Enseignants invités (2017-2024) |

Enseignants invités en 2023

Jing Xie

Photo Jing Xie
Maître de conférences (université)
Invitée de l'EHESS
Institution(s) de rattachement : Fudan University
Equipe(s) : GEHM
Laboratoire(s) de rattachement : CRH

Coordonnées professionnelles

Fudan University
School of Philosophy
West Main-buildings of Guanghua Towers
220 Room 2308, Handan Road
Shanghai 200433
Chine

jing_xie (a) fudan.edu.cn

Présentation

Xie Jing, invitée à l'EHESS par Pablo Blitstein (GEHM) et et Cléo Carastro (ANHIMA), est maîtresse de conférence à la faculté de philosophie de l'Université Fudan à Shanghaï et correspondante au LIER-FYT (EHESS). Elle a fait une thèse à l'EHESS de Paris sous la direction de Vincent Descombes sur la philosophie sociale holiste en France. Ses domaines de recherche comprennent : la philosophie sociale, la philosophie des sciences sociales, l'histoire de la sociologie française et de l'anthropologie structurale, la critique de la modernité et les études de genre. Son intérêt le plus récent porte sur l’histoire sociale de la pensée chinoise. Elle est l’auteure de De Durkheim à Mauss. La philosophie holiste de l’école française de sociologie (Shanghai People’s Publishing House, 2019) et a publié dans Journal of Classical Sociology et The Oxford Handbook of Émile Durkheim.

En savoir plus

 

Conférences

Dans le cadre du séminaire de Cléo Carastro, Polythéismes et cosmologies : approches comparées des rapports à l’invisible
La pensée chinoise selon Granet - ce dont elle est (in)capable et ce à quoi elle s’intéresse

  • Lundi 22 mai 2023 de 11h à 13h
  • INHA (Salle d’ANHIMA)
    2, rue Vivienne 75002 Paris

Résumé : La pensée chinoise semble défier la sociologie des catégories de l’entendement de Durkheim. Sur ce « scandale », Granet, le sinologue durkheimien, trébuche dans un premier temps. « Quelques particularités de la langue et de la pensée chinoises » (1920) l’atteste par sa conclusion négative : la pensée chinoise ne dispose ni de catégorie ni de concept proprement parlant ; elle ne connaît pas les principes de contradiction ou de causalité ; elle ne sait ni classer ni juger. Mentalité primitive ou pensée sauvage (il serait d’autant tentant de tirer les propos de Granet vers ce deuxième sens que Lévi-Strauss a fait de lui l’un des précurseurs du structuralisme) ? Ni l’une ni l’autre selon La pensée chinoise (1934), dans lequel Granet prend une tout autre voie. Il ne pose plus la question de savoir ce dont la pensée chinoise est capable, mais à quoi elle s’intéresse. À la place des catégories et des idées générales, elle déploie des « rubriques » et des « emblèmes agissants » afin de provoquer des actions et légitimer des liens. Dépeignant cette pensée « autre », c’est finalement sur LA pensée que Granet nous enseigne : elle ne fait pas que classer, mais agit.

 

Dans le cadre de l’atelier comparatiste sur les polythéismes et cosmologies de Cléo Carastro, avec la participation de Michael Puett,
Régner par mandat, régner par vertu - la formation et la vocation politique du Yijing

  • Lundi 19 juin 2023 de 14h à 18h
  • INHA (Salle Mariette)
    2 rue Vivienne 75002 Paris

