2016 |

Mai 2016

Routes, institutions et territoire à l’époque moderne

Routes, institutions et territoire à l’époque moderne

Vendredi 13 mai de 9h30-17h30 - Journée d'étude

Présentation

Il y a plusieurs années déjà, Richard Gascon nous mettait en garde contre une lecture trompeuse du réseau routier dans le territoire français d’Ancien Régime. Là où notre sens commun nous fait imaginer de « longs rubans déroulés à travers nos pays, solides sur leurs assises, fixes et précis dans leur tracé »,les sources nous renvoient une tout autre image, celle d’itinéraires, ressemblant plutôt à des pistes : « De grandes lignes se dessinaient appuyées sur des points fixes : ponts, gués, passages obligatoires des péages ou législation douanière, lieux de transbordement entre voies de terres et voies d’eau ».Le texte de Gascon faisait référence à la France du XVIe siècle ; et pourtant, beaucoup de travaux récents nous ont montré que, en dépit des efforts de l’administration centrale pour créer, organiser et contrôler les routes, la situation n’était pas très différente pour une grande partie du XVIIIe siècle de celle décrite dans Grand commerce et vie urbaine.

Ponts, gués, passages obligatoires, péages, chacun de ces points (et bien d’autres encore, les hôtels et auberges par exemple) dessinent une pluralité de juridictions dont le territoire était disséminé ; des lieux sur lesquels des droits étaient exercés par des sujets sociaux et politiques très souvent en compétition entre eux. La route, dans la matérialité de son tracé, était ainsi le lieu de rencontre et de confrontation d’une grande variété d’acteurs politiques ; en conséquence, son étude implique la prise en compte des enjeux locaux et supra locaux liés à la gestion du territoire. Au travers de cette perspective, c’est un nouvel aperçu qui s’ouvre sur des activités telles que les voyages, le commerce, le bannissement et plus généralement les déplacements des individus et des choses : dans un territoire aussi fragmenté du point de vue juridictionnel, ces mouvements mettaient directement en jeu non seulement des ressources économiques et culturelles mais aussi des configurations institutionnelles. L’étude des routes à l’époque moderne demande donc des lectures ethnographiques précisément situées qui soient attentives à la complexité de ces enjeux et aux interprétations qu’en donnaient les acteurs sociaux, et qui ancrent en retour « la route » dans les contextes particuliers de sa mise en œuvre institutionnelle.

Programme

Lieu

EHESS
Salle A du Conseil
190, avenue de France
75013 Paris

Document(s) à télécharger

Document(s) à télécharger

Pour citer ce document

, «Routes, institutions et territoire à l’époque moderne», CRH [En ligne], Actualités, Archives, 2016, Mai 2016,mis à jour le : 17/05/2016
,URL : http://crh.ehess.fr/index.php?5005.
EHESS
CNRS

flux rss  Actualités

« Pourquoi faire une thèse d’histoire aujourd’hui ? »

Appel à communication - Dimanche 16 juillet 2017 - 19:00Appel à communicationsPremière journée des doctorants du CRH sur le thème « Pourquoi faire une thèse d’histoire aujourd’hui ? » (EHESS-Paris, janvier 2018) La première journée d’études des doctorants du CRH souhaite engager une réflexion co (...)(...)

Lire la suite

L'un et le tout

Journée(s) d'étude - Jeudi 22 juin 2017 - 09:30Dans la lignée des grands rendez-vous scientifiques qu'il a initiés par le passé (sur les thèmes du Transnational, du Contexte), le CRH organise un grand forum de débat qui se tiendra les 22 et 23 juin. Animée par les membres, groupes et équipes du (...)(...)

Lire la suite

Hommage d'Arlette Farge à Pierre Laborie

Hommage - Pierre Laborie, directeur d'études de l’EHESS est décédé le 15 mai 2017, à l'âge de 81 ans.Spécialiste de l'« histoire de l'imaginaire social » pendant la seconde guerre mondiale, il avait été élu directeur d'études à l'École en 1998 sur un projet portant sur « La construction de l'évé (...)(...)

Lire la suite

Plus d'actualités

CRH UMR 8558

EHESS
54, boulevard Raspail
75006 Paris
Tél. : +33 (0)1 49 54 24 42

Dernière modification :
22/06/2017