Docteurs |

Docteurs en 2013-2014

Thomas Depecker

Docteur
Equipe(s) : ESOPP
Laboratoire(s) de rattachement : CRH

Sujet et direction de thèse

La loi des tables : quantification du besoin alimentaire et réforme des conduites de vie (XIXe-XXe siècles), sous la direction de Patrice Bourdelais.

Thèse soutenue le 13 février 2014, devant un jury composé de :

  • Patrice Bourdelais (EHESS)

  • Maurice Cassier (CNRS)

  • Odile Henry (Université Paris 8)

  • Anne Lhuissier (INRA)

  • François Vatin (Université Paris 10)


Mention très honorable avec les félicitations du jury à l’unanimité.

 

Résumé :

Cette thèse étudie les conditions sociales des transferts de techniques entre l’exploitation économiquement rationnelle du bétail et les entreprises de réforme des conduites de vie. Le cas pris en considération est celui de la quantification du besoin alimentaire : l’analyse des rapports entre différents espaces (agronomie, chimie et physiologie, médecine et hygiène notamment) permet de montrer comment la quantification des entrées et des dépenses physiologiques, pensée pour l’exploitation des produits animaux au début du XIXe siècle, devient finalement employée dans le gouvernement sanitaire de soi et des populations. La quantification du besoin émerge au début du XIXe siècle du fait des récentes transformations de la comptabilité agricole et de la mesure de la production animale : la relation entre la ration du bétail et les produits animaux (lait, laine, etc.) est alors une simple relation de débit à crédit. « L’alimentation rationnelle », doctrine qui se fonde autour des études de chimie agricole sur les conditions d’optimalisation de l’exploitation animale, connaît un succès grandissant au XIXe siècle, et est intégrée massivement au sein de grandes entreprises utilisant le travail animal. Grâce à un travail sur les individus au carrefour de la médecine, l’hygiène publique et la chimie agricole, la thèse montre comment, durant le second XIXe siècle, « l’alimentation rationnelle » est également employée dans l’administration des institutions totales, puis est finalement présentée à l’ensemble de la population, et notamment aux classes populaires, comme une technique de conduite de vie et comme un rapport de soi à soi. Ce rapport nécessite de se représenter son corps comme un agriculteur économiquement rationnel se représenterait son cheptel : comme un capital. Après avoir montré en quoi la quantification du besoin devient à ce moment présentée comme une technique que tout un chacun devrait s’appliquer à soi-même, la thèse expose enfin l’institution de « l’alimentation rationnelle » dans l’action de l’État, comme technique de surveillance et de contrôle sanitaire de la population en France au cours de la Seconde Guerre mondiale.

EHESS
CNRS

flux rss  Actualités

« Ça me fait du bien » : les drogues comme solution à des problèmes

Débat - Jeudi 12 octobre 2017 - 17:00Alessandro Stella (historien, CNRS-CRH)Introduction : "ça me fait du bien", usages thérapeutiques des psychotropesFrançois-Rodolphe Ingold (psychiatre et anthropologue)"Le cannabis et les pharmacopées contemporaines"Marcos Garcia de Teresa (anthropologue, doc (...)(...)

Lire la suite

Table ronde autour de Marcel Gauchet

Table ronde - Vendredi 06 octobre 2017 - 14:00Avec Le nouveau monde, quatrième et dernier volume de L’avènement de la démocratie, Marcel Gauchet aborde la transformation d’ensemble qui s’est engagée avec la crise économique des années 1970. Il propose une réponse à l’énigme de la perte de repère (...)(...)

Lire la suite

Le chiffre et la carte

Colloque - Jeudi 21 septembre 2017 - 09:00Les réseaux latino-américain et européen ont eu peu d’occasions d’entrer en relation. L’un des objectifs du colloque est précisément de connecter les réseaux continentaux ou subcontinentaux de chercheurs travaillant sur le chiffre et la carte. Et de le f (...)(...)

Lire la suite

Plus d'actualités

CRH UMR 8558

EHESS
54, boulevard Raspail
75006 Paris
Tél. : +33 (0)1 49 54 24 42

Dernière modification :
22/09/2017