Publications |

Parutions 2014

Figures publiques. L'invention de la célébrité (1750-1850)

Figures publiques. L'invention de la célébrité (1750-1850)

Antoine Lilti
Paris, Fayard, "L'épreuve de l'Histoire", 2014,  400 p.
Prix : 24 €

Présentation de l'éditeur

Bien avant le cinéma, la presse à scandale et la télévision, les mécanismes de la célébrité se sont développés dans l’Europe des Lumières, puis épanouis à l’époque romantique sur les deux rives de l’Atlantique. Des écrivains comme Voltaire, des comédiens comme Garrick, des musiciens comme Liszt furent de véritables célébrités, suscitant la curiosité et l’attachement passionné de leurs « fans ». À Paris comme à Londres, puis à Berlin et New York, l’essor de la presse, les nouvelles techniques publicitaires et la commercialisation des loisirs entraînèrent une profonde transformation de la visibilité des personnes célèbres. On pouvait désormais acheter le portrait de chanteurs d’opéra et la biographie de courtisanes, dont les vies privées devenaient un spectacle public. La politique ne resta pas à l’écart de ce bouleversement culturel : Marie-Antoinette comme George Washington ou Napoléon furent les témoins d’un monde politique transformé par les nouvelles exigences de la célébrité. Lorsque le peuple surgit sur la scène révolutionnaire, il ne suffit plus d’être légitime, il importe désormais d’être populaire.

À travers cette histoire de la célébrité, Antoine Lilti retrace les profondes mutations de la société des Lumières et révèle les ambivalences de l’espace public. La trajectoire de Jean-Jacques Rousseau en témoigne de façon exemplaire. Écrivain célèbre et adulé, celui-ci finit pourtant par maudire les effets de sa « funeste célébrité », miné par le sentiment d’être devenu une figure publique que chacun pouvait façonner à sa guise. À la fois désirée et dénoncée, la célébrité apparaît comme la forme moderne du prestige personnel, adaptée aux sociétés démocratiques et médiatiques, comme la gloire était celle des sociétés aristocratiques. C’est pourtant une grandeur toujours contestée, dont l’histoire éclaire les contradictions de notre modernité.


ISBN : 978-221-3682-389
Fiche éditeur : http://www.fayard.fr/

Pour citer ce document

, «Figures publiques. L'invention de la célébrité (1750-1850)», CRH [En ligne], Parutions 2014, Publications,mis à jour le : 19/01/2015
,URL : http://crh.ehess.fr/index.php?4028.
EHESS
CNRS

flux rss  Actualités

De la philanthropie à la protection sociale en Europe centrale et du sud-est. Expériences impériales au tournant du 20e siècle

Journée(s) d'étude - Vendredi 31 mars 2017 - 13:00Dans les sociétés post-impériales la question de la filiation philanthropique des nouveaux systèmes de protection sociale prit une acuité particulière avec l’émergence de l’État national qui redéfinit les règles d’inclusion et d’exclusion de la p (...)(...)

Lire la suite

Consommations et prohibitions de drogues : approche transversale

Journée(s) d'étude - Jeudi 27 avril 2017 - 17:00Dans cette séance, nous nous interrogeons sur les usages traditionnels et modernes de psychotropes, prenant comme terrain d’observation l’Indonésie et les îles du Pacifique. Dans ces régions, la consommation de certaines substances psychotropes est (...)(...)

Lire la suite

L'écriture de l’histoire, une lutte nationale ?

Conférence - Mardi 25 avril 2017 - 19:30Entre la fondation du Yivo à Wilno et le regard porté sur l’histoire des Juifs de France, cette séance du cycle De l'histoire juive à l'histoire des juifs, coordonné par Sylvie Anne Goldberg, examine les différences existant entre une histoire juive envisa (...)(...)

Lire la suite

Plus d'actualités

CRH UMR 8558

EHESS

190-198 avenue de France
75013 Paris, France
Tél. : +33 (0)1 49 54 24 42

Dernière modification :
29/03/2017