2022 |

Octobre 2022

Gouverner les fleuves ? Eaux, savoirs et pouvoirs dans l’Europe moderne

Gouverner les fleuves ? Eaux, savoirs et pouvoirs dans l’Europe moderne

Vendredi 7 octobre 2022 de 10h à 17h - Journée d'études

Présentation

Organisation : Elisa Andretta (CNRS-LARHRA) et Raphaël Morera (CNRS-CRH).

Les fleuves européens sont des objets d’histoire désormais anciens et légitimes. Leur importance économique et politique, voire stratégique et culturelle pour les sociétés du passé, est mise en valeur de longue date. Dans l’historiographie française, chaque fleuve bénéficie ainsi d’un regard spécifique. Le Rhin de Lucien Febvre (1935) constitue un jalon important dans sa capacité à confronter regards historique et géographique. Joël Le Gall, dans Le Tibre, fleuve de Rome(1952)s’attache quant à lui à mettre en perspective le rôle du Tibre dans l’essor de l’Urbs. L’évolution de l’historiographie des fleuves s’est par la suite modelée sur la différenciation progressive entre les deux approches jadis complémentaires de l’histoire et de la géographie. L’histoire des levées de la Loire de Roger Dion, parue en 1961, jette les fondements de la géo-histoire en s’attachant à comprendre les grandes étapes de construction du fleuve et de transformation du fleuve. De leur côté, les historiens ne se sont de nouveau emparés du sujet que dans les années 1990, certes par le prisme spatial, mais surtout par à la lumière des enjeux économiques et culturels. Les ouvrages d’Isabelle Backouche sur la Seine (2000) et de Jacques Rossiaud sur le Rhône (2007), incomparables dans leurs formes et leurs contenus, sont les marqueurs les plus frappants de cette évolution.

Mais ces grands fleuves n’ont pas été passés au crible de l’histoire environnementale qui considère davantage les cours d’eau en tant que tels et moins comme des supports de l’activité humaine. Pour Donald Worster (1985), fleuves et rivières sont bien plus analysés comme des victimes subissant le développement des activités économiques humaines. Les besoins de l’industrie et de l’agriculture dégradent en effet fortement le fonctionnement des hydro-systèmes. De manière comparable à political ecology, l’histoire environnementale s’attache bien à saisir comment les sociétés ont modelé les hydrosystèmes et ce faisant, ont créé du risque. En ce sens, l’histoire des fleuves ne peut plus être une histoire de conquête et de domestication au service de la production, mais doit prendre en considération aussi le point de vue des cours d’eau eux-mêmes, à l’image des approches de Chloé Deligne (2016) ou de Milja van Tielhof (2021).

L’ambition de cette journée d’étude consistera à confronter les acquis d’une histoire héritée aux enjeux posés non seulement par les défis environnementaux contemporains (Ingold 2012) mais aussi par des analyses historicisées du rapport à l’espace et à la nature à l’époque moderne (Besse (2003), Van Damme (2020)). Entre les XVIe et XVIIIe siècles, les fleuves prennent une importance politique nouvelle en ce qu’ils deviennent plus clairement non seulement des axes au sein de territoires économiques mais aussi des territoires de souveraineté. Ils deviennent des enjeux pour les États qui n’ont pas les moyens de les gouverner et ne les connaissent pas vraiment. Ils deviennent des enjeux pour les États qui saisissent de plus en plus leur importance économique, politique, symbolique, même s’ils n’ont pas toujours les moyens de les gouverner et de les contrôler. Il s’agira ainsi de comprendre comment les États s’approprient ces éléments naturels pour les intégrer dans leur domaine de compétences. Pour ce faire, nous nous interrogerons sur deux processus complémentaires qui ont un rôle décisif dans la transformation des fleuves en objets politiques  : la constitution de savoirs et techniques spécifiques liés aux fleuves et celle des fleuves en tant qu’objets de connaissance. Ces questionnements seront conduits par le croisement d’approches politiques, administratives, scientifiques et en accordant une attention particulière aux sources qui permettent d’écrire une histoire des cours d’eau, de leur gouvernement et de leur place dans l'ordre du monde à l’époque moderne. L’échelle européenne permettra d’apprécier la circulation des savoirs mais aussi des modèles de gouvernance.

 

Lieu

MSH Lyon St-Etienne
Salle André Bollier (rdc)
14, avenue. Berthelot
69007 Lyon

Document(s) à télécharger

Pour citer ce document

, «Gouverner les fleuves ? Eaux, savoirs et pouvoirs dans l’Europe moderne», CRH [En ligne], Octobre 2022, 2022, Événements scientifiques (2017-2024), Actualités (2017-2024),mis à jour le : 03/10/2022
,URL : http://crh.ehess.fr/index.php?8167.
EHESS
CNRS

flux rss  Actualités

Pouvoirs de l’imagination. Approches historiques

Journée(s) d'étude - Vendredi 3 mai 2024 - 09:15Séminaire EHESS/CNRS organisé par Elizabeth Claire (chargée de recherche au CNRS), Béatrice Delaurenti (maître de conférences à l’EHESS), Roberto Poma (maître de conférences à l’Université Paris Est-Créteil) et Koen Vermeir (chargé de recherche au (...)(...)

Lire la suite

Les Lundis du CRH autour de l'ouvrage de Julia Cagé et Thomas Piketty : Une histoire du conflit politique.

Débat - Lundi 6 mai 2024 - 14:00Qui vote pour qui et pourquoi ? Comment la structure sociale des élec­torats des différents courants politiques en France a-t-elle évolué de 1789 à 2022 ? En s’appuyant sur un travail inédit de numérisation des données électorales et socio-économiques des 36 000 c (...)(...)

Lire la suite

Ressources et empires. La construction sociale des écosystèmes impériaux

Appel à communication - Samedi 15 juin 2024 - 18:00ArgumentaireLa conquête de l’Amérique par les Espagnols est habituellement considérée comme le début de bouleversements démographiques, économiques et écologiques à l’échelle planétaire. Qu’il s’agisse de l’hécatombe démographique provoquée par (...)(...)

Lire la suite

Plus d'actualités

CRH (UMR 8558)

EHESS
54, boulevard Raspail
75006 Paris
Tél. : +33 (0)1 49 54 24 42

Direction du CRH :

Raphaël Morera
Dinah Ribard

Dernière modification :
12/04/2024