Doctorants |

Doctorants, ATER

Diego De la Calle y Díaz

Doctorant (sous contrat)
Equipe(s) : GEHM
Laboratoire(s) de rattachement : CRH, LIER-FYT
Thématique Chronologie : XXIe siècle
Thématique Géographie : Espagne, Europe

Coordonnées professionnelles

diego.delacalleydiaz@ehess.fr

Présentation personnelle

Doctorant contractuel en histoire à l’EHESS, je suis titulaire d’un « Degré » (Bac +4) en Droit obtenu à l’Université de Salamanca (Espagne), mais j’ai toujours ressenti un profond intérêt pour la recherche académique en sciences sociales. Lors de ma troisième année d’études universitaires, j'ai eu l'opportunité d'intégrer l'institut d'Études Politiques de Bordeaux (Sciences Po Bordeaux). Cette expérience a constitué un extraordinaire apprentissage qui m’a inspiré pour rejoindre l’EHESS et réaliser un master en Sciences Humaines et Sociales (mention histoire).

Sujet et direction de thèse

La crise de l’identité communiste pendant la Transition espagnole : retour d’exil, fracture des liens sociaux et destruction des bases militantes (1973-1986). Démobilisation politique d’un quartier rebelle : Villaverde et la fin de la lutte antifranquiste, sous la co-direction de Sabina Loriga (CRH) et Élodie Richard (LIER-FYT)

Mots-clés : Démocratie, mémoire, mouvements sociaux, politique, oralité

Résumé du projet de thèse

Après la légalisation du PC Espagnol (avril 1977), le retour de la direction du parti en Espagne (en exil depuis 1939), fut triomphant, mais ce fut un succès de courte durée. Le démantèlement de la structure clandestine, la destruction du tissu militant, la prééminence des cadres provenant de l’exil dans les listes électorales, et, finalement, les résultats électoraux médiocres, finirent par fracturer le parti et le mener, à la fin de la transition (1975-1982), à l’insignifiance politique. Ces circonstances plongèrent dans l’oubli les décennies de lutte des milliers de militants qui avaient subi la répression de l'État et qui tentèrent de s’insérer dans la démocratie du mieux qu’ils purent.

Avec cette thèse, je prétends combler une lacune historiographique en répondant à la question suivante : Qu’est devenu le militantisme communiste pendant la transition, au moment où le parti lui-même (dans son empressement à se présenter comme un parti engagé en faveur du processus de changement politique en partie dirigé par les héritiers du régime franquiste) a ordonné le démantèlement des structures clandestines ? Comment les bases militantes ont-elles reçu les directives du parti qui insistait sur la nécessité de mettre fin à l'important processus de mobilisation qui avait débuté en 1975 ?  Se sont-elles détachées de leur identité communiste quand elles ont constaté que la « rupture démocratique » n'était pas possible ? Comment les militants clandestins sont-ils revenus à une vie ordinaire ? 

Distinction

  • Mention d´honneur du jury pour le mémoire de fin de master du master d'accès à la profession d'avocat à l’UDIMA-CEF (Madrid) : Le processus d´amnistie et de pardon de la Transition espagnole (1975-1977). 
  • Troisième prix du Prix de l'Université du Conseil départemental du Val de Marne 2022 pour le mémoire de master Le militantisme communiste durant le deuxième franquisme dans le quartier ouvrier de Villaverde (Madrid, 1959-1975). Clandestinité et militants de base (EHESS, 2021).   

Groupes de recherche

Thèmes de Recherches

Transition espagnole ; mouvements sociaux, militantisme communiste, clandestinité, dictature franquiste, justice transitionnelle, transitologie, tournant mémoriel, histoire orale, violence politique.

Enseignements

  • TD de « Méthodes de Travail Universitaire » en L1 Double License Sciences de l'éducation-travail social à Université Paris-Est Créteil (UPEC-Paris 12) (2021-2022).
  • Doctorant chargé d'enseignement (DCE) à l'EHESS pour le cours de "Méthodologie de la recherche en histoire" (2022-2023) du Master Histoire.
  • Doctorant chargé d'enseignement (DCE) à l'EHESS pour le cours de "Outils de l'historien.ne" (2022-2023)) du Master Historie. 

Publications et communications 

  • Intervention dans un séminaire de recherche: DE LA CALLE Y DÍAZ (2024).  « Intimité et témoignage. Une réflexion autour du devoir du chercheur·se », Séminaire Usages publics du passé, EHESS, 30 janvier 2024. 

  • Communication: DE LA CALLE Y DÍAZ (2023).  « Conflicts of memory: remembering th communist militancy during the Spanish transition to democracy (Madrid, 1973-1982) ». Communication for the Symposium-Contested pasts, difficult heritage and (de)colonization of the Memory Studies Association, 8 & 9 august 2023. 

  • Communication: DE LA CALLE Y DÍAZ, DIEGO (2023). « Spain in the heart. The Spanish Communist Party and the national question (1936-1977) », Communication for the 27th ASN Annual World Convention of the University of Columbia, New York, 18-20th mai 2023. 

  • Communication: DE LA CALLE Y DÍAZ, Diego (2023). « The Other Comrades The Experiences of The Clandestine Circulation of Spanish Communist Militants Across the Iron Curtain », Communication for the Actor, lives and networks. Biographies on the global circulation of knowledge Workshop, Queen Mary, University of London, 12th &13th May 2023.

