Les vieux habits de l'Empereur. Une histoire culturelle des institutions du Saint-Empire à l'époque moderne, Paris, Editions de la Maison des Sciences de l'Homme, 2013, 390 pages.

Articles

  • 1. Hans Erich Bödeker, « Le café allemand au XVIIIe siècle : une forme de sociabilité éclairée », Revue d’Histoire Moderne et Contemporaine, 37, 1990, p. 571-588.

  • 2. Georg G. Iggers, « L’histoire sociale et l’historiographie est-allemande des années 1980 », Vingtième siècle, Avr.-Juin 1992, p. 5-24. En collaboration avec Isabelle von Bueltzingsloewen et Jean Solchany.

  • 3. Bernd Weisbrod, « Le retour des crises : représentations de l’histoire dans la "crise de la réunification" », Bulletin d’Information de la Mission Historique Française en Allemagne, 28, 1994, p. 58-75. En collaboration avec Isabelle von Bueltzingsloewen.

  • 4. Alf Lüdtke, « Ouvriers, Eigensinn et politique dans l’Allemagne du XXe siècle », Actes de la Recherche en Sciences Sociales, 113, juin 1996, p. 91-101, réédité dans Alf Lüdtke, Des Ouvriers dans l’Allemagne du XXe siècle. Le quotidien des dictatures, Paris, L’Harmattan, 2000, p. 165-188.

  • 5. Andrea von Hülsen-Esch, « Les saints patrons des villes au service des communes », in : Olivier Christin, Dario Gamboni (dir.), Crises de l’image religieuse de Nicée II à Vatican II, Paris, Éditions de la MSH, 2000, p. 75-92.

  • 6. Wolf Singer, « Percevoir, se souvenir, oublier », Bulletin d’Information de la Mission Historique Française en Allemagne, 36, 2000, p. 195-214.

  • 7. Martin Gierl, « Comment fonctionne l’institutionnalisation. La réorganisation des académies scientifiques européennes à la fin du XIXe siècle », Bulletin d’Information de la Mission Historique Française en Allemagne, 38, 2002, p. 134-148.

  • 8. Matthias Schnettger, « Le Saint-Empire et ses périphéries : l’exemple de l’Italie », in : Christophe Duhamelle (dir), Les espaces du Saint-Empire à l’époque moderne, numéro thématique de la revue Histoire Économie et Société (n°1, 2004), Paris : Armand Colin, 2004, p. 7-23.

  • 9. Winfried Schulze, « L’époque moderne (Frühe Neuzeit) entre expérience individuelle et approche structurelle : bilan, déficits et concepts d’un champ de recherches », Bulletin d’Information de la Mission Historique Française en Allemagne, 41, 2005, p. 254-281.

  • 10. Stefan Brakensiek, « Peut-on parler d’absolutisme dans l’Allemagne moderne ? Une domination désireuse d’être acceptée (Akzeptanzorientierte Herrschaft) », Bulletin d’Information de la Mission Historique Française en Allemagne, 42, 2006, p. 249-263.

  • 11. Lars Behrisch, « Ville, criminalité et contrôle social en Allemagne (XVe-XVIe s.) – Görlitz, un cas à part ? », Revue d’Histoire Moderne et Contemporaine, 55-4, 2008, p. 7-33.

  • 12. Barbara Stollberg-Rilinger, « Le rituel de l’investiture dans le Saint-Empire de l’époque moderne : histoire institutionnelle et pratiques symboliques », Revue d’Histoire Moderne et Contemporaine, 56-2, 2009, p.7-29.

  • 13. Andreas Holzem, « Piété, culture populaire, monde vécu. Les tentatives pour conceptualiser la pratique religieuse chrétienne et leurs conséquences », in : Philippe Büttgen, Christophe Duhamelle (dir.), Religion ou confession. Un bilan franco-allemand sur l’époque moderne (XVIe-XVIIIe siècle), Paris, Editions de la MSH, 2010, p. 121-150.