Résumé : Le Livre de la mutation (Yijing) est considéré comme la bible de la philosophie chinoise. Exposant une ontologie de structures mutantes, et non de substances identiques à elles-mêmes, ainsi qu’une logique corrélative, et non causale, il aurait gardé tous les secrets d’une pensée « autre » par excellence. Or, le « Livre » ici est précisément à prendre au sens de la « Bible » : c’est un composé hétéroclite dont la formation s’étend sur plus de dix siècles, et dont les différentes parties se superposent comme des strates archéologiques. Chose plus remarquable : dans la première strate ne se trouvent ni les méthodes divinatoires caractéristiques du Yijing, ni a fortiori les principes philosophiques caractéristiques de la « pensée chinoise ». Le style sibyllin de cette strate peut la rendre imperméable ; mais il peut aussi laisser apercevoir les circonstances particulières de sa formation et nous mener sur la piste de sa vocation politique : un souci presque obsessionnel de légitimité était à l’origine d’une transformation de la religion et de la cosmologie, qui tente d’éloigner les divinités des affaires humaines et de placer la vertu au centre de l’action politique. Quant aux strates supérieures, le temps extrêmement long de leur élaboration collective montre que ce « Livre » ne devrait pas se lire comme le développement logique d’une rationalité « autre », mais comme traversé par un souci sans cesse renouvelé de promouvoir une politique très audacieuse, car pleinement humaine.

 

Dans le cadre de l’atelier Philosophie et sciences sociales animé par Mélanie Plouviez et Gildas Salmon
Granet structuraliste ? L’histoire et l’esprit des institutions matrimoniales de la Chine ancienne

  • Jeudi 22 juin 2023 de 14h30 à 16h30
  • EHESS (Salle Michael Pollak)
    10, rue Monsieur-le-Prince 75006 Paris

Résumés : Le dernier livre de Granet, Catégories matrimoniales et relations de proximité dans la Chine ancienne, est connu pour être la principale source d’inspiration des Structures élémentaires de la parenté de Lévi-Strauss. Dès lors, la seule question qui mérite d’être posée à son endroit serait de savoir si Granet était devenu structuraliste avant la lettre. Or, même un parcours rapide du livre donne l’impression que c’est une question réductrice. Elle devient aberrante, lorsque l’on essaie d’associer les Catégories à l’ensemble de l’œuvre de Granet. Il faudra alors mener une double lecture : replacer les analyses de Granet sur la parenté au sein du vrai sujet des Catégories, à savoir l’histoire d’un semble complexe d’institutions qui dépassent le seul domaine du mariage et de la filiation ; et lire cette histoire d’institutions comme la reprise par Granet des thèmes sur lesquels il n’a cessé de revenir tout au long de ses études sur la Chine. On se rendra compte que Granet n’est pas un anthropologue des « structures », mais des « évolutions » - de trois évolutions plus précisément entre lesquelles il a tâché de montrer l’étroite interaction : celle de la cohésion sociale, celle des institutions juridiques, et celle de l’esprit social.

 

Accueil et durée du séjour

EHESS
CNRS

flux rss  Actualités

Talents CNRS 2024 : des chercheuses et chercheurs membres de centres dont l’EHESS est tutelle récompensés

Prix et distinctions -Plusieurs chercheuses et chercheurs membres d’unités de recherche dont l’EHESS est tutelle voient leurs travaux récompensés par les médailles 2024 du CNRS. Médaille d'argentSoraya Boudia, historienne et sociologue des sciences, des techniques et de l’environnement au Centre (...)(...)

Lire la suite

Chants populaires, chants politiques : pratiques de collectes et socio-histoire. Autour des archives Poulaille, II

Journée(s) d'étude - Jeudi 14 mars 2024 - 09:00PrésentationJournée d'études organisée par Constance Barbaresco (EHESS/CRH) et Samia Myers (Université de Strasbourg), en partenariat avec la Ville de Cachan et le Collectif maison Raspail.Cet événement participe à la valorisation du fonds d’archive (...)(...)

Lire la suite

Penser au-delà de l’État-nation

Appel à candidatures - Mardi 30 avril 2024 - 18:00L’École des hautes études en sciences sociales (EHESS), le Centre d’études turques, ottomanes, balkaniques et centrasiatiques (CETOBaC) et l’École française d’Athènes (EFA) organisent un séminaire de formation doctorale (SFD) sur le thème « Pense (...)(...)

Lire la suite

Plus d'actualités

CRH (UMR 8558)

EHESS
54, boulevard Raspail
75006 Paris
Tél. : +33 (0)1 49 54 24 42

Direction du CRH :

Raphaël Morera
Dinah Ribard

Dernière modification :
03/03/2024