Docteurs |

Docteurs en 2015

Victoria Ambrosini-Chenivesse

Docteur

Coordonnées professionnelles

ambrosini.victoria7 (a) gmail.com

Sujet et direction de thèse

Art populaire, art contemporain et pratiques politiques au Moyen-Orient  Entre orientalisme et Révolution égyptienne, 2000-2014, sous la co-direction de Jocelyne Dakhlia et Denis Vidal (IRF)

Thèse dirigée en-co-direction par Jocelyne Dakhlia (EHESS) et Denis Vidal (IRF), soutenue le 27 mai 2015, devant un jury composé de Thierry Dufrêne (Université Paris Ouest La Défense), Franck Mermier (CNRS), Silvia Naef (Université e Genève) et Nicolas Puig (IRD).
Mention

 

Résumé

À partir des années 1990, l’art populaire, ainsi dénommé par les artistes contemporains d’Égypte et du Moyen-Orient, désigne une pratique antiélitiste qui détourne les esthétiques populaires, s’ancre dans le pop art et l’irruption de la vie quotidienne dans les représentations. Parmi ces esthétiques, le kitsch est emblématique. Entré dans l’art au début du XXe siècle, de nombreux artistes du Moyen-Orient s’en emparent bien qu’il concentre une critique esthétique et éthique. Il s’agit pour les artistes de produire une surenchère visuelle porteuse d’ambivalence et de faire flotter le sens de l’œuvre. Ainsi, la représentation de l’identité culturelle fait apparaître une ostentation, qui introduit une distance et une nuance, par laquelle l’artiste peut affirmer son appartenance, répondre aux injonctions des marchés locaux et internationaux et introduire une dimension ironique. De même, de nombreux sujets de l’art détournent une esthétique populaire, de façon à créer une tension qui dramatise, par le contraste entre l’apparente légèreté et la gravité contenue. Il s’agit également de subvertir la hiérarchie des valeurs de l’art, non pour en affirmer le relativisme mais pour mieux renverser l’ordre social. Avec la rupture que constituent les Printemps arabes de 2011, l’art révolutionnaire, notamment l’art urbain, qui explose, renforce et amplifie avec éclat en Égypte le projet démocratique de l’art populaire, relayé par internet, pour une audience tant locale qu’internationale. L’avant-garde politique et artistique coïncident. Le dialogue public entre les graffeurs et les gens de la rue nourrit la visée libertaire de certains d’entre eux avant que l’essoufflement révolutionnaire et le retour à un pouvoir militaire en 2014 ne marquent son reflux.

EHESS
CNRS

flux rss  Actualités

EURHO

Conférence - Mardi 10 septembre 2019 - 09:00Du 10 au 13 septembre 2019 se tiendra à Paris le IVe Congrès de l’EURHO (European Rural History Organisation) qui réunira environ 500 spécialistes venus principalement de tous les pays européens, mais aussi, au-delà du monde entier, sur des thématiques (...)(...)

Lire la suite

Réactions aux attentats de 2015

Table ronde - Vendredi 20 septembre 2019 - 14:00Comment étudier l’impact des attentats sur la société ?Pour répondre à cette question, Hélène Frouard s’est intéressée à un type de document rarement étudié, les registres de condoléances. Son analyse a porté sur les quatre cahiers ouverts à la mai (...)(...)

Lire la suite

Les lieux d’enfermement, espaces multifonctionnels en Europe occidentale et en Russie (XVIe-XIXe siècle)

Séminaire international - Mercredi 4 septembre 2019 - 09:30Depuis une trentaine d’années déjà, les lieux d’enfermement au Moyen âge et à l’époque moderne suscitent un intérêt croissant chez les historiens. Ces recherches entendent bousculer la perspective traditionnelle qui ne voit dans ces espa (...)(...)

Lire la suite

Plus d'actualités

CRH (UMR 8558)

EHESS
54, boulevard Raspail
75006 Paris
Tél. : +33 (0)1 49 54 24 42

Direction du CRH :
Béatrice Delaurenti
Thomas Le Roux

Dernière modification :
19/09/2019