  • 14. Kaspar von Greyerz, « L’histoire religieuse (Religionsgeschichte) dans l’historiographie de langue allemande », in : Philippe Büttgen, Christophe Duhamelle (dir.), Religion ou confession. Un bilan franco-allemand sur l’époque moderne (XVIe-XVIIIe siècle), Paris, Editions de la MSH, 2010, p. 73-101.

  • 15. Claudia Ulbrich, « Gemeinde : commune, paroisse », in : Philippe Büttgen, Christophe Duhamelle (dir.), Religion ou confession ? Un bilan franco-allemand sur l’époque moderne (XVIe-XVIIIe siècle), Paris, Editions de la MSH, 2010, p. 393-409.

  • 16. Heinz Duchhardt, « Chevalerie immédiate d'Empire et tribunal de la Chambre impériale », in : Falk Bretschneider, Guillaume Garner et Pierre Monnet (dir.), Le Saint-Empire à l'époque moderne = Trivium. Revue franco-allemande de sciences humaines et sociales 14, 2013 (http://trivium.revues.org/).

  • 17. Heinz Schilling « Le Saint-Empire à l'époque moderne : un système partiellement modernisé résultant d'une adaptation incomplète à l'émergence, dans les principautés territoriales allemandes et les pays européens voisins, de l'Etat de la première modernité », in : Falk Bretschneider, Guillaume Garner et Pierre Monnet (dir.), Le Saint-Empire à l'époque moderne = Trivium. Revue franco-allemande de sciences humaines et sociales 14, 2013 (http://trivium.revues.org/).

  • 18. Martin Scheutz, "Hôpital et règlement en Autriche à l'époque moderne", in : Isabelle Heullant-Donat, Julie Claustre, Élisabeth Lusset et Falk Bretschneider (dir.), Enfermements II. Règles et dérèglements en milieu clos (IVe-XIXe siècle), Paris, Publications de la Sorbonne, 2015, p. 131-152.

Comptes rendus

Publication de 258 comptes rendus dans les revues : Annales de Démographie Historique, Annales. Économie, Société, Civilisation (puis Annales. Histoire, Sciences Sociales), Bulletin d’Information de la Mission Historique Française en Allemagne, Bulletin de la Société d’Histoire Moderne et Contemporaine, Francia, Histoire de l’Éducation, Revue d’Alsace, Revue d’Histoire Moderne et Contemporaine, Revue Historique, Revue de l’Institut Français d’Histoire en Allemagne, Rheinische Vierteljahrsblätter, Rivista storica italiana, Sehepunkte, Zeitschrift für historische Forschung.


EHESS
CNRS

flux rss  Actualités

Thérapies avec drogues psychédéliques

Journée(s) d'étude - Jeudi 14 décembre 2017 - 17:00Les plantes psychédéliques ont été utilisées un peu partout dans le monde à différentes fins. Divers peuples ont attribué à peyotl, san pedro, ayahuasca, iboga, amanite muscaria, champignons psilocybes, des vertus heuristiques et thérapeutiques, (...)(...)

Lire la suite

Les préfets dans la modernisation de la France (1953-1972)

Colloque - Jeudi 07 décembre 2017 - 09:00Le Comité pour l'histoire préfectorale, placé auprès du ministre de l'Intérieur, organise un colloque consacré au rôle des préfets dans la modernisation de la France. La période retenue court du début des années 1950, une fois achevée l'épuration et entam (...)(...)

Lire la suite

Le nom des femmes

Débat - Mercredi 15 novembre 2017 - 18:00Notre système onomastique, composé d’un nom de famille et d’un prénom, est le fruit d’une longue évolution alors que le prénom fut pendant des siècles le seul nom de l’individu, homme ou femme. Le « nom de famille » est devenu le support privilégié de l’i (...)(...)

Lire la suite

Plus d'actualités

CRH UMR 8558

EHESS
54, boulevard Raspail
75006 Paris
Tél. : +33 (0)1 49 54 24 42

Direction du CRH :
Fanny Cosandey
Mathieu Marraud
Jean-Paul Zuñiga

Dernière modification :
17/11/2017