Actualités |

Événements

Le patrimoine industriel rechargé. Nouveaux territoires et cultures changeantes

Le patrimoine industriel rechargé. Nouveaux territoires et cultures changeantes

Date limite de dépôt : 1er septembre 2020 et 31 octobre 2020 (Appel à session et communication)

Présentation

La Chaire de recherche du Canada en patrimoine urbain de l’Université du Québec à Montréal, en collaboration avec l’Association québécoise pour le patrimoine industriel et avec le soutien de Tourisme Montréal, accueillera à Montréal le Congrès Le patrimoine industriel rechargé, du 29 août au 4 septembre, 2021.

Afin d’enrichir les échanges scientifiques, de favoriser la découverte de la scène patrimoniale et urbaine de Montréal et de susciter de nouveaux partenariats de recherche et de formation en matière de patrimoine industriel, les six journées du congrès sont assorties de nombreuses activités d’exploration et de dialogue dans des domaines variés liés aux corpus des études patrimoniales tels que l’architecture, l’aménagement, la gastronomie, la musique, le cinéma, etc. S’ajoutent à ces occasions celle d’entendre des conférenciers réputés.

Argumentaire et thématiques

Plus que jamais, l’héritage de l’industrie est à l’avant-plan de l’actualité, partout sur la planète et même au-delà. La désindustrialisation, mais aussi le raffinement des connaissances scientifiques et des techniques de production redéfinissent nos rapports avec l’environnement et avec notre histoire. Cet héritage n’est plus seulement constitué de machineries désuètes et de « châteaux de l’industrie » : c’est l’héritage de territoires, de savoirs, de groupes sociaux, de stations spatiales autant que d’installations nucléaires et de maisons ouvrières autant que de complexes sidérurgiques, qui interpellent nos conceptions et nos pratiques. Face aux transformations profondes de l’industrie et de son statut social, politique et économique, le patrimoine industriel soulève des enjeux et offre des possibilités qui vont bien au-delà, dorénavant, de la simple conservation.

La transmission du savoir, l’inclusion des personnes et une perspective humaniste renouvelée sur le développement durable sont au rang de ces possibilités du patrimoine industriel qu’il importe maintenant de mettre en discussion.

Le thème « Le patrimoine insdustriel rechargé » veut favoriser un redéploiement des réflexions et des pratiques au-delà du « postindustriel » classique, très marqué par la déshérence et l’obsolescence. L’on voudrait ainsi contribuer au décloisonnement du patrimoine industriel qu’ont instigué de précédents congrès. Tout en réservant un espace de discussion aux bâtiments et à leur sauvegarde, ainsi que, naturellement, à celle des autres infrastructures industrielles et à la machinerie, le congrès 2021 de TICCIH à Montréal veut poursuivre et renouveler les recherches et les échanges sur des corpus moins discutés du patrimoine industriel, en abordant l’identité de la civilisation industrielle sous l’angle de ses représentations, de sa culture, de ses territoires, de ses héritages (positifs ou négatifs), de leur documentation, de leur usage et de leur valorisation.

Ainsi, au-delà de l’industrie manufacturière, le congrès veut interroger ce qu’est « l’industriel » dans le monde contemporain, tant sur le plan des traces qu’en ce qui a trait aux productions actuelles : l’économie du savoir est-elle une industrie? Comment se qualifie, face aux « châteaux de l’industrie » et à l’heure de sa propre disparition, la grande industrie multinationale du XXe siècle? Au-delà d’un discours générique sur le progrès, comment comprendre le legs des avancées scientifiques qui ont soutenu son expansion ou suivi sa récession ? Comment aborder les quartiers où s’étiole l’identité ouvrière? Ou de quelle manière, à l’inverse, préserver la marque de l’industrie dans les ensembles urbains qu’elle a forgés, cités modernes, villes de compagnie ou quartiers ouvriers en proie à d’importants changements économiques, sociaux et culturels ? On peut, de même, questionner les méthodes et les pratiques au-delà de la seule préservation : quels sont l’apport et les enjeux de l’histoire orale, de plus en plus populaire ? Que dire des stratégies de marque qui ont posi- tionné de vastes opérations de requalification à l’échelle planétaire ? Comment concilier évaluation environnementale et évaluation patrimoniale ? Comment le tourisme industriel peut-il s’adapter aux nouveaux désirs des visiteurs dont les références à l’industrie sont de plus en plus lointaine ?

