Actualités (2017-2024) |

Événements

Philippe Minard (1961-2024)

Philippe Minard (1961-2024)

Vendredi 22 mars 2024 - Hommages

L'EHESS a appris avec une profonde tristesse la disparition de l'historien Philippe Minard, le 22 mars 2024.

 

Le mot du président de l'EHESS

"« Je dirai malgré tout que cette vie fut belle. »

Avec ces mots d’Aragon, et beaucoup de peine, je vous annonce le décès de Philippe Minard le 24 mars.
Après un parcours d’excellence, il devint l’un des historiens les plus inventifs de sa génération. Soutenue sous la direction de Daniel Roche en 1994, son importante thèse L’inspection des manufactures en France, de Colbert à la Révolution fut publiée quatre ans plus tard aux Editions Fayard.
Elu en 2005, professeur à l’Université Paris VIII, il rejoignit l’EHESS et le Centre de recherches historiques en 2007 comme directeur d’études cumulant avec une chaire d’histoire comparée de la régulation socioéconomique en France et en Angleterre à l’époque moderne. Ce talentueux parcours individuel s’est accompagné d’un remarquable travail collectif et éditorial. Avec la Revue d’histoire moderne et contemporaine, il chercha à faire vivre une production scientifique de qualité, ouverte aux plus jeunes, attentive aux évolutions du monde. Toute sa vie, ce chercheur, respecté et exigeant, défendit l’importance du social et de l’économie pour comprendre les sociétés du passé. A l’instar des historiens qu’il vénérait en France et en Angleterre, Philippe Minard nous invitait sans cesse à ne pas oublier les règles élémentaires du métier, loin des facilités d’écriture, du réductionnisme méthodologique et des modes qui passent.
À ses amis, à ses collègues, à ses compagnons de route, je les invite à penser sans cesse aux « moments de bonheur », aux « midis d’incendie » et à « la nuit immense et noire aux déchirures blondes » dont parle le poète.
En notre nom à toutes et tous, j’adresse mes plus sincères condoléances à sa famille."

Romain Huret
Président de l'EHESS

 

L'edito du CRH (Avril 2024)

"Philippe nous a quittés brutalement, nous laissant aussi amers qu’abasourdis. Cinq jours avant sa disparition lors de notre dernière rencontre, il était encore plein de vie et de projets. Pour tous ceux qui l’ont côtoyé, et encore plus pour ceux avec qui il a travaillé, et encore davantage pour ceux qui pouvaient se prévaloir de son amitié, sa disparition résonne comme une séparation douloureuse, difficile à admettre.
Avec Philippe, disparaît l’un des fleurons du Centre de recherches historiques et un vieux « compagnon de route » de notre laboratoire. Il était bien connu de beaucoup d’entre nous depuis la fin des années 1980, lorsque nous vîmes paraître ce jeune chercheur, dynamique, imaginatif et facétieux, notamment dans le séminaire de Patrice Bourdelais, et qu’il débutait sa thèse sur les Inspecteurs des Manufactures, sous la direction de Daniel Roche, auquel le liait une profonde amitié. Son arrivée au CRH en 2007, à la suite de son élection comme directeur d’études à l’EHESS, ne fut que la reconnaissance de liens en fait déjà anciens.

Dans la publication qui suivit, Philippe n’hésitait pas à prendre le contre-pied de la vulgate qui attribuait au colbertisme et à sa réglementation une large responsabilité dans le retard industriel français et il démontrait ainsi son goût  des positions critiques. A rebours des idées reçues, La Fortune du colbertisme, publiée en 1998, récuse, en effet, l’opposition facile entre des entrepreneurs entravés et des agents de l’Etat tatillons, pour déboucher sur une relecture du libéralisme. Philippe ne quitta jamais cette approche critique. Il aimait l’impertinence et je l’entends encore s’esclaffer en lisant la partie de l’introduction que j’avais rédigée pour ce fascicule Économie de l’Atlas historique de la Révolution française que nous parvînmes dans la souffrance à tirer de l’abîme dans lequel il était enfoui. Philippe aimait penser à contre-courant et il le fallait pour reprendre le dossier de la comparaison franco-britannique, cet axe fort de sa réflexion dans lequel je me retrouve encore totalement. Plus tard, j’appris à mieux le connaître en participant aux rencontres et conférences qu’il aimait initier, en recevant ses encouragements pour publier dans des ouvrages qu’il dirigeait, mais aussi grâce à la Revue d’Histoire Moderne et Contemporaine. Philippe le revendiquait, il était « un homme de revues ». Il en était le chantre infatigable et un ardent défenseur par ses prises de position aussi définitives que bienveillantes. Il était aussi un magnifique organisateur et son goût prononcé pour les initiatives collectives faisait de lui un éditeur de premier ordre. Je crois que nous sommes nombreux à avoir bénéficié de cette générosité.