  • Chapitre dans un ouvrage collectif :  DE LA CALLE Y DÍAZ, DIEGO (2023). « Evelio Sánchez-Largo Garrido, Comisiones Obreras et la genèse de l'anti-franquisme dans le quartier industriel de Villaverde (Madrid). De l'usine au quartier, ouvriers et voisins en lutte », GAUDICHAUD, FRANK; HARTER, HÉLÈNE, RAMOS RAMÍREZ, ANTONIO, SANTALENA, ELISA (Eds.). Sindicalismo, conflictividad y acción directa en las Américas y Europa, de fines del siglo XIX a los años 80. Chile: Editorial Ariadna, 570 p., ISBN: 978-956-6095-75-. 

  • Communication:  DE LA CALLE Y DÍAZ, Diego (2022).  « La naissance d'une identité: les nouveaux militants du parti communiste espagnol et la clandestinité. La stratégie (et la réalité) de la formation de « l’identité militante » durant le premier franquisme (1945-1962) »,  Journée des doctorant·e·s du Laboratoire d’Études Romanes (LER), à l’Université Paris 8 Vincennes–Saint-Denis, "L’identité : conceptions et représentations", 21 octobre 2022.

  • Intervention dans un séminaire de recherche : DE LA CALLE Y DÍAZ, Diego (2022). «  The Crisis of Communist Identity During the Spanish Transition: Return From Exile, Fracture of Social Ties and Destruction of Militant Bases (1973-1986). Political Demobilization of a Rebel Neighbourhood: Villaverde and the end of the Anti-Franco Struggle », The Modern Spanish History Doctoral Seminar, juillet 2022, University of Edinburgh/University of Kent.

  • Communication: DE LA CALLE Y DÍAZ, Diego (2022). « La valeur heuristique des « sources à la marge ». Méthode, preuve et herméneutique : apports du renouvellement historiographique sur le récit », Journée des Doctorant.e.s du CRH, juin 2022, EHESS, Paris.

  • Communication: DE LA CALLE Y DÍAZ, Diego (2022). « The Cold War “from below”: new historiographical approaches from social history », PhD Workshop Quelle place pour l’Histoire sociale dans la recherche actuelle en Histoire ?, mai 2022, EHESS/University of Cambridge.

  • Communication : DE LA CALLE Y DÍAZ, Diego (2022). « Evelio Sánchez-Largo Garrido, Comisiones Obreras et la genèse de l'anti-franquisme dans le quartier industriel de Villaverde (Madrid). De l'usine au quartier, ouvriers et voisins en lutte », Colloque international Syndicalisme, conflictualité et action directe dans les Amériques et en Europe, de la fin du XIXe siècle aux années 1980, Paris 27-28 mai 2021, Université Paris 8.

  • Compte-rendu : DE LA CALLE Y DÍAZ, Diego (2021). SCHWARZ, GÉRANDINE. Los amnésicos: Historia de una familia europea, trad. par Núria Viver Barri, Barcelona, Tusquets Editores, 2019 [2017], 400 pp. Gladius et Scientia. Revista de Seguridad del CESEG, Nº. 2, 2020Universidade de Santiago de Compostela, ISSN-e 2695-6993,  pp. 333-337.

  • Communication : DE LA CALLE Y DÍAZ, Diego (2015). « La defensa colectiva del derecho a la información ». Séminaire interdisciplinaire La protección de los derechos al honor, la intimidad y la propia imagen, Salamanca, 8-15 mai 2015, Université de Salamanca.

Séjours de recherche

  • Mars 2021 : Séjour de recherche financé par l’EHESS dans l'Archive Historique du Parti communiste d’Espagne.

  • Mars-mai 2022 : Séjour de recherche financé par le Centre de Recherches Historiques (CRH) dans l'Archive Historique du Parti communiste d’Espagne, l'Archive Historique National espagnol et divers archives régionales de Madrid. 

  • Mai 2023: Aide accordée par le Bureau du LIER-FYT pour participer à une conférence à l'étranger (New York, EEUU). 

éditer ma fiche
EHESS
CNRS

flux rss  Actualités

Talents CNRS 2024 : des chercheuses et chercheurs membres de centres dont l’EHESS est tutelle récompensés

Prix et distinctions -Plusieurs chercheuses et chercheurs membres d’unités de recherche dont l’EHESS est tutelle voient leurs travaux récompensés par les médailles 2024 du CNRS. Médaille d'argentSoraya Boudia, historienne et sociologue des sciences, des techniques et de l’environnement au Centre (...)(...)

Lire la suite

Chants populaires, chants politiques : pratiques de collectes et socio-histoire. Autour des archives Poulaille, II

Journée(s) d'étude - Jeudi 14 mars 2024 - 09:00PrésentationJournée d'études organisée par Constance Barbaresco (EHESS/CRH) et Samia Myers (Université de Strasbourg), en partenariat avec la Ville de Cachan et le Collectif maison Raspail.Cet événement participe à la valorisation du fonds d’archive (...)(...)

Lire la suite

Penser au-delà de l’État-nation

Appel à candidatures - Mardi 30 avril 2024 - 18:00L’École des hautes études en sciences sociales (EHESS), le Centre d’études turques, ottomanes, balkaniques et centrasiatiques (CETOBaC) et l’École française d’Athènes (EFA) organisent un séminaire de formation doctorale (SFD) sur le thème « Pense (...)(...)

Lire la suite

Plus d'actualités

CRH (UMR 8558)

EHESS
54, boulevard Raspail
75006 Paris
Tél. : +33 (0)1 49 54 24 42

Direction du CRH :

Raphaël Morera
Dinah Ribard

Dernière modification :
03/03/2024