À partir de telles questions, l’on accueillera avec un enthousiasme particulier les propositions de recherche ou d’intervention sur le patrimoine industriel qui se proposeront, à partir d’un corpus nouveau ou plus traditionnel, d’un cas d’espèce ou d’une discussion théorique, de traiter de thèmes comme les suivants :

  • La requalification fonctionnelle ou symbolique ; L’appartenance ou l’acceptabilité sociale ;
  • L’engagement social avec le discours scientifique ; La mémoire et la participation des personnes ;
  • Le développement durable ;
  • Les usages ou les finalités du patrimoine ;
  • Les enjeux environnementaux du patrimoine industriel.

C’est autour de telles questions et de tels thèmes que se composera la programmation du congrès. Il s’agit, en somme, de « recharger » le patrimoine industriel en capitalisant sur sa réalité territoriale et sociale, pour réfléchir à ses identités nouvelles ou potentielles et pour le repenser dans les paysages culturels changeants des décennies qui s’annoncent.

Les propositions au Congrès 2021 de TICCIH apporteront une réflexion originale ou une démarche innovante à l’analyse et à la compréhension de ce qu’est le patrimoine industriel, de sa constitution, de ses enjeux, de ses manipulations, de son étude et de sa gestion, ainsi que de ses effets dans une société, sur une économie ou au sein d’un territoire. Elles peuvent considérer des manifestations, des discours, des politiques ou des enjeux du patrimoine industriel, en tant qu’artefact, phénomène, objet d’autonomisation ; dans des communautés, dans des sociétés ou dans n’im- porte quel environnement physique ou imaginaire. Le Congrès cherche à consolider l’investigation du patrimoine industriel au sens large, en tant qu’objet de savoir ou de pratique examiné depuis diverses régions ou disciplines, que ce soit l’histoire publique, les études de la mémoire, la muséo- logie, l’archéologie, les études touristiques, l’architecture et l’aménagement, les études urbaines, la géographie, la sociologie, les études culturelles, la science politique, l’anthropologie, l’ethnologie et la recherche création. Les thématiques vont de la Deuxième Révolution industrielle au futur de la classe ouvrière, des villes de compagnie au développement durable fondé sur le patrimoine, de la désindustrialisation aux enjeux de la préservation en milieu urbain.

 

Calendrier et modalités de soumission

Cette deuxième annonce invite à proposer des sessions ou des communications.

L’échéance de l’appel à sessions est le 1er septembre 2020.

L’échéance de l’appel à communications est le 31 octobre 2020.

Plus d'information sur : https://patrimoine.uqam.ca/evenements/ticcih2021/

Pour citer ce document

, «Le patrimoine industriel rechargé. Nouveaux territoires et cultures changeantes», CRH [En ligne], Événements, Actualités,mis à jour le : 29/06/2020
,URL : http://crh.ehess.fr/index.php?7149.
EHESS
CNRS

flux rss  Actualités

Les formes de réglementation des métiers

Appel à communication - Lundi 2 novembre 2020 - 18:00À la suite des trois rencontres de 2017, 2018 et 2019, l’enquête sur Les formes de réglementation des métiers dans l’Europe médiévale et moderne se poursuit pour un quatrième et dernier colloque international sur la dimension spatiale des norm (...)(...)

Lire la suite

Les pratiques d'influence aux XXe et XXIe siècles

Séminaire - Mercredi 3 juin 2020 - 15:00Le réseau Répine (Réseau d'étude des pratiques d'influence) a le plaisir de vous inviter au mini­-séminaire qu'il organise cette année, en juin 2020. Le réseau est international et multidisciplinaire, comme son objet l'impose.Le domaine des pratiques d'inf (...)(...)

Lire la suite

Justine Rochot et Baptiste Bonnefoy, lauréat·es des prix de thèse 2020 de l'EHESS

Prix et distinctions -Suite à l'annonce des prix de thèse de l'EHESS le 12 mai 2020, Justine Rochot et Baptiste Bonnefoy, les lauréat·es de cette année, présentent leurs parcours à l'EHESS et leurs recherches. Justine Rochot a reçu le prix de thèse pour son travail intitulé « Bandes de vieux. Un (...)(...)

Lire la suite

Plus d'actualités

CRH (UMR 8558)

EHESS
54, boulevard Raspail
75006 Paris
Tél. : +33 (0)1 49 54 24 42

Direction du CRH :
Béatrice Delaurenti
Thomas Le Roux

Dernière modification :
25/09/2020