D’aucuns ont dit ou diront tout ce que Philippe a pu apporter à notre discipline et à l’histoire économique et sociale de la période moderne au premier chef. J’insisterais pour ma part sur son apport décisif dans ce que j’ai appelé « l’école lilloise » qui brillait alors de mille feux dans ces années 1980-2010 sous l’influence de Gérard Gayot et Jean-Pierre Hirsch. Tous rappelleront la portée de son engagement scientifique, éditorial et pédagogique. C’était, en effet, un formidable enseignant, un découvreur et un esprit libre. Son rire, son ironie et sa créativité nous manquent déjà."

Gérard Béaur
Pour le CRH

 

 

Différents hommages

(liste non exhaustive)

Philippe Minard (1961-2024), IHMC, Dimanche 24 mars 2024
In Memoriam, Philippe Minard (1961-2024), par Pierre Gervais, AFHE, Lundi 25 mars 2024
Hommage à Philippe Minard, par Romain Huret, EHESS, Lundi 25 mars 2024
Adieu Philippe Minard, par Vigna, Monde du travail, AFHMT, Lundi 25 mars 2024
Mort de Philippe Minard, une histoire économique et sociale, par Pierre Chaillan, L'Humanité, Mardi Mardi 26 mars 2024
Philippe Minard, Marie Ruault, IGDPE, Mardi 26 mars 2024
Hommage à Philippe Minard, par Valérie Boussard, Christian Bessy, Anne Conchon,  Claire Fredj, Fabienne Le Pendeven et Alain Michel, Mardi 26 mars 2024
In memoriam, IHRIS, Hommage de Jean-Pierre Jessenne, Mercredi 27 mars 2024
La disparition de Philippe Minard, Institut Universitaire de France, Mercerdi 27 mars 2024
La mort de l’historien Philippe Minard, spécialiste de l’économie de l’époque moderne, Le Monde, par , Jeudi 28 mars 2024
Décès Philippe Minard, expert économie moderne, Infos.fr, Jeudi 28 mars 2024

Pour citer ce document

, «Philippe Minard (1961-2024)», CRH [En ligne], Événements, Actualités (2017-2024),mis à jour le : 10/04/2024
,URL : http://crh.ehess.fr/index.php?9237.
EHESS
CNRS

flux rss  Actualités

Pouvoirs de l’imagination. Approches historiques

Journée(s) d'étude - Vendredi 3 mai 2024 - 09:15Séminaire EHESS/CNRS organisé par Elizabeth Claire (chargée de recherche au CNRS), Béatrice Delaurenti (maître de conférences à l’EHESS), Roberto Poma (maître de conférences à l’Université Paris Est-Créteil) et Koen Vermeir (chargé de recherche au (...)(...)

Lire la suite

Ressources et empires. La construction sociale des écosystèmes impériaux

Appel à communication - Samedi 15 juin 2024 - 18:00ArgumentaireLa conquête de l’Amérique par les Espagnols est habituellement considérée comme le début de bouleversements démographiques, économiques et écologiques à l’échelle planétaire. Qu’il s’agisse de l’hécatombe démographique provoquée par (...)(...)

Lire la suite

Au regard de l'histoire, dynamiques de l'exil académique

Journée(s) d'étude - Jeudi 4 avril 2024 - 10:00L’appartenance des sociétés russes et chinoises à des espaces impériaux façonnés par l’expérience du communisme fait peser une durable suspicion d’altérité sociale et de méfiance politique à leur égard. Cette suspicion est fortement renforcée par le (...)(...)

Lire la suite

Plus d'actualités

CRH (UMR 8558)

EHESS
54, boulevard Raspail
75006 Paris
Tél. : +33 (0)1 49 54 24 42

Direction du CRH :

Raphaël Morera
Dinah Ribard

Dernière modification :
11/04/2024