Programmes de recherche financés |

Recherches financées

ANR POCRAM

Pouvoir politique et Conversion Religieuse de l'Antiquité à l'époque Moderne

POCRAM propose de travailler sur les variations du regard et de l’attitude du pouvoir politique face aux conversions religieuses dans le cadre du sous-thème « Religions et système mythiques » de l’appel à projet, se rattachant aux questions des transferts de religion, et des relations entre religions et construction d’espaces nationaux.
La contrainte exercée par des États en matière religieuse est un thème d’actualité, alimentant des discours sommaires opposant tolérance et intolérance. Nous proposons ici une approche des relations entre pouvoir politique et religion à la fois ouverte et ciblée sur des études de situations historiquement contextualisées.
Les religions requièrent de leurs adeptes des signes d’adhésion socialement visibles, organisés selon des systèmes plus ou moins complexes et contraignants, codifiés de manière variable à travers l’histoire. Ces signes extérieurs permettent aux pouvoirs politiques de percevoir les faits de conversion et, éventuellement, d’agir sur eux.
Nous appréhendons la conversion religieuse à travers cette mise en signes, comme un changement visible d’adhésion à un groupe ou à un mouvement se définissant comme une religion (que ce changement concerne un individu ou un groupe), plus que comme une expérience personnelle de métamorphose intellectuelle ou spirituelle. Par religion, on entend des représentations du monde et des systèmes normatifs portés par des structures d’organisation spécialisées. Par pouvoir politique, on entend toute expression d’autorité et d’organisation de la communauté civique, à quelque échelle que ce soit.
La rencontre du pouvoir politique avec les conversions religieuses s’effectue selon des modalités très diverses : de l’identification ou de la coopération la plus étroite à la disqualification et à l’affrontement. Les attitudes du pouvoir politique varient selon des facteurs complexes, liés à la place de la religion dans la société, mais aussi à l’importance des flux de conversion ou au contexte politique et idéologique. Or, si les études consacrées à la conversion et aux convertis sont nombreuses, aucune réflexion spécifique sur les interventions du pouvoir politique n’a été encore menée en dehors de cadres monographiques liés à des conditions historiques très spécifiques.
Notre hypothèse est que les attitudes du pouvoir politique face au changement religieux que peuvent représenter les conversions sont un angle d’approche privilégié pour mieux comprendre la place de la religion dans les sociétés. Notre proposition a pour ambition d’analyser ces attitudes dans différentes configurations, depuis la fin de l’Antiquité jusqu’à la « crise de conscience européenne » de la fin du XVIIe siècle.
Notre point de départ est l’Europe occidentale et les relations entre le christianisme (dans ses diverses confessions) et les autres pratiques religieuses (judaïsme, religions civiques antiques, islam, mais aussi toutes les religions avec lesquelles le christianisme est entré en contact hors d’Europe) ainsi que les mouvements de conversion entre différentes acceptions du christianisme. Des spécialistes d’autres aires culturelles seront aussi invités pour mettre en perspective les résultats obtenus.
L’objectif est d’élaborer non seulement une typologie des comportements politiques face aux conversions religieuses, mais également des outils conceptuels qui permettent aux historiens d’aborder la question de la conversion comme un élément des transformations religieuses des sociétés. La méthodologie retenue est celle d’une démarche comparatiste portant sur l’étude d’objets précis. Si le projet est fondamentalement une entreprise historique se projetant dans une temporalité et une aire géographique très large, l’appel à des contributions de politologues, de sociologues et d’anthropologues pour dialoguer avec les historiens est une partie intégrante de l’entreprise.

Lire la suite

EHESS
CNRS

flux rss  Actualités

Études environnementales et sciences sociales

Séminaire international - Mardi 24 octobre 2017 - 09:00Les études environnementales ont connu dans la dernière décennie, une croissance qui les situe aujourd’hui au cœur de nombreux débats en sciences sociales : l’hypothèse de l’entrée de la terre dans une nouvelle ère géologique – l’Anthropocèn (...)(...)

Lire la suite

Les drogues dans la famille

Journée(s) d'étude - Jeudi 09 novembre 2017 - 17:00Tandis que les campagnes de prévention et les médias insistent sur le rôle des parents dans la prévention primaire des usages de drogues chez les adolescents, cette séance de séminaire propose d’ouvrir le débat sur une éducation familiale à la r (...)(...)

Lire la suite

Prix de thèse Gis-Institut du Genre

Prix et distinctions - Suite à la tenue du Conseil scientifique du GIS Institut du Genre du 5 octobre 2017, à l'issue de trois tours de vote, les résultats du Prix de thèse 2017 ont déclaré lauréates ex-aequo :FAUROUX Camille, « Les travailleuses civiles de France : des femmes dans la production (...)(...)

Lire la suite

Plus d'actualités

flux rss  Actualités

Études environnementales et sciences sociales

Séminaire international - Mardi 24 octobre 2017 - 09:00Les études environnementales ont connu dans la dernière décennie, une croissance qui les situe aujourd’hui au cœur de nombreux débats en sciences sociales : l’hypothèse de l’entrée de la terre dans une nouvelle ère géologique – l’Anthropocèn (...)(...)

Lire la suite

Les drogues dans la famille

Journée(s) d'étude - Jeudi 09 novembre 2017 - 17:00Tandis que les campagnes de prévention et les médias insistent sur le rôle des parents dans la prévention primaire des usages de drogues chez les adolescents, cette séance de séminaire propose d’ouvrir le débat sur une éducation familiale à la r (...)(...)

Lire la suite

Prix de thèse Gis-Institut du Genre

Prix et distinctions - Suite à la tenue du Conseil scientifique du GIS Institut du Genre du 5 octobre 2017, à l'issue de trois tours de vote, les résultats du Prix de thèse 2017 ont déclaré lauréates ex-aequo :FAUROUX Camille, « Les travailleuses civiles de France : des femmes dans la production (...)(...)

Lire la suite

Plus d'actualités

CRH UMR 8558

EHESS
54, boulevard Raspail
75006 Paris
Tél. : +33 (0)1 49 54 24 42

Direction du CRH :
Fanny Cosandey
Mathieu Marraud
Jean-Paul Zuñiga

Dernière modification :
22/10/2017